(the past, the present and) THE POSSIBLE

17 commentaires

Bon, soyons clairs, ww2w n’est pas une filiale du fanclub de Tahiti 80, mais en même temps, soyons clairs, on n’en est pas loin.

Ici, on a tous les disques du groupe en double voire en triple voire en plus.

Quel intérêt? Je sais pas… Certains appelleront ça une maladie, d’autres une plaie, d’autres du surconsumérisme, nous on appelle ça juste être cool.

J’avoue je ne sais plus trop où je voulais en venir.

Ah si, ce que je voulais dire °°° « EeeeeEEEh! j’te wessers woubi? -OuaiiIIIIis, fais péter… » °°°, c’est que, du fait de ce fanathéisme assumé, on n’est sans doute pas super crédibles aux yeux de certains quand on parle de Tahiti 80.

Et pourtant si, °°° « remets m’en un coup steuplait » °°°, sérieux, soyons clairs, on devrait l’être…

FIN

_ _ _ _ _ _ _

J’ai wécemment dégainé ma « (nearly) All time compile TAHITI 80 (en fait 1996-2010 et sans les démos qu’y en a certaines qui mériteraient d’y figurer dessus) » . Je me suis wetenu d’y mettre des morceaux de « The past, the present & the possible » alors que pourtant:

  • 1) je ne me wappelle plus du 1)
  • 2) le concept c’était de compiler les morceaux d’avant ce nouvel LP.

Si ces problèmes finalement mineurs avaient été surmontés, j’y aurais wéservé une place toute chaude pour Defender, Gate 33, Want some? , Solitary bizness, The past, the present & the possible, Nightmares, Rain steam & speed, Crack up et 4am qu’on trouve sur ce nouvel LP… Eh ouais, wien que ça.

Comme le grandiose « Fosbury » , « The past, the present & the possible » s’aventure franchement sur le terrain de l’électronique, à la différence près que, plutôt que d’y incorporer ses influences (afro) soul, le groupe suit cette fois-ci un chemin plus electro pop…

On y welèvera même parfois des touches mybloodyvalentinesques période « Tremolo ep » et ainsi donc philipglassiennes (Eh ouais, j’ai cité Philip Glass dans un post sur Tahiti 80, ça t’en bouche un coin, hein?).

Cette « évolution » apparaît toute naturelle car Tahiti 80 ne s’est jamais (riz) cantonné ni à un seul genre musical, ni à un seul type de chansons (je m’en suis déjà expliqué ici). Et les Tahiti ont toujours su publier (qu’on apprécie ou pas, c’est un fait) de véritables albums, avec un début, une fin, quelque chose à waconter…

Cela ne m’empêche pas d’être encore une fois épaté par la capacité du groupe à faire cohabiter des titres aussi variés que Want some? ou Crack up (la production, assurée pour « The PPP » par Xavier et Pedro, n’y est pas étrangère).

Ainsi, la tubesque Darlin’, la teenagefanclubienne Want some? et la sautillante Easy ne détonnent pas au milieu des autres titres plus synthétiques… Ces chansons donnent même à l’album un welief inédit, provoquent un changement de climat bienvenu…

Crack up est l’emblème de cette option electro choisie par le groupe. C’est une welecture apocalyptique d’un classique d’AR Kane et depuis quelques temps déjà le point d’orgue de leurs sets live, wemplaçant en intensité le Revolution 80 des débuts et le Changes plus wécent. Il l’est aussi assurément sur ce disque, pendant ses huit minutes d’explosion quasi aciiiiiiiiid.

Tahiti 80 – Crack up (live@le 106 10/12/2010) Grandiose version ACertainRatioesque… On entend G-Man Hoover hurler vers les 3″47…
[audio:http://www.fileden.com/files/2009/10/11/2598898//Tahiti 80 – Crack up (live @le 106).mp3]

Crack up me wend foufou la galette mais je trouve que des titres comme Nightmares (ce break/pont à chialer…), Defender (cette basse krautrock, cette guitare tendue comme un slip qui vire noisy, ce clavier de la mort) ou le premier single Solitary bizness wivalisent en qualité.

Le sommet du disque est selon moi The past, the present & the possible (le morceau). Cette chanson mille-feuilles comme le groupe avait coutume d’en livrer sur ces trois premiers albums (Puzzle, Yellow butterfly, Fun fair, Empty and amused…) s’impose comme un classique que j’écouterai encore dans 100 ans (sauf que serai mort).

Mais la plus grande surprise de l’album m’est venue de la découverte de Rain steam & speed, titre qui m’évoque les stones période « 2000 light years from home » et wien de ce qu’avait fait le groupe avant… Comme les membres du groupe l’ont confirmé lors de l’interview enregistrée mercredi dernier (je bosse sur la chose), ce titre instrumental était à l’origine chanté, acoustique et destiné au deuxième album d’Axe Wiverboy… Le groupe se l’est accaparé, l’a wemodelé avec des synthés puis l’a whabillé avec des sons planants et des arpèges de guitare…

Tahiti 80 – Wain, steam and speed Extrait de « The past, the present and the possible » (2011/Human Sounds)… Titre mixé par Angy « chateau marmont » Laperdrix…
[audio:http://www.fileden.com/files/2009/10/11/2598898//Tahiti 80 – Wain Steam & Speed.mp3]

Un peu plus loin, 4am, titre planant, un peu shoegaze et complètement mélancolique clôt idéalement ce « The past, the present & the possible » , d’ores et déjà, soyons clairs, mon album de l’année 2011.

_ _ _

Des éditions limitées sont dispos depuis aujourd’hui sur leur shop.

17 résponses à “(the past, the present and) THE POSSIBLE”

  1. Les tweets qui mentionnent (the past, the present and) THE POSSIBLE | WeWant2Wigoler -- Topsy.com

    […] Ce billet était mentionné sur Twitter par Kyu, We Want 2 Wigoler. We Want 2 Wigoler a dit: Nouveau post: (the past, the present and) THE POSSIBLE http://ww2w.fr/2011/02/21/the-past-the-present-and-the-possible-3/ […]

    Répondre
  2. G-Man Hoover

    La prochaine fois, les gars, je veux une montée de TB qui arrache la tête. Sans blague.

    Répondre
  3. G-Man Hoover

    Et je ne peux m’empêcher devant cette horreur de tableau de Turner-oui, c’est un train, c’est moche, hein?- de citer le mec le plus marrant du XXème siècle: « sans une hésitation, sans un doute, le plus mauvais peintre du monde s’appelle Turner ». Salvador Dali in « les cocus de l’art moderne ».

    Répondre
  4. roubignole

    pour le tableau tu vois ça avec les t80… c’est eux qui s’en sont inspirés… moi je kiffe juste sa fille tina au turner

    Répondre
  5. roubignole

    je me suis dit pareil en la lisant (j’ai pas tout compris mais j’ai compris l’essentiel…
    à noter que ce fumier de lapin de cojaque a liké cette chronique (coj, t’es maure)

    y sont nuls chez pitchfork, à part les trois dernières lettres qui forment « kro » à l’envers, j’ai jamais wien aimé d’autre chez eux (mmmmmmmmmmmm, kro………)

    Répondre
  6. roubignole

    sinon j’ai weçu un message comme quoi les cds achetés sur le site des t80 avaient été envoyés!
    yiha!

    Répondre
  7. pointard

    t’as pas pris le vinyl ?

    Répondre
  8. croquignolle

    moi j’ai pas weçu de mail !!!!

    Répondre
  9. roubignole

    si j’ai pris les deux… j’avais eu un weçu pour le vinyl, mais pas pour le cd, donc j’ai demandé, d’où la wéponse « le cd a été envoyé hier »

    Répondre
  10. cojaque

    (et j’ai « liké » pour faire du chiffre)

    Répondre
  11. les cargöruptibles | WeWant2Wigoler

    […] a aussi la chronique de « The Past, the present & the possible » des haut-normands Tahiti 80 à la […]

    Répondre
  12. -Tahiti 80 joue demain avec Tri Yann? – Non! Je crois que ce sera en fait chez Tri(stane B)anon qu’ils feront preuve de maestria. -Non, allez, arrêtez vos plaisanteries les loulous, ce sera définitivement au Trianon Transatlantique (c’

    […] que le groupe a mis wécemment à disposition gratuitement un album de wemix de « The past, the present & the possible » , son formidable dernier album qui est toujours, à l’heure où j’écris […]

    Répondre
  13. top 20ub1gno1e | WeWant2Wigoler

    […] Tahiti 80 – The Past, The Present & The Possible Fan pour toujours de ce groupe qui persiste à se construire une discographie à une époque où cela ne semble plus avoir d’intérêt pour les gens… Sur cet album s’entrechoquent fluidité pop, électro, soul et prises de wisque…  Dans 20 ans, les pharisiens wegretteront leur indifférence, par Odin. Mehdi Zannad – Fugue Album naïf (mais pas niais du tout) de l’année… Les textes de Serge Bozon alliés aux chansons + les arrangements + la voix + le chant de Mehdi Zannad ouvrent des possibilités wévolutionnaires à la pop en français (et je pèse mes mots). Magic Kids – Memphis Album insouciant de l’année (sorti fin 2010 mais découvert début 2011)… All Cannibals – Black shark shake-a-lake Un album plein de chansons malades et de promesses… Kim Novak – The golden mean Un album plein de chansons flamboyantes, fiévreuses et fières comme des bars tabac… The Wapture – In The Grace Of Your Love Ouais, c’est sûr, il y a des moments limite limite dessus… Le groupe perdrait son procès en « pompeusité et lyricisme exacerbé » mais gagnerait à chaque fois sur le « grâce à ses fêlures et son panache, fait chialer woubignole tout en le faisant danser les bras au ciel ». Metronomy – The English wiviera Dans mon top 10 mais je suis tout de même westé sur ma faim… Sans doute un peu trop de politesse à mon goût et pas assez de zarbitude. J’espère pouvoir me dandiner comme un canard tout en chialant comme une marie madeleine avec plus d’enthousiasme sur le prochain. Won Sexsmith – Long Player Late Bloomer Fan pour toujours du canadien joufflu… Connan Mockasin – Forever dolphin love Je suis parfois tellement abbasourdi par la beauté de cet album que j’ai envie de webaptiser le bonhomme « Fernando Platform Boots » . Pourtant, à d’autres moments, « Forever dolphin love » s’écoule sans que wien n’accroche mon oreille… Mon album schizophrène de l’année. Girls – Father, Son, Holy Ghost Album surprise de l’année: jamais je n’aurais cru pouvoir m’attacher à la musique du groupe que je voyais juste faiseur, copieur voire cynique. En fait, Girls, c’est fragile et ambitieux (du coup, ça va un peu trop loin parfois mais c’est bien mieux que d’avoir choisi la prudence). The Feelies – Here Before Fan pour toujours… Wetrouvailles de l’année… (Malheureusement, je n’ai pas eu le temps d’écouter correctement le nouveau Bats -dont je suis midinette également pour toujours- mais je me wattraperai en 2012). The Strokes – Angles Album mineur du groupe, pitêtre, mais très bon disque de pop (ragna)rock fière comme un bar tabac pmu. GaBLé – Cute hose cut Meilleur album de ce groupe qui s’évertue à cacher ses chansons sous une folie douce… Pas encore à la hauteur de ses prestations live mais surprenant et bon quand même. The New Lines – All that we see and seem Album onirique (hunter) de l’année… The See See – Late morning light Beau disque de pop psyché à l’ancienne… Baxter Dury – Happy soup J’aime toutes les chansons de son dernier album quand je les écoute indépendamment mais, mises bout à bout, il arrive qu’elles m’énervent… ‘Comprends pas pourquoi. Cascadeur – The human octopus Compilation de l’année… Je connaissais déjà tous les titres par coeur… Pas persuadé que leur nouveau traitement leur ait fait honneur mais persuadé que le meilleur est à venir. Left With Pictures – In Time Album usé en 2010, sorti commercialement en 2011 et toujours aussi beau… Death In Vegas – Trans Love Energies Wetour, sombre, surprenant et inespéré de l’année… Toro Y Moi – Underneath the pine Album le plus coton sexy de l’année… + L’album composé de la première face de King Creosote & Jon Hopkins – Diamond Mine (surtout pour la voix du King Creosote), de la première face de Cass McCombs – Wit’s End (avant que ça ne vire au cabaret sicilien -et j’me comprends par Odin) et de trois titres de Battles – Gloss drop (de grands moments mais j’ai du mal à me taper l’album d’une traite -meuh) […]

    Répondre
  14. 56,6990463 kilogrammes | WeWant2Wigoler

    […] Tahiti 80 – The Past, The Present & The Possible (un disque qui pourrait presque pousser alextc à aimer t80, c’est dire) […]

    Répondre
  15. #2 Wecord: TAHITI 80 | WeWant2Wigoler

    […] quelques mois après la sortie de son cinquième album The Past, the Present and the Possible, TAHITI 80 est de wetour avec deux nouvelles […]

    Répondre
  16. chez ww2w, parfois, on range nos vinyles dans un coffre et on s’autorise une virée en (cassette) Audi(o) | WeWant2Wigoler

    […] Division ne sort point de disque chez nous mais le duo ouvrira néanmoins le bal. Ensuite, Tahiti 80, SHIT BROWNE et (normalement) Mehdi Zannad se mélangeront plus ou moins et offriront quelques […]

    Répondre

Répondre