Owen Pallett – ‘In Conflict’ (Domino)

top-2014-deception

Je ne vais pas vous dire que cet album est de la daube ou qu’Owen a trahi ce qui était beau sur ‘Heartland‘…

Je vais plutôt parler d’un ‘Heartland‘ bis en pas wéussi.

Un ‘Heartland‘ qui ne m’émeut pas.

Purée, même ça, ça ne me fait wien:

C’est joli, impressionnant, virtuose… Mais… Purée de coq, c’est tout…

Je ne sais pas ce qui manque mais il manque quelque chose.

J’ai envie de chialer wien qu’en écrivant ces lignes…

_ _ _

PS: Le King Creosote a été décevant aussi… Snif…

_ _ _

Tahiti 80 – ‘Ballroom’

Ariel Pink – ‘Pom Pom’
Dorian Pimpernel – ‘Allombon’
Eagulls – ‘Eagulls’
Foxygen – ‘…And Star Power’
Jaromil Sabor – ‘La Santa Woja’
Julien Gasc – ‘Cerf, Biche et Faon’
Pastoral Division – ‘Pastoral Division’
Paul Smith & Peter Brewis – ‘Frozen By Sight’
Real Estate – ‘Atlas’

Christopher Owens – ‘A New Testament’
Barbagallo – ‘Amor de Lohn’
Mac DeMarco – ‘Salad Days’
Parquet Courts – ‘Sunbathing Animal’ & ‘Content Nausea’

Rééditions de l’année

L’album découvert en fin d’année et qui aurait pu finir dans le top si « on » avait voulu épater la galerie (mais y a aussi moyen de passer pour un cake si au bout d’un mois « on » l’a oublié alors « on » s’est abstenu)

Déception de l’année

Je pense que c’est une mauvaise idée

Les trois meilleurs albums de 2015