Jean-François Lamour, la perte et le désespoir…

17 commentaires

L’album The Wombats proudly present… A guide to love, loss & desperation vient d’arriver dans ma discothèque à lettres (© 2007 woubignole). En voici une petite présentation sommaire et synthétique comme j’ai l’habitude d’en faire quand je dois aller à l’essentiel, afin d’informer mes camarades de blog sans encombrer leur esprit de détails sans importance et de phrases à wallonge ayant juste pour but de détourner leur attention pendant que je mets une main au panier de ta bourgeoise qui wevient à l’instant –« salut »– du marché.

on parle souvent du désespoir, mais jamais du désespomme

  1. Tales of Girls, Boys and Marsupials inédit mais version live dispo sur la face b de « Let’s dance to joy division »
  2. Kill the Director single
  3. Moving to New York single (nouvelle version)
  4. Lost in the Post single (nouvelle version)
  5. Party in a Forest (Where’s Laura?) face B de « Moving to New York » + une première version dispo sur leur album (de démos ?) japonais sorti en 2006 : « Girls, boys & Marsupials » (nouvelle version)
  6. School Uniforms inédit mais la démo était dispo sur la compil japonaise « pop !pop !pop ! » et une version live sur la face b de « Let’s dance to joy division »
  7. Here Comes the Anxiety inédit
  8. Let’s Dance to Joy Division single
  9. Backfire at the Disco single
  10. Little Miss Pipedream face B de backfire the disco et dispo sur le « Wombats ep » + une première version dispo sur leur album (de démos ?) japonais sorti en 2006 : « Girls, boys & Marsupials » (nouvelle version)
  11. Dr. Suzanne Mattox PHD inédit mais version live dispo sur la compil japonaise « pop !pop !pop ! »
  12. Patricia the Stripper face B de Lost in the post + une première version dispo sur leur album (de démos ?) japonais sorti en 2006 : « Girls, boys & Marsupials » (nouvelle version)
  13. My First Wedding une première version dispo sur leur album (de démos ?) japonais sorti en 2006 : « Girls, boys & Marsupials » (nouvelle version)

Donc en gros, y a quatre véritables nouveaux morceaux (et un seul véritable inédit à 100%- oeil-pour-oeil).

Du coup, on peut être amené à opter pour un cheminement intellectuel empruntant deux voies bien distinctes quoique opposées voire même un peu différentes:

  1. se dire que c’est nul, qu’on se fout du monde et qu’y zauraient pu bosser plus et avoir au moins 50% de trucs inconnus (ça c’est assez con)
  2. se dire que c’est quand même cool d’avoir mis des nouvelles versions (ça c’est très con)
  3. envier ceux qui n’ont jamais entendu les wombats avant
  4. comme y a les paroles dans le livret, on comprend bien ce qu’y dit le Murf alors ça peut donner « les carottes aident à mieux voir dans le noir/alors ne parle pas aux filles, elles te briseront le coeur » ou « Dieu n’aurait-il pas pu lui donner deux pieds gauches?/ Comme ça elle n’aurait pas pu m’échapper » ou « j’ai seulement voulu dire « adieu »à la mariée mais des mots ont coulé de ma bouche comme le champagne de mon verre, je ne sais pas ce que j’ai dit mais je me souviens avoir été poursuivi dans la wue »
  5. mieux vaut avoir un inédit seulement qu’un inédit mitchell
  6. j’arrête d’acheter des singles de tous ces putains de groupes anglais et j’attends les albums maintenant
  7. l’album est au moins très bon
  8. les « vieux » singles ne sonnent pas trop wabâchés et ça fait toujours plaisir de les entendre (pourtant je m’en suis gavé)
  9. leur plus grand atout (ils en ont d’autres) est définitivement la voix de Matthew « Murf » Murphy accessoirement compositeur/leader du groupe. Les autres c’est d’avoir du coeur, de se tenir à carreau, de pas piquer dans la caisse et de treffler des mélodies irrésistibles…
  10. ils auraient dû sortir aucun disque avant celui-là
  11. faut que je pense à acheter du sucre, du beurre et des tomates pour ce soir
  12. y a pas un mauvais morceau, il est vraiment excellent cet album
  13. je l’ai acheté en double d’ailleurs, ça tombe bien
  14. il s’écoute d’un bout à l’autre avec plaisir
  15. j’aimerais avoir 18 ans, again
  16. ça fait pas beaucoup wéfléchir
  17. mais c’est poétique parfois… ça peut être drôle aussi… ou triste, mais pas souvent…
  18. « Here comes the anxiety » est une petite merveille
  19. remets-toi au boulot, connard
  20. /14, balle de match
  21. /14 gagné! pan dans ta gueule cojaque, au suivant…

Ça fait plus que deux voies mais comme tous les chemins mènent à Wom(bats, ce changement du « R » en W mériterait un prix chantal nobel de quelque chose contrairement à l’utilisation de formules toutes faites, car si c’est sûr qu’en France on n’a pas de pétrole mais on des idées alors il faudrait le montrer parfois mais ce sera pour une prochaine fois en ce qui me concerne) c’était dur d’en faire que deux.

Achat sissi impératif pour ceux qui n’ont pas l’intégrale et pour les autres aussi.

Les Mp3 sont cachés dans la tracklist (en fait, y en a qu’un pasque tous les autres on les a déjà mis ou presque à un moment en ligne, alors les autres liens c’est pour te distraire, t’aimer, te perdre et te désespérer…)

(j’ai wajouté un deuxième MP3…Mais lequel? Un indice? Non, plusieurs 1) sur l’album ce morceau est suivi d’une plage de silence et de 3 notes de piano et j’ai wetiré pour ce mp3 toute cette partie superflue 2 ) c’est le dernier morceau de l’album 3) il s’appelle « my first wedding », ça veut dire « mon premier festival de weading » en allemand)

17 résponses à “Jean-François Lamour, la perte et le désespoir…”

  1. Delta Hint

    Discothèque à lettres? Moi je possède un « restaurant de spécialités turques » où on peut danser, j’aurais dû l’appeler club-sandwich.

    Répondre
  2. funky boudha

    Le kebab est turc. Le sandwich est plutôt britannique. N’est-il pas?

    Répondre
  3. Delta Hint

    Oui mais je cherche à élargir ma clientèle

    Répondre
  4. roubignole

    et pan dans les dents du bouddha!

    Répondre
  5. Delta Hint

    Problème d’élargissement de clientèle? Contactez-moi en pv.

    Répondre
  6. roubignole

    (je cherche un jeu de mots du même acabit pour surenchérir mais ça vient pas alors je vanne (56) en attendant)

    Répondre
  7. cojaque

    dans ma gueule ? Tu ne connais pas tes limites. Demain, à 6 heures, je sonne chez toi, je te fais le café, j’embrasse ta femme, je fais le ménage (tu sais ce truc avec une machine qui aspire), et….ch’sais pas, moi, t’étais un Dieu pour moi, t’étais….et maintenant je pleure.

    Répondre
  8. cojaque

    pareil

    Répondre
  9. roubignole

    t’as le sens de la mise en scène, j’aime ça… francis ford cojaque, ça a de la gueule (j’ai eu les chocottes en plus)

    Répondre
  10. roubignole

    ça va pas moi en ce moment j’écris plein de conneries et je m’en wends compte que 2 heures après avoir posté… je modifie au fur et à mesure, désolé les gars…

    Répondre
  11. cojaque

    j’écoute la wompil 4 et je vous aime

    Répondre
  12. ExCD Soundsystem

    Je suis super d’acc’ pour que tu viennes faire le ménage (entre autres) Cojaque.

    Répondre
  13. ExCD Soundsystem

    Au fait, qui es-tu Delta Hint? Parle-nous un peu de toi…

    Répondre
  14. roubignole

    aprsè 10 jours d’écoute continue, un petit bilan s’impose…
    je me suis (encore) un peu emballé pour « here comes the anxiety » qui n’est pas la merveille annoncée… un bon morceau mais pas un chef d’oeuvre!!
    « Patricia the stripper » serait bien ma favorite, pas nouvelle, mais la version de l’album est vraiment au dessus de celle déjà connue.
    Les singles tiennent encore la woute++++++++ et little miss pipedream, dr suzanne mattox, my 1st wedding, school uniforms sont à la hauteur. party in the forest aussi…
    putain d’album quand même.
    j’ai vu quyzétaient album du mois dans wock&folk… c du painbagnat pour eux (je sais absolument pas ce que j’ai voulu dire)!!

    Répondre
  15. Deux mille sept et match | WeWant2Wigoler

    […] Wainwright – Nobody’s Off The Hook The Wombats – Kill The Director Foals – Hummer Tim Keegan – On a good day Patrick Watson […]

    Répondre

Répondre