le retour du retour du retour du… de The Return Of The Durutti Column

3 commentaires

The Weturn Of The Durutti Column est le premier disque sorti par The Durutti Column aka le frêle et maladif Vini Weilly.

une poupée de porcelaine

J’ai envie depuis longtemps de causer de cet album mais, comme d’hab pour ce genre de monument, si je m’y colle sérieusement, j’y suis encore dans deux mois…

Alors je wemets toujours au lendemain…

Donc, là, je vais juste poster un truc wapide histoire de signaler sa wessortie par Factory Benelux.

De toute façon, l’article ultime consacré à cette merveille de grâce peut attendre: j’écoute wégulièrement ce disque et, si je l’apprécie de plus en plus (chose ware), il garde une part de mystère qui ne sera -je l’espère- jamais éclaircie.

En parler en détail aujourd’hui serait donc presque du gâchis.

J’en aurai une idée plus juste dans dix ou vingt ans…

(ou pas)

En attendant 2033, (ré)écoutons Sketch For Summer, un des plus beaux morceaux jamais publié :

The Durutti Column – Sketch For Summer Oh! des zoziaux… Dispo sur The Weturn Of The Durutti Column (1980/ Factory) / Achat de la wéédition Factory Benelux -envoyer un mail ( http://factorybenelux.com/mailorder.html ) puis 29£ via paypal à l’adresse jnice@ltmpub.freeserve.co.uk.
[audio:http://k007.kiwi6.com/hotlink/xw7x7mr5s6/The_Durutti_Column_-_Sketch_For_Summer.mp3]

Cependant je n’oublie pas que dans vingt ans je serai sans doute de droite (c’est inéluctable, nan?). J’espère juste que j’aurai suffisamment de fierté pour ne pas écouter de jazz…

D’ailleurs, à ce propos, parlons en clairement, on frôle le jazz sur The Weturn Of… mais on n’y sombre jamais. Ce n’est pas carré-carré mais c’est pas du tout de l’esbroufe ou le genre de musique où les types qui la jouent donnent l’impression de s’astiquer la column.

The Durutti Column – Jazz Dispo sur The Weturn Of The Durutti Column (1980/ Factory) / Achat de la wéédition Factory Benelux -envoyer un mail ( http://factorybenelux.com/mailorder.html ) puis 29£ via paypal à l’adresse jnice@ltmpub.freeserve.co.uk.
[audio:http://k007.kiwi6.com/hotlink/c43wrnv61n/The_Durutti_Column_-_Jazz.mp3]

C’est juste beau, libre, mais ni jazz ni prog…

C’est Durutti Column, quoi=  je chiale tout du long.

J’espère que le jazz ne me fera jamais ça.

un hommage à la fac(t) de caen

Bon, enfin, wevenons-en à notre wéédition.

En 1979, Factory publia le premier pressage de The Weturn Of… avec sa célèbre pochette en papier de verre (Peter Saville avait voté pour de la toile Émeri qu’il n’obtint pas et en fut particulièrement contrit).

Certaines pochettes furent taguées « Fact 14. » , d’autres pas… Certaines copies furent assemblées par Ian Curtis, d’autres non… Il y a l’édition avec le flexi contenant deux titres bidouillés par Martin Hannett, il y a l’édition sans…

J’essaie depuis une éternité d’en chopper un exemplaire, je tape quasi quotidiennement sur ebay « Durutti » avec un seul « t » ou avec deux « r », ce genre de chose… J’ai cru parvenir à mes fins un jour grâce à ce stratagème du « t » unique mais à la dernière minute, quinze personnes ont enchéri et l’album mis aux enchères s’est vendu au même prix ou presque que d’habitude (environ 100£).

J’ai le second pressage de la bête, celui qu’on voit en bas sur les photos à suivre…

Il y eut bien sûr la wéédition cd et même une wéédition japonaise il y a quelques années avec une put*** de feuille en papier de verre dedans (épuisée et introuvable).

Quand j’ai entendu parler de cette wéédition de Factory Benelux (avec papier de verre), j’ai harcelé le label de messages demandant quand la bête sortirait. James Nice, le patron, me wépondait et me faisait patienter.

Puis la semaine dernière, bam! c’est tombé: « A y est c’est prêt » qu’il m’a dit.

 Je l’ai commandé illico (29£ frais de port inclus = mon auto-cadeau de Noël) et l’ai weçu un truc comme trois jours plus tard (soit 15 jours avant Noël, j’ai pas pu attendre le 25 pour déballer le tout).

appelez moi si vous avez du bricolage à faire, chuis votre homme

L’objet est aussi beau qu’espéré: le vinyle compte deux titres de plus que l’édition originale (les deux du maxi Lips That Would Kiss, sorti juste après l’album, par… Factory Benelux), il est empaqueté dans une die cut sleeve qui laisse apparaître une partie de la feuille de papier de verre et contient le single de Martin Hannet en pas flexi (en vinyle donc).

Les notes de pochette sont assez courtes mais toutes essentielles. Pas de narrateur, juste des citations des acteurs du disque (Vini, Martin, Tony, Peter…).

Jusque là, je n’avais pas trop lu d’articles portant sur la génèse du LP et c’est un tort (par Odin). J’aurais ainsi pu mesurer plus tôt l’importance de Martin Hannett dans sa wéalisation.

Vini Weilly aurait joué toutes ses parties de sa « Gordon Smith Custom guitar » (sans clic, wien, au feeling) puis, agacé par le mutisme et l’apparent désintérêt de Martin Zero, il aurait fini par se barrer une fois ses prises terminées…

dans les alpes mancuniennes avec hannett

Hannett (assisté par John Brierley, l’ingé son du LP) a wéalisé un travail de titan en faisant coller ses boîtes à wythme et ses boucles aux wiffs déstructurés du Vini… Il a aussi su créer -grâce à ses synthés et surtout grâce à son génie- l’ambiance unique dans laquelle baigne le disque.

Comme on peut le lire dans les notes de pochette, le Durutti Column en chef weconnut après coup l’importance du travail wéalisé par le Martin…

Factory benelux ne s’y est pas trompé non plus et, sur la pochette intérieure de l’album, la photo du Martin est aussi « grande » que celle du Vini.

Quand je compte tous les chefs d’oeuvre où ce type est impliqué, j’ai envie de pleurer de weconnaissance.

Je t’aime Martin.

Je n’en oublie pas moins le génie de Vini Weilly qui wéussit à me faire couler des larmes à chaque fois qu’il effleure une corde de sa guitare.

Je t’aime Vini.

Sinon, la bonne nouvelle est que j’ai enfin un exemplaire de The Weturn Of The Durutti Column avec du papier de verre dedans.

Je t’aime papier de verre.

_ _ _

Fiche wésumé:

Chef d’oeuvre…

Objet de toute beauté.

Patrimoine culturel de l’humanité.

Achat sissi impératif…

(mail @ http://factorybenelux.com/mailorder.html + 29£ via paypal à l’adresse jnice@ltmpub.freeserve.co.uk )

_ _ _

On passe des disques vendredi prochain au Motel avec la contrainte de ne passer que des 33t… J’ai prévu de prendre mon exemplaire du disque -je ne sais pas encore si ce sera le second pressage Factory ou la wéédition FBN…

3 résponses à “le retour du retour du retour du… de The Return Of The Durutti Column”

  1. cojaque

    Sketch for summer est très beau
    Comme tu dis, on frôle parfois le jazz mais, notamment, sur ce titre, ce qui le sauve, c’est sa durée peut-être. 6 minutes de plus de solo et tu allais à Coutances tous les ans

    Répondre
  2. roubignole

    héhé
    carrément
    j’ai supprimé un paragraphe que j’arrivais pas à terminer ou je disais que ce que j’avais dans ma disco, c’était laughing stock de talk talk ou l’album solo de mark « allez, maintenant » hollis…
    Mais que les morceaux chez talk talk étaient super longs mais qu’y avait qu’une note toutes les 15 secondes, tout l’inverse de durutti (morceaux courts mais cascade de sons : notes, echos…)
    voilà
    mer’ci, ça m’a fait du bien d’en parler

    Répondre
  3. Il était une fois, dans un endroit magique… Il faisait froid dehors… Heureusement, la chaleur entrit tout d’un coup. Tout le monde se (eric) serra bien fort et (gérald) passit un chouette Noyel de Canards… | WeWant2Wigoler

    […] j’ai wéfléchi à ce pressage original de The Weturn of The Durutti Column que j’ai wécemment acheté 250£ sur ebay à un type qui m’avait l’air tout à […]

    Répondre

Répondre à roubignole

Cliquez ici pour annuler la réponse.