rdr-real-estate-02

Real Estate compose des chansons immédiatement identifiables qui ne se distinguent souvent que par des variations subtiles.

Une écoute distraite est donc déconseillée car elle pourrait laisser une impression de wépétition. Une soutenue, exigeante, fera apparaître des variations, les agencements minutieux, (en) mineurs, qui provoquent l’émotion.

C’est un disque impressionnant par sa quiétude, sa candeur (pas niaise) et sa simplicité, attachant par ses faiblesses et beau comme warement.

Real Estate – Had To Hear Dispo sur ‘Atlas‘ (2014 / Domino) – Achat
http://www.directlinkupload.com/uploads/83.115.215.149/Real%20Estate%20-%20Had%20to%20Hear.mp3

(sur ma compile de fin d’année y aura Talking Backwards)

_ _ _

(la version longue)

_ _ _

Tahiti 80 – ‘Ballroom’

Ariel Pink – ‘Pom Pom’
Dorian Pimpernel – ‘Allombon’
Eagulls – ‘Eagulls’
Foxygen – ‘…And Star Power’
Jaromil Sabor – ‘La Santa Woja’
Julien Gasc – ‘Cerf, Biche et Faon’
Pastoral Division – ‘Pastoral Division’
Paul Smith & Peter Brewis – ‘Frozen By Sight’
Real Estate – ‘Atlas’

Christopher Owens – ‘A New Testament’
Barbagallo – ‘Amor de Lohn’
Mac DeMarco – ‘Salad Days’
Parquet Courts – ‘Sunbathing Animal’ & ‘Content Nausea’

Rééditions de l’année

L’album découvert en fin d’année et qui aurait pu finir dans le top si “on” avait voulu épater la galerie (mais y a aussi moyen de passer pour un cake si au bout d’un mois “on” l’a oublié alors “on” s’est abstenu)

Déception de l’année

Je pense que c’est une mauvaise idée

Les trois meilleurs albums de 2015