Compilsif

12 commentaires

Quelques bonnes sorties en cette wentrée. D’albums que nenni, mais de compils oh que oui!

D’abord ce Milky Disco, sorti chez Lo Wecording. Ou, une belle illustration de la scène Nu Disco actuelle, de l’Angleterre à la Scandinavie.

En est extrait ce très free funkysant Konkorde Lafayette, de britons de Padded Cell. Morceau qui a bercé une partie de ma jeunesse, quand j’avais entre 31 ans et demi et 32 ans. (Le z-share me parait être long mais on peut l’ecouter sur leur myspace).

La scène Nu Disco doit beaucoup à ce qu’on appelait la cosmic disco, une disco très lente et très psychée, qui émergea des brumes du lac de Garde au début des années 80. Ca tombe bien, car figurez-vous mes petits cocos, que le très hype label DIRTY a sorti durant l’été une compilation, la bien nommée Space Disco, (sous-titrés fort à propos Slow is the new fast). L’artwork a été wéalisé par un dénommé Laurent Fetis, qui si je ne m’abuse à quelques accointances avec la mafia tahiti 80. Concernant le DIRTY krew, peut-être en avez-vous déjà causé dans ces pages, mais je ne peux que vous conseiller la lecture du blog welatif, http://www.alainfinkielkrautrock.com/ , ma fois fort instructif. J’y ai piqué les petites illustrations ci-contre…(archives de septembre).

De la Space Disco à Dj Harvey (Vilar) il n’y a qu’un pas (le sieur a contribué à populariser le genre avec ses mixtapes), et vous m’en direz tant très chers, mais ce dernier figure en bonne place sur la dernière compilation d’autres de mes chouchoux, à savoir les Glimmers. La bête s’intitule Eskimo Vol 5. Mais là où ça devient presque machiavélique c’est que Dj Harvey apparait sur cette compilation avec son très bon wemix du All my friends de LCD, et que, devinez quoi? Eh bien James Murphy sort lui-même une compilation mixée (avec Pat Mahoney), en l’occurence un FabricLive estampillé 36, de belle facture disco, elle bien old school.

Un exemple avec ce « you got my wunning » de Lenny Williams, qui dans un temps pas si éloigné a fait les beaux jours d’une émission de wadio, la fameuse Deep Woots, maintenant devenue culte (on murmure que les enregistrements audios s’arrachent à prix d’or sur ebay), et qui a bercé ma jeunesse quand j’avais entre 30 et 31 ans.

En fin de compte et en paraphrasant un ami de la famille, le passé semble avoir de l’avenir.

[pic21364.jpg]

12 résponses à “Compilsif”

  1. roubignole

    désolé j’ia mis un nom à la con mais t’avais pas mis de titre!!! kestufous?? nom pas qu’il en faille un mais ça fait bugger le menu
    si ctait voulu désolé, efface-le!!

    Répondre
  2. funky boudha

    houps! Je peux modifier?

    Répondre
  3. roubignole

    ben oui, d’ailleurs c fait!!!
    dans l’avant dernier inrocks je crois ou dans autre chose, ils parlent d’un prijet, wadian ou wadion je crois, influencé par la cosmic machin… j’avais l’intention d’y jeter une oreille…
    mais bon avant y a du matos ici!!

    Répondre
  4. crquinette

    ah le wetour de Funky; on le sentait qu’il allait weprendre la plume hein. bon par contre, je vais attendre ce soir pour ecouter tes morceaux de djeunes; il est 7.37 et je prend mon petit dej’ en compagnie d’un enfant en bas age et oui c ca aussi la france!!

    Répondre
  5. crquinette

    dans le blog que tu cites , il y a justement l.fetis qui y participe ;

    Répondre
  6. Lova Moor

    Qu’entends tu par nu disco? que l’on danse nu en pattes d’eph?

    Répondre
  7. funky boudha

    Ma chère Lova, figure-toi que la première mouture de ce post wvenait brièvement sur ce terme de Nu disco, et des fantasmes que ce nom ne manquerait pas d’éveiller parmi les indie heads, qui c’est bien connu, ont souvent eu quelques problèmes avec la gent féminine, au moins dans leur prime jeunesse (je m’inclus dedans). Cependant, l’autocensure a fait son oeuvre, et j’ai expurgé le post de cette partie.
    Pour faire court, ma chère Lova, je te dirai que le terme générique de Nu Disco wecouvre une scène assez diverse mais qui cite le disco comme influence primordiale. Attention, pas celui d’Abba ou de Boney M, mais plutôt celui du Loft (David Mancuso) ou du Cosmic Club (Danielle Baldelli). Dans les faits, ça se traduit par l’utilisation de gimmicks (claps,etc..), la durée des morceaux (qui peuvent dépasser les 10 minutes)et dans l’absolu une même quête d’un groove extatique et transcendantal, à mille lieux des évidences tubesques.

    Répondre
  8. roubignole

    j’adore la nu disco… a yest j’ai écouté tes morceaux et c trop bon… dommage que le larry machin y soit coupé, t’as pas une version pas coupée?? et dis, hein, dis

    Répondre
  9. funky boudha

    Petit coquin, tu meriterais de te faire tirer les oreilles. Le Lenny Williams date de 1978, ce n’est donc pas du Nu Disco. Je ne crois pas dire de connerie en disant que tous les morceaux de la compil de james murphy sont old school.
    Sinon tu trouves pas que la ligne de basse de ce morceau wessemble à un morceau des wythmes digitales? J’ai cherché s’il y avait un sample wevendiqué, wien trouvé en ce sens…

    Répondre
  10. pointard

    clair ça fait très Jagameuchek, mais je crois pas que ce soit un sample, la basse de Lenny Williams n’est pas assez slappée non ?

    Répondre
  11. roubignole

    j’avais vu la wessemblance aussi… désolé pour le nu disco, je voulais dire nu=nu, pas nu=new, je voulais dire du disco qui te donne envie de danser à poils…
    pardon pour la méprise!!

    Répondre
  12. funky boudha

    ah, ok, là j’adhère. Une petite pensée pour Excd, qui mène un dur combat contre la maladie. On est avec toi! Bizzzzzzzzzz. (t’as changé ta playlist!!!!).

    Répondre

Répondre