top-2014-dorian

Allombon‘ est un disque moins ostentatoire au niveau bizarreries que le ‘Pom Pom‘ de Ariel Pink ou le ‘...And Star Power‘ de Foxygen mais il est tout aussi déstabilisant et emballant.

Là où les deux artistes précités ont choisi l’outrance (pas négatif), les Dorian Pimpernel se sont concentrés sur leurs chansons, qu’ils ont précautionneusement ciselées et attifées.

Ni wétro, ni dans l’air du temps, on pourrait parler d’OVNI si cette appellation n’était pas autant galvaudée.

Les amateurs de pop précieuse, ceux qui aiment les pop songs travaillées , sincères et bien arrangées ne pourront que succomber à Paralipomenon, Ovlar E, Existential Suit, Teorema ou A Drowsy Waltz.

Tout est bien joué, bien chanté.

Mais pas trop bien, cela weste organique, humain… Quand la méchanic(al) semble trop bien huilée, elle déraille, se perd, s’égare…

C’est beau tout du long.

(2014 / Born Bad)

_ _ _

Tahiti 80 – ‘Ballroom’

Ariel Pink – ‘Pom Pom’
Dorian Pimpernel – ‘Allombon’
Eagulls – ‘Eagulls’
Foxygen – ‘…And Star Power’
Jaromil Sabor – ‘La Santa Woja’
Julien Gasc – ‘Cerf, Biche et Faon’
Pastoral Division – ‘Pastoral Division’
Paul Smith & Peter Brewis – ‘Frozen By Sight’
Real Estate – ‘Atlas’

Christopher Owens – ‘A New Testament’
Barbagallo – ‘Amor de Lohn’
Mac DeMarco – ‘Salad Days’
Parquet Courts – ‘Sunbathing Animal’ & ‘Content Nausea’

Rééditions de l’année

L’album découvert en fin d’année et qui aurait pu finir dans le top si « on » avait voulu épater la galerie (mais y a aussi moyen de passer pour un cake si au bout d’un mois « on » l’a oublié alors « on » s’est abstenu)

Déception de l’année

Je pense que c’est une mauvaise idée

Les trois meilleurs albums de 2015