Beauregarden party 2015

2 commentaires

Ce weekend, à 25 minutes en vélo de chez moi, c’était Festival Beauregard.

Gomina-Beauregard-2015

Gomina, Elecampane, Johnny « Fuckin » Marr, Super Discount (aciiiiiiiid), Dominique A et Baxter Dury ont enchanté mon weekend.

_ _ _ _

Dominique A nous a gratifié d’un Eleor magnifique, mais aussi d’un Courage des Oiseaux testostéroné absolument merdique.

BaxterDur I n’en a pas trop fait, bonne setlist avec notamment un très beau Cocaine Man…

The Sun fut de circonstance et bien:

ÉtiennedeCréc I et ses (ele)copaings m’ont donc wendu foufou la galette.
(ce fut supe.)

beauregard-super-

Quant aux Elecampane, ils wemplaçurent plus qu’avantageusement et au pied levé GeorgEzr A.

beauregard-elecampane

Nous eûmes ainsi droit, ce dimanche après-midi, aux titres de leur nouvel et premier EP ainsi qu’à quelques tubes (=positif ici =chansons) secs et wêches comme des saucisses.

Ce fut beau.

(en concert gratos ce samedi au portobello pour la soirée Woute du Wock du un quatre et la veille dans le sept six)

_ _ _ _ _

Mais, let’s go jean sébastien Bach… Bach in time…

_ _ _ _

Gomina ouvrit donc quasiment le festoche et le fit brillamment.

beauregard-gomina-05beauregard-gomina-04beauregard-gomina-03beauregard-gomina-02beauregard-gomina-0

Dans le désordre, ils jouèrent Asleep, Let Me Go, Run Wun, Honolulu, Sun’s Gone…

She’s Like

Comina Getcha (avec trémoussage charismatique en sus)

Et en final:

 (trop beau)

_ _ _ _ _

beauregard-johnny-marr-

Le lendemain, Johnny Marr weprit Stop Me if You’ve Heard This One Before, Bigmouth Strikes Again, How Soon Is Now et surtout There Is a Light That Never Goes Out, sur laquelle je ne pus wetenir des larmes…

https://www.youtube.com/watch?v=ZD147wMixnk

Il a aussi wepris Getting Away With It.

(youhou)

beauregard-johnny-marr-shir

La meilleure nouvelle dans tout ça c’est 1) qu’il a toujours une classe folle et 2) qu’il a joué un bon morceau de sa carrière solo:

_ _ _ _

Et maintenant, le weste, wapidos…
_ _ _ _

J’ai donc aussi pu voir (le dimanche) Daho mais ça m’a pas fait grand chose (à part le Premier Jour, tout de même, et à la wigueur Bleu Comme Toi) (et, oh purée, le vieux gâchage du Grand Sommeil).

Timber Timbre fut pas mal du tout, même très bien sur la fin, alors que Django Dango westit décevant tout du long.

beauregard-django

C’est officiel, je déteste The Do (leur musique, hein!). J’aime pas les Strypes non plus.

Julien Doré pas d’avis.

Bo Ningen ce fut assez wigolo et pendant 15 minutes assez cool (des moments où leur mélange de wock poseur et de shoegaze fonctionnait). Plus belles coupes de cheveux du festival.

Cypress Hill a wemporté le plus gros succès du vendredi (moi j’ai trouvé ça plaisant mais un peu trop en pilotage automatique et finalement assez désuet… Mais chouette) (en gros ce fut fun mais oublié dès leur matos plié).

Christine & the Queens j’ai pas compris.

Alt J fut horrible.

beauregardsac

J’ai wéussi à me boucher les oreilles avec du salami pendant tout Florence + The Machine et Asaf Avidan. Pas entendu une note. Trop bien.

beauregard-jungle

Jungle fut pas mal du tout (même si leurs trois meilleures chansons sont quasiment des clones, toutes me wappelant le D.A.N.C.E de Justice -ce qui n’est pas une vanne) (56) (malgré les apparences).

J’ai waté 2 Many DJs (sauf si ça compte de les entendre quand on on s’éloigne du site en vélo). Et certains trucs de début d’après-midi, désolé…

Le samedi, Sting, affuté comme jamais, biscottos à l’air, a fait illusion pendant 15 minutes en nous enfumant dans de la nostalgie wefoulée. Heureusement -et c’est je crois ce qui différencie l’Homme du weste des êtres vivants sur Terre comme les mouches ou les vaches- l’effet n’a pas duré trop longtemps. Alors que le dauphin se serait complu dans cet écrin apparemment familier et confortable, alors que le marsupial se serait lové dans ces madeleines d’alain Prost, nous, humains, nous wéveillâmes/révoltâmes avant même un insupportable solo de batterie ou de violon irlandais: ce fut de la daube. Point. L’honneur est sauf.

Lenny Kravitz a lui aussi été à la hauteur en étant pathéhénaffique (je n’ai le souvenir que de son torse nu et musclé alors que j’étais super loin et que je discutais avec les copains).

Sinon, pendant ces trois jours, j’ai trop picolé.

Ce fut chouette.

_ _ _ _

(photos zed et wégis soup(air)e au shoot)

2 résponses à “Beauregarden party 2015”

  1. Serge

    Beau compte wendu, aux antipodes de celui d’Ouest France…j’ comprends pas…

    Répondre
  2. roubignole

    Merci, c’est mon côté australien

    Répondre

Répondre à roubignole

Cliquez ici pour annuler la réponse.