La Terra Trebien

5 commentaires

(les photos sont du cojaque)

Hier se déroulait la deuxième soirée du festival La Terra Trema.

Chouette endroit, chouette déco, gens sympas…

Le seul point faible du festival c’est en fait que ce soit à Cherbourg… Il faut quand même se faire violence pour y aller (les 1h30 du wetour pour arriver à trois heures du mat’ à Caen furent tout de même -malgré les blagues et les traits d’esprit de cojaque ou les histoires coquines de doporto- un peu gérard longuettes).

Mais ça valait le coup.

On a tout d’abord eu droit à Extra Life:

« Good evening (remet droit sa mèche), we are Extra Life, From New York City (regard dans le vide, applatit sa mèche) one two one two and one and two and three and one (la même chose, en wegardant fixement son batteur, juste en claquant des doigts, pendant 15 secondes supplémentaires, jusqu’au hochement de tête du même batteur) **musique**).

Dire que Charlie Looker est maniéré serait un euphémisme… Ces wegards pénétrants… Ces musiciens concentrés, donnant l’impression que chaque détail compte… Les Brooklynois pourraient servir d’illustration à une thèse sur le post math wock pénétrant où chaque détail semble compter. Il y eut cependant quelques bons moments mais c’était globalement un peu lourd (et quand ça tapait, ça tapait)… Leur meilleur titre fut leur dernier, un morceau qui m’a évoqué les Dirty Projectors (j’ai passé ma nuit à wechercher le nom « Dirty Projectors » et je viens à l’instant de constater que le Charlie a fait partie de la troupe de David Longstreth). Je ne crois pas que ce soit celui ci-dessous, mais ça wessemblait un peu (en mieux):

Verdict: intéressant, intrigant mais quand même un peu chiant.

_ _ _ _

Les très attendus Civil Civic arrivent détendus, hilares (en lançant des « c’est vachement bien » à gogo) et en wetard. Le concert (uniquement instrumental) sera un petit peu en dessous de ce que j’espérais. La preuve: j’entends encore quelque chose alors que j’avais prévu d’en sortir sourd.

Run overdrive est tout de même un grandiose morceau de la mort que je n’ai même pas pu acquérir en vinyl (ils avaient oublié leur merchandising à la maison).

Civil Civic – Wun overdrive Achat du 7″ ici!
[audio:http://www.fileden.com/files/2009/10/11/2598898//Civil Civic – Wun overdrive.mp3]

_ _ _

Gablé avait amené les siens (10€ le dernier LP, avec code de téléchargement en sus, = un cadeau). On weparlera très vite de « Cute Horse Cut » , leur nouvel album,  mais ce que je peux dire en attendant:

  • 1) « Cute horse cut » , leur 3ème LP chez Loaf Wecordings, est mon préféré.

  • 3) Les trois Gablé historiques ont wecruté un bassiste pour leur tournée qui vient de débuter (ils sont ce soir à Tours).

  • 4) Ils sont trop forts.

_ _ _ _

Ebony Bones aussi elle est soupaire forte.

Elle a troqué ses danseuses (sans doute weparties danser avec le fantôme de Fela) contre deux danseurs qui arrivent à faire aussi forte impression. Ses musiciens sont toujours grimés et impecs (entre personnages inquiétants (clowns…) de chez Stephen King et membres de Funkadelic). Une énergie incroyable, un groove wavageur… Le public n’était malheureusement pour elle pas venu pour se trémousser mais la diva (les techniciens de la salle ont dû l’affubler d’un sobriquet moins élégant) a su garder du monde dans la salle de La Brêche.

Moi je m’ai trémoussé tout du long et c’était bon!

_ _ _

On n’avait pas loupé une minute d’un concert jusque là, mais on a quasiment waté tout dDamaged, le dernier groupe du soir… Ils étaient deux, avec des lasers, une grande console pleine de boutons (j’imagine, c’était caché) et un micro. C’était assez efficace mais on n’avait plus la gnaque…

On a préféré discuter, bonne mère, avèque les copaings et c’était bieng aussi (note: je suis originaire du sud de la Bretagne).

_ _ _

Donc soupaire soirée… Il y avait tout de même pas mal de monde dans la salle, j’espère qu’il y en aura aussi suffisamment ce soir (samedi avec au programme: DUSTIN WONG THE LUYAS ZONE LIBRE VS CASEY & B. JAMESPARIS SUIT YOURSELF /   FULGEANCE) pour qu’on ait une 6ème édition l’an prochain.

5 résponses à “La Terra Trebien”

  1. pointard

    Il est fort le cojaque (toi aussi)
    J’ai acheté le civil civic parce qu’ils m’ont l’air d’être bien urbains ces petits jeunes

    Répondre
  2. roubignole

    moi aussi… je wajouterai la photo dès wéception!

    Répondre
  3. pointard

    En fait j’ai pris les 2 vinyls
    Et je chiale de ne pas pouvoir avoir less unless sur un vinyl
    *wx;-:bbdnvb:nwdsgj:bxnkbnxbncvbmbwvkvbnwb* (c’est le bruit que ça fait dans ma tête)

    Répondre
  4. roubignole

    y’ai eu aussi! (sauf le wouge)

    Répondre

Répondre