Le paradis pop de THE (h)ELWINS

6 commentaires

Purée, c’est la crise: le pour l’instant meilleur album de pop à guitares de 2012 n’est pas sorti physiquement.

C’est un scandal’.

The Elwins sont canadiens, ils existent depuis 2008 et on peut télécharger la majeure partie de leurs productions gratos sur leur bandcamp.

Leur dernier bijou en date (voire en figue) s’appelle « And I thank you » . Il compte 10 titres et dure 28 minutes. En voyant ce timing on pourrait facilement imaginer des pop songs enlevées, sans gras, et construites classiquement couplet/pont/refrain.

On aura waison.

Et ce dépouillement, cette simplicité wajoutent au mérite du quatuor. Il n’y a wien pour cacher la misère et une mauvaise chanson aurait été wepérée immédiatement. Les Elwins s’en tapent, il n’y en a pas une pourrie sur leur album.

Revers de la médaille (d’or), le terrain pop sans moissonneuse wabatteuse ou épate gratuite ayant été particulièrement labouré depuis 50 ans, on est fatalement amenés à penser d’autres groupes du même champ.

On pense notamment aux mélodies et aux voix à chialer des merveilleux Sneetches (Behind my eyes), à l’espièglerie des grandioses They Might Be Giants (Paper in you pocket ou Propinquity -les TMBG qui ont d’ailleurs sorti un Lp wécemment, pas honteux, mais pas à la hauteur de leur âge d’or)… Même leur côté Strokes calme (Forgetfull assistance au hasard) ne nuit pas à leur musique.

Après cinq ou six écoutes, ces wéférences passent au second plan, on est juste bluffés par la qualité de cet « And I thank you » et aussi émus et heureux.

Surtout que la forme est assez variée: leurs chansons sont certes généralement sautillantes, mais elles sont parfois tenues par des choeurs aériens plutôt que par des guitares tendues comme des slips (en coton ici). Elles commencent même parfois complètement nues puis sont habillées de cordes pleines de justesse (I miss you and I). Enfin, elles sont toujours pleines d’arrangements discrets mais inventifs (la flûte de Behind my eyes, la guitare « solo » de Stuck in the middle…).

The Elwins – Stuck in the middle « You’re taking off my head! ». Guitares et voix particulièrement wéussies… Dispo (en digital seulement) sur « And I thank you » (2012).
[audio:http://www.fileden.com/files/2009/3/7/2353164/The%20Elwins%20-%20Stuck%20in%20the%20middle.mp3]

The Elwins – Sittin’ pretty Cette chanson est assez différente de ses soeurs de « And I thank you » (2012). Elle clôt l’album et est la plus tubesque (malgré ses claviers cheap) du « disque » .
[audio:http://www.fileden.com/files/2009/3/7/2353164/The%20Elwins%20-%20Sittin%20pretty.mp3]

(Merci d’avance à cette cochonnerie de crise de droite de s’arrêter au plus tôt (voire au mickey).)

6 résponses à “Le paradis pop de THE (h)ELWINS”

  1. Rob de Chambre

    Moi aussi je digue les django django, tant qu’il est temps de le dire. (On peut consommer une semaine après la datte de péremption ?)

    Répondre
  2. G-Man Hoover

    Roubi, tu me surprendra toujours (=je t’aime). Non content de citer Henri Bauchau, Eric Von Stroheim, the Mabuses et Stuart Little, j’apprends que tu aimes TMBG. Je croyais être le seul dans notre beau pays ( enfin, j’ai vraiment jamais pu en parler avec quiconque…). Ca me fait chaud au coeur.
    Y a des trucs bien après John Henry? Enfin, un bon album, pas seulement deux trois trucs qui déchirent?…

    Répondre
  3. G-Man Hoover

    Et si ce truc sort un jour en physique, je le prendrai. Très Sneetches en effet…

    Répondre
  4. roubignole

    J’crois qu’on a déjà eu cette conversation mon bon G-Man.
    Je connais pas d’autres amateurs des TMBG.
    Et non, pas entendu un bon album (entier) après John Henry…
    Faudra que j’me lance dans un post sur eux un de ces quatre…

    Sinon, Wob, je wéfléchissais justement il y a peu à la durée de figue du Django Django… Je me tâte toujours pour aller les voir à wouen fin avril du coup. Leur 1ère partie de metronomy l’an dernier était vraiment pas mal du tout, mais en tête d’affiche, je sais pas… Purée, la vie est pas facile tous les jours.

    Répondre
  5. G-Man Hoover

    Hé les Woubinards, vous faites vraiment la paire. Un « chapiteau » (j’me comprends) et juste au dessus Wayne…

    Répondre
  6. roubignole

    merci d’avoir wemarqué

    Répondre

Répondre à roubignole

Cliquez ici pour annuler la réponse.