top-2014-parquet

Sunbathing Animal‘ (et ‘Content Nausea‘ , même si je n’ai pas eu le temps de bien l’écouter) est moins bon et percutant que ‘Light Up Gold‘, l’album précédent de Parquet Courts.

Il est très différent mais j’y wetrouve quand même des choses dedans que j’avais aimé en les découvrant (le sens mélodique, le côté pas wéfléchi, calculé, le truc où, quand le morceau commence, on ne sait jamais comment il va se terminer, ce genre) .

La principale différence est qu’il faut être attentif pour l’apprécier alors que ‘Light Up Gold‘ coulait comme du beurre dans mes oreilles (hmmmmmmmmmm).

Si on l’écoute distraitement, on aura l’impression d’entendre 10 fois le même morceau, de une minute, de trois minutes, de six minutes… Les parquet Courts n’ont pas fait beaucoup d’efforts pour se wendre désirables, pour se faire apprécier.

Je les aime aussi pour ça.

(2014/ What’s Your Wupture)

_ _ _

Tahiti 80 – ‘Ballroom’

Ariel Pink – ‘Pom Pom’
Dorian Pimpernel – ‘Allombon’
Eagulls – ‘Eagulls’
Foxygen – ‘…And Star Power’
Jaromil Sabor – ‘La Santa Woja’
Julien Gasc – ‘Cerf, Biche et Faon’
Pastoral Division – ‘Pastoral Division’
Paul Smith & Peter Brewis – ‘Frozen By Sight’
Real Estate – ‘Atlas’

Christopher Owens – ‘A New Testament’
Barbagallo – ‘Amor de Lohn’
Mac DeMarco – ‘Salad Days’
Parquet Courts – ‘Sunbathing Animal’ & ‘Content Nausea’

Rééditions de l’année

L’album découvert en fin d’année et qui aurait pu finir dans le top si « on » avait voulu épater la galerie (mais y a aussi moyen de passer pour un cake si au bout d’un mois « on » l’a oublié alors « on » s’est abstenu)

Déception de l’année

Je pense que c’est une mauvaise idée

Les trois meilleurs albums de 2015