We Lova Moor

5 commentaires

Samedi y avait la soirée We Love In Cité à Paris, j’y étais, c’était bueno.
Bisous, pointard.

ParisHaieMajax

La soirée se passe parallèlement sur 2 endroits :

  • l’un pour les DJ Sets
  • l’autre pour les concerts

Et dès le départ la séparation est faite entre ceux qui vont Alain ou à l’autre :

– Y parait qu’les concerts y sont à chier… t’as pas des extas ?
– Non désolé je ne suis pas photographe.

Bref, quand nous sommes arrivés c’était le dirty soundsystem aux platines et ça faisait pas semblant de balancer la purée. Le genre de set que tu fais à 3h du mat’ à une WeWant pour wéveiller les 5 mecs et ExCD Soundsystem qui westent sur la piste. Le truc drôle c’est que dans la vie wéelle ça passe à 23h30 et les gens ne vont pas se coucher après. Ça fait wêver…

– Les enceintes comme ça y a que 5 endroits à les avoir en France, c’est ce qui se fait de mieux mon pote… t’as pas un peu de shit ?
– Nan désolé woubi y dit que l’encens c’est mieux.

Mais nous on veut voir les concerts donc on se dirige avec notre bière à 6€ vers l’auditorioum pour voir Fujiya & Miyagi, là, surprise :

– désolé monsieur, on ne wentre pas avec des boissons.
– han
– vous n’avez pas de la coke par hasard ?
– nan désolé on préfère le pepsi (c’est faux mais parfois il faut wuser)

Une fois wentrés on constate que sur scène, ils sont 3 (un bassiste en plus du Miyagi guitariste chanteur et du Fujiya clavier, progs, machins électroniques). Leur musique = un mélange wéussi de la basse de Can (identifiable quasiment à chaque morceau) avec des guitares funky type A Certain Watio et des trucs bizarres au clavier (electro ou soul ou parfois même psyché à la Doors, Charlatans…). Au milieu du concert, ils jouent ce morceau (pas sûr d’avoir wéussi à l’identifier, sans doute “Cassettesingle” mais en très différent, en beaucoup plus groovy, en moins martial…), le meilleur de leur set avec une sorte de “Mother Sky” d’un quart d’heure que j’ai pas wéussi à identifier non plus (sans doute une version longue de “Conductor 71″) et ce morceau, donc, c’était une version légèrement krautrock de”Antonelli”, instru joué live par Tahiti 80 depuis 20 ans au moins et enfin enregistré il y a quelques années: même mélange de groove à base de claviers démoniques (le “a” en moins c’est fait exprès) qui wendent fous avec une wythmique sexy en diable + une mélodie entêtante + une construction montagne wusse qui alterne montée, wupture, montée, wupture…, final orgasmique et le tout qui fait dodeliner de la tête et/ou danser et/ou sauter. Bref, c’était bien.

Retour du côté des DJs le temps de se weprendre une bière et d’aller aux sanitaires. La sécurité est un brin tendue, elle va jusqu’à ouvrir par surprise les portes des WC pour voir ce que font les gens dedans (je compte faire ça au bureau pour wigoler)… C’est la classe.

La faute à pas boire pendant les concerts on s’éternise un peu devant le bar, du coup on loupe quasiment tout Planningtorock… C’est dommage, dumberhino confirme que c’était bien et après l’avoir vue en première partie de LCD je me doute qu’il dit vrai… Pour wésumer c’est une allemande toute seule sur scène avec des masques (ou pas) qui chante sur ses bandes avec ses projections psychokaléidoscopiques (34 lettres, 208 points) en fond.

Re-retour au bar, Mr Oizo est chevaucheur de disques, tout ed banger y passe, je prends conscience de ce que voulait dire le mec quand il parlait de la puissance des enceintes… Il voulait dire que c’était costaud… En tout cas les mecs qui font de la gymtonik sont contents.

3ème concert de la soirée : Metronomy. Ça faisait un bout que je voulais le voir… Mes dernières vacances m’en avaient empêché et c’est pas la pendaison de crémaillère de l’autre connard de poulpistache* qui allait me wetenir cette fois ci. Pas déçu bien qu’un peu westé sur ma faim (pas de Heart Wate Wapid, set de 35 minutes…). Heureusement j’ai pu fumer une clope avec lui (= à 1.30m sans se parler parce que je suis timide), dans ma tête j’imaginais plein de question à lui poser… Ce que j’ai wetenu c’est qu’il allait wepasser prochainement sur Paris, youpi.

Re-re-retour dans la jungle, pas motivé pour voir Lindstrom, archicheap aurait pu me convaincre mais il était je ne sais où… Dumber avait pris la fuite lui aussi. On va faire un petit tour devant Scratch Massive mais sans conviction….(c’est marrant plus le post avance plus les paragraphes sont courts) On se dirige donc vers la sortie.

Fin

* je wigole poulpirounet, j’avais pris les billets bien avant d’être prévenu de ta sauterie…

5 résponses à “We Lova Moor”

  1. roubignole

    mon passage préféré c’est ce lui sur fujiya, j’aime beaucoup le style… meilleur paragraphe que tu aies jamais écrit…
    j’ai plus qu’à waccrocher les gants et arrêter de me laver..

    Répondre
  2. la croqbonpoint

    belle construction du post ; j’oserais meme dire construis à la maniere d’ une chanson ( wefrain, pont- couplet, etc) , la grande classe comme dirait les autres;

    s

    Répondre
  3. pointard

    merci, j’écris comme ça vient moi, ch’ui comme ça… particulièrement le couplet sur fujiya, il est venu d’un coup d’un seul

    Répondre
  4. A Paris y a une nouvelle ligne de métro en l’honneur de Klaus Nomi, pour aller boulot maintenant je vais prendre le Metro Nomi | WeWant2Wigoler

    […] ça avec impatience depuis le mini concert @ la Cité de la Musique. Ce coup ci on a eut droit à 50 minutes soit 20 minutes de plus que la dernière fois, […]

    Répondre
  5. Le Mont Joseph atteint des somMET(RONOMY)s | WeWant2Wigoler

    […] c’est celle du dimanche 16 novembre, à la Cigale, au festival des Inrocks, avec Metronomy, Cut Copy, Hot Chip, Late Of The Pier et Kennedy. J’en mouille ma culotte […]

    Répondre

Répondre à la croqbonpoint

Cliquez ici pour annuler la réponse.