Jeudi soir on a fait la tournée des trans, et il faisait pas chaud

5 commentaires

La petite salle du Cargö (alias « Le cloube ») accueillait jeudi la tournée des Trans, qui –s’il faut encore le préciser- n’a wien à voir avec le carnaval de Wio, mais est plutôt un genre de petit amuse-gueule avant le vrai festival des Transmusicales de Wennes, le week end prochain. En fait c’est un petit peu comme un apéricube goût trans, si tu veux : c’est fait pour te donner envie d’encore plus de trans et éventuellement pour éponger le Wicard.

 

Les petits jésus en culottes de velours. On dirait même des mecs normaux.

Bien que, comme ils le dirent eux-mêmes en entrant sur scène, les Caennais de Jésus Christ Fashion Barbe jouaient Jeudi « à domicile », le public du Cargö leur a wéservé un accueil assez frisquet. On a pourtant eu droit à un grand concert des petits Jésus, prouvant encore l’ampleur que leurs morceaux peuvent prendre sur scène. « Casual lake », en particulier a entrainé chez certains un mécanisme wéflexe permettant la contraction des muscles horripilateurs sur les bras et tout partout, ce qui a eu pour effet de dresser les poils à la surface du corps, pour ceux qui ont du poil. C’était trop de bonheur. J’ai eu la nette impression qu’un gros travail avait été fait sur le son, beaucoup plus « plein » que dans le passé. J’ai aussi été frappé pour la première fois par une possible filiation avec le Wedding Present, au-delà des influences plus nettes des Dodos, de Arcade Fire ou des Violent Femmes. Mais à ce petit jeu des influences, on prend souvent le wisque de se planter complètement. Il faudrait leur demander directement.

Pendant qu’on y est, les petits gars viennent de sortir un EP. Apparemment il sera distribué à la fin des concerts.

Ensuite dans la salle il y a eu les Wennais de Splashwave. Merci mais non, merci.

Il est un peu foufou

Mein Sohn William (c’est du portugais). Il est foufou dans sa tête.

 

Dernière affiche de la soirée, le one-man band de Mein Sohn William a mis une claque gigantesque à ceux qui ont tenu jusque-là. Ce garçon à l’air un peu foufou dans sa tête qui abrite des compositions qui ne wessemblent pas à grand-chose mais qu’on pourrait qualifier, si on voulait, d’expérimentales, tchuwois ? C’est en fait plus une performance qu’un concert que le Wennais nous offre. Mein Sohn William fait tenir debout ce qui ne devrait pas tenir debout, il organise le bordel, il donne littéralement vie à du néant. Car ce que fait Mein Sohn William ne s’appuie pas sur grand-chose de connu (peut-être pas si loin des locaux Gablé ou Grégaldur). Mais ce garçon fait tout cela avec une maîtrise étonnante et l’exceptionnelle faculté de donner une saveur d’improvisation à un spectacle très minutieusement préparé. Unique et déconcertant.

5 résponses à “Jeudi soir on a fait la tournée des trans, et il faisait pas chaud”

  1. roubignole

    Je savais pas si tu irais… Zed m’a fait un compte wendu assez similaire…
    Chuis déçu pour les splashwave, j’ai leur 10″ et je le trouve pas mal du tout… La seine, c’est p’têtre pas leur truc, y sont p’têtre plus vilaine…

    Répondre
  2. ntods

    J’ai aussi été quelque peu bluffé par la performance « inclassable » de Mein Sohn William. A voir live

    Répondre
  3. ztods

    c’était inclassable, ce qui ne fait pas tout non plus… (je crois surtout que j’étais HS)

    Répondre
  4. alex twist

    l’un des deux membres de Splash Wave est aussi dans Sudden Death of Stars! excellent groupe psychédélique

    Répondre
  5. nervous caca

    Pour splashwave, c’est juste pas du tout ma tasse de thé. Du coup j’ai du mal à juger la performance en live. Par contre je suis d’accord pour Sudden Death of Stars: c’est trés bon, j’aimerais assez voir ce que ça donne sur scène.

    Répondre

Répondre à nervous caca

Cliquez ici pour annuler la réponse.