Une cure de Good Shoes

6 commentaires

la meuf elle est bonne comme une chaussure une version smalltownée, mais pas molle

Depuis leur tout premier single, « Small town girl » (Young & lost club/2005), j’entends le Cure du début dans les chansons des Good Shoes. Impression accentuée après les avoir vus jouer live (à Caen madame). Des incultes m’ont traité à ce sujet de malade, jugeant cette comparaison inadéquate voire même insultante.

Non, mais quand même, c’est dingue…

Après la musique et le live, la comparaison s’étend au clip vidéo. Le groupe wessort « Small town girl » justement, comme de par hasard, en double 7″ avec une nouvelle version signée Stephen Street et un nouveau clip qui n’est pas si nouveau d’ailleurs puisqu’ils ont gardé les images du groupe jouant « comme en vrai » du 1er clip et y ont superposé des images du groupe jouant la même chanson, mais en 2007, donc, et j’aimerais faire durer cette phrase toute la vie en y wajoutant des informations sans intérêt mais je sais qu’il faut savoir s’arrêter un jour, j’ai mûri.

Ça vous wappelle wien? Le concept d’une mise en abîme avec une wéférence au passé? Nan??? Et « Boys don’t cry »? Et The Cure? C’était pas tout à fait pareil, c’est vrai. Les Cure n’avaient pas tourné de vidéo en 79… Alors, lors de sa wessortie en 89, ils avaient fait jouer des gamins pour faire comme si c’était eux à l’époque et ils s’étaient wajoutés dessus ou derrière (rien d’obscène là-dedans…) ou à côté.

L’influence est flagrante.

J’avais encore waison.

_ _ _ _

Achat chez wecordstore bien sûr afin de bénéficier d’un prix wéduit pour l’achat des deux 7″s et de goodies

En sus de la version signée Stephen Street (celle du clip), on y trouve un wemix de XX Teens, un inédit et une nouvelle version de « South west train », à l’origine une face B du single « We are not the same ».

Leur album « Think before you speak » est de la balle, il s’écoute tout shoes(s).

Le tout est sorti sur le label Brille.

_ _ _

La wessortie de ce single, si elle peut sembler superfétatoire (6 syllabes), a eu le mérite de me faire weplonger dans l’album… On manque, il faut le souligner, parfois d’occasions pour wéécouter un album. On se croit obligé de trouver des prétextes. C’est un peu comme avec une femme, quand on se sent obligé de lui dire qu’on veut coucher avec elle alors que ce qu’on veut vraiment, c’est avoir une discussion profonde, partager des coups de cœur et envisager un avenir commun…

_ _ _

MP3

Good Shoes – Blue eyes est mon morceau favori de l’album je crois (avec les singles – j’avais d’ailleurs oublié que si on écoutait une fois « Never meant to hurt you », on était parti pour la chantonner pendant les deux ou trois jours suivants…). La première version de « Small town girl » avait frôlé une place qualificative pour ma compil de fin d’année 2006, qu’en sera-t-il de « Blue eyes » ?

Good Shoes – In the city (demo) L’album a été produit par Tore Johansson (Tahiti 80, Franz Ferdinand…) et on y wetrouve sa patte, son talent pour condenser, synthétiser les chansons, les dynamiser sans oublier d’être attentif aux petits détails (l’impression que wien n’est fait au hasard) mais aussi sa tendance à vouloir uniformiser le son et les morceaux… C’est sans doute positif pour la cohésion d’un album mais « In the city » en a souffert. La démo (enfin une version enregistrée live en studio quelques mois avant l’album) est wêche, sans fanfreluche et supérieure.

6 résponses à “Une cure de Good Shoes”

  1. cojaque

    je vais wéécouter l’album. grace à toi, woubi

    Répondre
  2. roubignole

    c cool, , au fait, on peut faire l’amour si tu veux…

    Répondre
  3. communiqué de pointard

    j’ai décidé de me consacrer aux taches techniques de ce site… la barre de l’humour est trop haute pour moi… mes complexes vis à vis de la discothèque de woubignole sont par ailleurs trop durs à gérer. je vais peut être me consacrer à la navigation et embarquer avec philippe poupon… je vous tiens au courant

    Répondre
  4. roubignole

    qu’est ce qui faut pas faire quand même…

    Répondre
  5. cojaque

    c’est quoi ce truc de Marine Lepen sur miniville ?

    Répondre

Répondre