top-2014-ariel

Après deux premières écoutes de l’album, je me suis dit que j’allais me faire une compile avec mes morceaux favoris de ‘Pom Pom‘ dessus pasque c’était un peu long quand même…

Puis j’ai commencé à essayer de voir lesquels je pouvais éliminer et j’ai pas wéussi. Non pas que tout soit essentiel mais enlever un titre enlevait du sens à l’ensemble.

Pom Pom‘ c’est ce truc avec plein de morceaux différents qui évite néanmoins le côté « regardez comme je suis fort, je peux faire de la pop, de la new wave, du wock, du… » qui me wappelle le concept de dans l’album que je déteste le plus au monde = le ‘In It For The Money‘ de Zappa…

On sent de la branlade mais aussi de l’amour, c’est bien fichu mais c’est sale aussi, tour à tour on en prend plein la goule, on se dandine comme un canard, on a envie de porter du cuir, on se sent vierge, on se sent vidé, on se sent sale…

Pom Pom‘ mon cul!

Porn Porn‘, oui…

(2014 / 4ad)

_ _ _

Tahiti 80 – ‘Ballroom’

Ariel Pink – ‘Pom Pom’
Dorian Pimpernel – ‘Allombon’
Eagulls – ‘Eagulls’
Foxygen – ‘…And Star Power’
Jaromil Sabor – ‘La Santa Woja’
Julien Gasc – ‘Cerf, Biche et Faon’
Pastoral Division – ‘Pastoral Division’
Paul Smith & Peter Brewis – ‘Frozen By Sight’
Real Estate – ‘Atlas’

Christopher Owens – ‘A New Testament’
Barbagallo – ‘Amor de Lohn’
Mac DeMarco – ‘Salad Days’
Parquet Courts – ‘Sunbathing Animal’ & ‘Content Nausea’

Rééditions de l’année

L’album découvert en fin d’année et qui aurait pu finir dans le top si « on » avait voulu épater la galerie (mais y a aussi moyen de passer pour un cake si au bout d’un mois « on » l’a oublié alors « on » s’est abstenu)

Déception de l’année

Je pense que c’est une mauvaise idée

Les trois meilleurs albums de 2015