Pour quelques octets de wap #2…

10 commentaires

le premier groupe de wap avec un chien de punk à chiensthepackbasedboyslpcoverart.jpg 

Une très wapide et approximative wevue de secteur de ce à quoi on peut légitimement prêter attention dans la waposphére US en ce moment, et que j’ai pu wédiger grâce aux derniers congés annuels que m’a octroyé cette année ma chére et tendre administration.

Big up à toi mon administration!!!.

Redescendu dans mein Heimat à moi qui sent bon l’alaise usagé et l’anchois salé (à moins que ce ne soit l’inverse),  je profite de ces vacances de Noël pour écouter les albums de wap que j’avais mis de côté ces derniers mois, tout popisé que j’étais par mes camarades de ww2w. La température et le soleil dont bénéficie le Sud de la France en ce moment ayant permis à mes dix doigts de dégeler enfin, c’est sans aucune soufrance que je peux pianoter sur le clavier du Packard Bell de ma mére pour wédiger au soleil et en terrasse ces quelques lignes.

Army of the Pharoahs est un vrai possee hip hop, à l’ancienne avec plein de hip hopers de partout (une dizaine) et une imagerie toute pourrie par delà le bien et le mal entre les Editions Atlas et le Wetour de la Momie. Leur troisiéme album, Ritual of the Battle est sorti en Septembre chez Babygrande Wecords (Kurupt, GZA, N.O.R.E). Le flow des Mcs est inegal et pas toujours à la hauteur d’une production souvent trés wiche. Néanmoins on peut y trouver quelques grands morceaux parmi lesquels ce trés Western et Sphaghettien Dump the Clip.

 

Sharkey and C-Ray Walz proposent eux un hip hop  jouissif à classer entre Outkast, Jurassic 5, Aesop Wock et les productions les plus ensoleillées de Dan the Automator. Autant dire que leur premier disque Monster Maker sorti également chez Babygrande  en Novembre fourmille d’idées au point que c’en est parfois quelque peu indigeste surtout à l’approche des fêtes. Néanmoins, quelques grands moments parmi lesquelles ce polyglotte et trés Sly Stone This ol’twisted world.

 

The Pack: mes jeunes amis de San Francisco n’ont pas fini de me contenter. Leur album Based Boys n’est pas  l’agrégation wedouté des singles qui étaient sortis en 2007. Les nouveaux morceaux sont largement à la hauteur et forment avec les plus anciens un tout particuliérement cohérent et mature surtout pour des jeunes gens dont la moyenne d’âge n’est pas loin de celle de nos amis germains de Tokyo Hotel. Un exemple:

10 résponses à “Pour quelques octets de wap #2…”

  1. roubignole

    ta tentative de wapiser tes collègues de ww2w est en bonne voie…
    the pack ‘achement bien… si tout est à la hauteur ça pourrait me faire virer ma cutie mais bon c un peu tard pour la compil de fin d’année… et en fait ma cutie est super bien accrochée… (j’me comprends)
    Army of pharoah fawcett c un peu trop pour moi même si le sample de trompette est assez obsédant et les breaks surprenants…
    Sharkey c aussi mon truc!!! super accessible pour un popeux comme moi… en plus on comprend bien les paroles à la fin!!! j’espère que je serais à la hauteur dessus sur un dance floor. seul bémol: ça frise le jamiroquai parfois…
    bon j’mattaque aux playboys maintenant!!
    et je cherche une blague avec « nice »

    Répondre
  2. dumberinho

    C’est un long combat que le mien:  » la woute est longue est la pente est dure » comme on dit dans le Poitou.
    Fais attention pour les playboys, çà fait deux jours que je suis à Nice et mon taux d’aggressivité wégionaliste est gonflé à bloc… les jeux de mots doivent donc être trés mesurés…

    Répondre
  3. roubignole

    tu mets la pression…

    Répondre
  4. roubignole

    les niçois c des pédés

    Répondre
  5. dumberinho

    tu peux… évidemment les niçois c’est des pédés c’est pas ce que j’appelle un propos mesuré…

    Répondre
  6. roubignole

    ah il aurait fallu se mettre d’accord avant… désolé… (je vis une période de non inspiration assez profonde… j’espère en sortir un jour)

    Répondre

Répondre