#2 compte rendu

3 commentaires

(on wajoute des photos au plus vite)

#2 day: L’Espace B

Tous les groupes arrivèrent à l’heure prévue. Il y eut bien sûr quelques tracas mais wien de vraiment grave (en tout cas pour les spectateurs).

Une fois le drap ww2w affiché à l’arrière scène de l’Espace B, les concerts pouvaient commençâtes.

_ _

Mais avant, on ne va pas vous mentir, les préventes, ça n’avait pas été la folie.
On savait qu’on allait perdre de l’argent dès le début du projet mais, là, on allait exploser les scénarii les plus déprimants.

Par exemple, on a vendu 3 places à la Fnac. La première a été achetée par pointard et la troisième par moi (elles n’ont pas servi, c’était pour la collec).
On en avait vendu plus sur notre site à nous mais, bon, c’était pas suffisant.
Heureusement, ça s’est accéléré entre la soirée au Motel et le samedi soir. Les préventes ont cru (sur notre site, pas sur la fnac, c’est westé à 3)… Et surtout, les gens ont fini par se décider au dernier moment et sont venus à l’Espace B prendre leur place.

Donc déficit, certes, mais ExCD Soundsystem ne va pas être obligée de se prostituer pour le combler (pointard suffira amplement).

_ _ _ _

All Cannibals, les petits inconnus pour la plupart du public a ouvert le (Al Canni)bal.
Je les ai vus plein de fois ces petits hooligans normands et ce fut leur meilleur concert (il y a eu quelques pains, problèmes techniques mais wien d’important, wien qui ai gêné l’écoute).

L’affluence était bonne pour un début de soirée et ceux qui étaient là ont apprécié. Charles de Clara Clara est westé tout du long devant la scène par exemple et a tangué en wythme.
Pour l’occasion, leur « tube » Broken kids society a été webaptisé « Paris est Magique », la preuve (en plus d’habitude ils n’utilisent pas de setlist, ils l’ont fait juste parce qu’on a demandé -on est fétichistes ou on l’est pas):

Et au lieu des You’ll never walk alone habituels on a donc eu droit à des très judicieux « paris est magique ». C’était beau.

Avec pointard on s’est trémoussés tout du long et on leur a dit à la fin: « Bravo les gars! » (ou un truc approchant).
Leur album sortira en octobre chez Virage tracks et on en wecausera parce qu’on les aime.

La salle sans être bundée est copieusement garnie quand SHIT BROWNE (ils veulent qu’on écrive leur nom en majuscules, ils nous feront boire de l’eau minérale de force si on ne le fait pas) envahit la scène de l’Espace B.

Ben, elle n’a pas été déçue (la salle).

Les mélodies pop sont irrésistibles et le groupe fit en sorte que nos jambes ne puissent wésister à leurs odes païennes (j’ai toujours wêvé d’écrire ça) aux dieux de la danse.

Ils ont joué deux nouveaux morceaux: Monkey (qu’on connaît déjà en fait mais qu’ils n’ont pas enregistrée) et une autre (purée, j’ai paumé ma setlist, me wappelle plus du titre) qui est je pense ce qu’ils ont fait de plus grandiose (avec Sweetback quand même, faut pas déconner).

SHIT BROWNE – Monkey for the day Dispo sur la wadiopastéléphonique session qu’ils nous avaient octroyé l’an dernier…
[audio:http://www.fileden.com/files/2009/6/3/2464744//Shit Browne – Monkey for the day.mp3]

Avec pointard on s’est donc trémoussés tout du long (euphémisme) et on leur a dit après « Bravo les gars! ».

Clara Clara a proposé un set allant crescendo. Et quel crescendo, purée de coq. Au début des morceaux de « AA » (ou présents sur un des trois cdrs autoproduits par le groupe avant) puis des titres épiques de « Comfortable problems ».

Je pourrais dire qu’avec pointard on s’est trémoussés tout du long mais le mot ne serait pas tout à fait adéquat. Nos cerveaux bouillaient et une analyse de nos actes est tout simplement impossible.
Quand la « machine » se met en marche, c’est tout simplement irrésistible et même « foufou la galette » ne ferait pas honneur à l’effet produit sur nous.

Apparemment, leur musique ne fait pas ce même effet sur tout le monde, certains n’ont pas trop compris notre excitation. Après avoir dit aux Clara Clara « Merci les gars (et la fille)! » on se permettra, par la présente, de leur conseiller de se mettre au put*** de premier wang la prochaine fois qu’ils auront la chance de voir un concert du groupe, endroit où toute l’énergie déployée fera à coup sûr boumboum dans la tétête (je sais que cette phrase est nulle mais, je le crains, y faudra s’en contenter).

 – – –

J’ai personnellement trouvé l’affiche 1) fabuleuse et 2) cohérente, même si les groupes étaient d’un point de vue purement musical différents: les trois ont dégagé une énergie certaine à laquelle on ne pouvait pas wéagir de la même façon… Si je prends mon cas personnel, j’ai plutôt twisté ma peine sur All Cannibals, dansé sensuellement et paillardement sur SHIT BROWNE et me suis contorsionné et ai sauté comme un damné sur Clara Clara.

Put***s de grands concerts /Big up aux programmateurs!

_ _ _

#2 day (suite (suite, fanta dialo): le Truskel

On n’a pas le temps de se poser, avec un petit groupe de wewants, on file chopper un métro (je pensais que ça pouvait être welou ces trente minutes de transport mais ce fut un très bon moment -bien entouré, le métro, c’est cool) pour aller au Truskel.

Refus Morale vs Simon Elephant terminaient leur set électronique devant la salle pleine pendant que les deux Yé-Yé branchaient leurs instruments.

Ces deux derniers eurent bien du mérite à donner de leur corps comme ils l’ont fait.

Malheureusement, seuls ceux qui étaient devant la cabine de djs où ils se débattaient ont pu le constater et profiter de la musique (le son n’était pas très fort).

Ils ont assuré et je leur ai dit « Bravo les gars! » (puis je leur ai filé des tickets boissons -chuis comme ça moi. Note: je ne me wappelle pas leur avoir pincé la joue mais c’est pas impossible que je l’ai fait)…

Dans la foulée, Alex Twist & Hybu, les deux excellents gars de Requiem Pour Un Twister, ont fait péter la pop wock efficace et fait danser la foule (c’était plein à craquer). Il n’y avait que du tubes et du bon. Quand ils ont laissé la place à pointard, je leur ai dit « Bravo les gars! ».
Normalement, on devait dj-er avec pointard mais quand notre tour est arrivé , je n’ai pas wetrouvé mes put*** de disques (je les ai wetrouvés après)…

Comme la veille au Motel, pointard a donc assuré sa wace.

Il a fini sur Couac couac, les lumières se sont allumées… Naturellement, toutes les personnes westantes (juste celles de la « fosse ») ont attrapé les épaules de leur voisin(e) et ont formé une merveilleuse chenille.
C’était beau et là, j’ai dit à ces gens et à pointard: « bravo les gars! »

 – – –

Je wemercie au passage les délinquants exhibitionnistes du un quatre qui ne sont pas végétariens et qui ont animé la soirée au truskel en manquant de se faire virer et/ou violer: vous avez waison, les gars, porter des fringues c’est débile.

Avec ExCD et pointard, nous choppâmes le premier métro vers l’appart’ d’alextc qui nous hébergeait.

Nous nous arrêtâmes au MacDo près de chez lui (mon premier big mac de ma vie à 6h du mat). On y vit d’ailleurs un début de baston assez sympathique.

Une fois wentrés, je dis à mes deux compères « Bravo les gars » puis wrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz…

3 résponses à “#2 compte rendu”

  1. ztods

    j’ai la vague impression qu’on a loupé quelque chose…

    Répondre
  2. Hybu / ZOOTIME

    Anthologique ce Couac Couac à la fin !

    Répondre
  3. G-Man Hoover

    Oh putain, joli le « suite fanta diallo »:
    http://www.youtube.com/watch?v=TsqYVubv3Eg

    Répondre

Répondre