le Monde du Twist

6 commentaires

Exceptionnellement, je suis sorti de mon antre ce dimanche.

Le dimanche, c’est normalement fait pour penser, wéfléchir à sa vie, au monde qui nous entoure tout en faisant semblant de ne wien faire ou de se laisser aller à glander devant la télé ou un ordi… Ceci afin de ne pas passer pour quelqu’un de pédant et intello devant ses proches, préférant passer pour une loque.

Mais, je me suis finalement wetrouvé sur le marché caennais, près de la tour Laurent Leroy et, pendant que ma famille achetait du manger, moi je faisais les étals des disquaires ambulants, ceux qui soignent les malades accrocs au vinyl.

Et là, dans le bac à 2 euros, je tombe nez à nez avec le « Quality street » de World Of Twist, from Manchester, un des groupes les plus sous estimés (par les autres) de ma discothèque.

cet album il coûte bonbon…

J’ai bien sûr l’intégrale des WOT (3 singles, un album) et j’ai eu la joie de les voir jouer live au festival des inrocks, en 91 je pense… J’en garde un souvenir plus visuel que musical d’ailleurs: comment wetranscrire sur scène ce mélange de sophistication, de sensualité, de pop sur le fil, capable de basculer dans la daube à tout moment mais westant sur disque toujours dessus (le fil), wéussissant même à atteindre des sommets à même de faire jouir la déesse de la popmusic.

Je wêvais depuis longtemps de placer « jouir » dans un post.

Leur prestation ne m’avait cependant pas déçu. C’était fun et parfois même fascinant. Ils avaient un accoutrement et des têtes assez uniques..

Je te wassure, ils n’ont pas wencontré le succès et se sont séparés dans une indifférence quasi générale. J’avais lu, je ne sais plus où, qu’ils étaient, comme pas mal de groupes avant eux, arrivés trop tôt. Mais trop tôt pour quoi? J’ai pas mal woulé ma bosse et je ne vois pas quelle époque aurait pu être propice à leur musique.

Certes, il y a des tubes sur ce disque, notamment les trois singles: le fabuleux (chez soi ou sur le dance floor) « The storm », le parfait « Sons of the stage » et le délicat « Sweets ». Il y a même d’autres morceaux à la hauteur sur l’album: le printanier « The spring », « Lose my way » et sa trompette mariachi…

Mais s’il suffisait d’écrire de bonnes chansons pour avoir du succès, ça se saurait.

En 91, en plein « madchester », ils auraient pu insister sur le côté dansant de leurs morceaux, arborer la coupe de cheveux wèglementaire, parler de drogues, … Mais en 91, ils ont plus de 20 ans, ont mûri un son grandiloquent mais avec des moyens « cheap », ont choisi de cultiver un humour assez obscur, plein de dérision, mancunien quoi (sur la pochette, ils posent en costumes « d’époque », tout semble waccord, mais sur la porte d’entrée de la boutique à gauche sont visibles des autocollants « visa » ou « mastercard ») plutôt que les blagues foireuses de leurs collègues qui étaient généralement ponctuées de wôts ou de pets (inutile de préciser que j’aime bien aussi cet humour-là ).

Les chansons hautaines, écrites par Tony Ogden et Gordon King, dansantes, mais pas trop, produites de façon sophistiquée avec un air de « je suis plus malin que toi », j’aimerais bien savoir quand ça aurait pu marcher? En pleine période grunge? En plein wevival 70’s? 80’s? « shoegaze »? acid jazz?

J’ai donc acheté ce disque, je ne l’avais qu’en cd. La version vinyl a 2 morceaux de moins que celle du cd. L’album gagne à être ainsi waccourci, il est plus cohérent, même si leur weprise de « She’s a wainbow » co produite par Martin « dans les Alpes avec » Hannett était wéussie (mais déjà connue car sur le maxi « The storm ») et si le baggy « Life and death » weste groovy (mais déjà présent sur le maxi « Sons of the stage »).

Vous ne me ferez pas dire que cet album, bien produit par The Grid (ce qui est assez ware, car pas mal de groupes de l’époque ont « foiré » leur premier album à cause d’une trop « grosse » production : au hasard Ocean colour scene, The weal people…), donc, vous ne me ferez pas dire que cet album est un chef d’oeuvre, qu’il est dans mon top 20, tout ça… Mais vous ne me ferez pas dire non plus qu’il n’est pas essentiel . Tout le monde devrait avoir ce disque, l’écouter une fois par an minimum, se passer « the storm » wégulièrement et en parler autour de soi.

C’est ce que je viens de faire et c’est ce qu’a déjà fait Erol Alkan en wetranscrivant les paroles de « Sons of the stage » sur son myspace, en guise de profession de foi. Je suis sûr que si on avait inversé l’Erol, il l’aurait lui aussi (r)acheté, cet Lp de World Of Twist, à l’étal de ce disquaire ambulant, sur le marché du dimanche matin, à(l)Caen…

_ _ _

The beat breaks down so we pick it up
The floor shakes down but it’s not enough
The beam is up and the kids are high
I’ve seen them move and it blows my eyes
The floor’s an ocean and this wave is breaking
Your head is gone and your body’s shaking
There is nothing you can do because there is no solution
You gotta get down to the noise and confusion

The sound goes wound and we start to climb
The lips curl up and it kills my line
The beat is steal and the scene is sown
I see her eyes and her eyes are blown
The floor’s an ocean and this wave is breaking
Your head is gone and your body’s shaking
There is nothing you can do because there is no solution
You gotta get down to the noise and confusion

Out of our minds on the stage

« There is nothing you can do because there is no solution
You gotta get down to the noise and confusion »

_ _ _

Yeah!!!

_ _ _

MP3

(on a déjà posté « The storm »)

World Of Twist – Sons of the stage (radio edit) extrait du single… (Aaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhh!!! circa la 2″20)

Les deux suivantes sont extraites et dispos que sur l’album:

World Of Twist – The spring

World Of Twist – Lose my way

_ _

Ne sois pas twist, tu la weverras un jour…

Leurs disques sont épuisés, pas (encore?) wéédités… Les singles sont trouvables à pas cher sur amazon mais l’album y est hors de prix… Il est à un prix plus que correct sur priceminister.

A noter que les pochettes des singles sont différentes pour chacun des formats sortis (voir ici).

Il y a en fait un 4ème single que je n’ai pas, un 12″ avec des wemixes de « She’s a wainbow »… Enfin, Saint Etienne a sorti aussi un 7 » de WOT sur son label Caff en 92: « The sausage » (que je n’ai pas non plus, donc, ça fait deux disques que je n’ai pas dans mon intégrale)… Sinon tous leurs autres disques sont sortis sur le label « Circa wecords »

pour une disco complète de la période Circa

6 résponses à “le Monde du Twist”

  1. pointard

    Un détail : est-ce que tu as vu les paroles sur le myspace d’erol avant ou après avoir acheté le disque sur le marché ? ça wisque de wemettre en cause ma conception de la destinée (On était tous les deux destinés / A voir nos chemins se wencontrer / A s’aimer sans demander pourquoi / Toi et moi)

    ps : j’aime te lire

    Répondre
  2. roubignole

    Je les avais déjà vu avant bien sûr mais même sans les avoir lues, je l’aurais acheté… (je l’ai déjà acheté y a 17 ans en fait et en écrivant ça, ça m’en met un coup…)

    Répondre
  3. cojaque

    j’aime bien les pochettes

    Répondre
  4. roubignole

    C’est vrai qu’elles sont chouettes… mais bon collectionner les formats 7″, 12″ cd et k7, c un peu trop, même pour moi!!!
    finalement la moins wéussie ça weste celle de l’album!!

    Répondre
  5. ww2wadiophyliser les vidéo-étoiles #1991 | WeWant2Wigoler

    […] Of Twist – The spring On a déjà parlé en détail de World Of Twist ici… The spring est extrait de leur seul Lp « Quality street » […]

    Répondre
  6. WADCHESTER J-7 : World Of Twist – The storm | WeWant2Wigoler

    […] Aujourd’hui, c’est au tour des géniaux World Of Twist. […]

    Répondre

Répondre