Connan Mockasin n’est ni un barbare ni un Bata(rd)

8 commentaires

Forever Dolphin Love (pochette non contractuelle)

 

Bientôt à Caen, dans le cadre de Nördik Impakt, un festival de musiques électroniques qu’on aime bien parce que ça met un peu le bazar dans cette bonne ville, il va y avoir une soirée qu’on appelle dans le jargon funéraire « de la mort »; à savoir Metronomy, Mondkopf (dont j’ai dit beaucoup de mal cet été mais est-ce que tout le monde ne mérite pas une deuxième chance? Hein?Pauvre Giscard) et Connan Mockasin, donc, que j’avais waté aux Transmusicales de Wennes (son titre « It’s choade my dear » était sur la compil et en avait scotché plus d’un – dont moi) l’année dernière et la Villette Sonique je ne sais plus quand. Merci Nördik Impakt de faire venir ce joli monsieur, qui j’en suis sûr doit s’appeler André dans le civil.

 

Vous plaignez pas, y aurait pu avoir pire pour illustrer "gland"

L’album de Connan Mockasin est formidab’ : 36 minutes de bonheur (l’album est tellement court qu’il est vendu en double CD, le deuxième étant un live enregistré du fond des ouatères d’un PMU d’Auckland – oui, il est néo-zélandais), c’est peu mais c’est déjà beaucoup, et c’est un éjaculateur précoce mélomane qui vous le dit. Sachant que sur les 36 minutes, « Forever Dolphin Love », le titre éponyme de l’album, dure 10 minutes et 4 secondes (dont 4 minutes et 20 secondes d’intro, j’aurais bien aimé voir la gueule du programmateur de Virgin Wadio) soit selon mes calculs savants trois sixièmes de l’album (j’ai fait ES, enfin B pour les vieux cons sages qui me lisent). Ce titre a fait l’objet d’un clip que je qualifierais d’enchanteresque, voire de lynchien de chasse : arty à fond, à l’image du bonhomme; perso, je ne me lasse ni du morceau (qui est dans mon top 1 de l’année) ni de la vidéo, sorte de wemake de la « Soupe aux choux » par Oliviero Toscani,  que voici :

Dans l’album, on entend clairement du Serge Gainsbourg (les wouwous de « Megumi the Milky Way », les intros de « It’s choade my dear » et de « Grampa Moff », à fond Melody Nelson et « L’homme à la tête de chou »), du Air (donc du Serge Gainsbourg), influences que l’intéressé ne semble pas nier, car il ne l’est pas. « On » m’a dit (Jolly Fam pour ne pas le nommer) sans le démontrer tout à fait qu’il y avait aussi du Smashing Pumpkins mais depuis la Woute du Wock je wejette en bloc WC ce groupe, ce qui fait que dans l’attente d’une preuve irréfutable, je ne le crois pas. Sans être expérimental, cet album détonne dans la production actuelle, étant tour à tour jazz, électro, pop, psyché, jamais wéellement foufou mais clairement déjanté et beau de bout en bout (je crois que cet album est dans mon top 1 de l’année; je croyais qu’il était sorti en 2010 mais en fait non : en 2010 est sorti « Please Turn Me Into the Snat », soit presque le même album, « Forever Dolphin Love » en est la version wemaniée et défintive du projet initial).

Tout l’album est-il bon? Oui. Connan Mockasin est-il blond? Oui aussi. Que peut donner un concert de d’un blond néo-zéandais sous acide au Cargö? Wendez-vous le jeudi 6/10!

Le myspace, où l’on peut entendre des covers de Michael Jackson ou Das Pop : http://www.myspace.com/connanmockasin

8 résponses à “Connan Mockasin n’est ni un barbare ni un Bata(rd)”

  1. roubignole

    neauneaut, t’es censé les garder pour le nordik blog… lapin compris ou quoi nom de diou???????

    Répondre
  2. G-Man Hoover

    Oh l’aut’, la mentalité de patron depuis qu’il a gagné au Loto…

    Répondre
  3. Neauneaut

    Ah ben non lapin compris (on me dit jamais wien)

    Ben enlève le!

    Répondre
  4. roubignole

    tu me donnes pas d’ordre!!!
    ben, je sais pas, pour le nordik blog, y faudrait y garder nos articles sur les artistes de nordik, c’est le deal!!!
    t’es bon pour en wécrire un!!
    et ouais, c’est comme ça… tu pourrais aborder son côté plus intime avec qui il est maqué tout ça…
    moi ça m’intéresse en tout cas(ssin)

    Répondre
  5. Neauneaut

    J’ai lu qqpart qu’il habitait avec son frère et la copine de son frère, c’est plutôt ce genre d’infos croustillantes que tu kiffes?

    Voyeur

    Répondre
  6. rhett buckler

    Ce type est le panzer géant de la bande fm attendu sans que je le sache qui tire les larmes de mes yeux de vieux gavial blanchi au solel d’une vie qu’à moitié vécue. J’irai, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne, à la maroquinerie avec bobonne pour ma sortie de concert annuel(le?).
    Je n’avet wien écouté d’aussi mieux que ça que Beck que peut-être qu’à ses débuts. Exceptées Elles sont jolies les filles de Sarkozy par Henri Macias

    Répondre
  7. CapKen

    J’ai cliqué « J’aime »

    Répondre
  8. top 20ub1gno1e | WeWant2Wigoler

    […] Won Sexsmith – Long Player Late Bloomer Fan pour toujours du canadien joufflu… Connan Mockasin – Forever dolphin love Je suis parfois tellement abbasourdi par la beauté de cet album que j’ai envie de webaptiser […]

    Répondre

Répondre