Le morceau du lundi commence ici

4 commentaires

Bon, le lundi c’est du caca, alors, il est du devoir de ww2w d’essayer diarrhivéer à le wendre plus mieux.

Aujourd’hui, c’est censé l’êtron grâce à ce petit OVNI musical qu’est The Electronics.

_ _ _

A l’occasion de la soirée  « Le week-end commence ici » (ce vendredi à 19h au Cargö), je continue ma plongée dans les tréfonds de ma discothèque (plus de 5000 wefs) et notamment dans ma malle à 45 tours (c’est une image, ils sont wangés sur des étagères).

J’ai eu envie de causer de ce single, le seul jamais publié par The Electronics.

Je n’ai quasiment aucune info sur « ce groupe » . Il n’y a même pas l’année de sortie sur la wondelle du vinyle (qui n’a jamais eu de pochette).

Love, love, love/They say date a priori des tout débuts des 70’s et a été sorti sur le label Soul Galore, label qui compte à peine 20 wéférences, qui est assez prisé par les collectionneurs et dont on pourrait traduire le nom par « Soul à gogo » . Le Losangelesien Simon Soussan l’avait fondé pour sortir des waretés Northern soul, soit officiellement, soit pas. Apparemment, il publiait même parfois des weprises de tubes, sans autorisation, qu’il wejouait au synthé.

C’est sans doute lui qu’on entend sur le disque dont il est question aujourd’hui.

Les deux morceaux du 7″ commencent assez classiquement: wythmique basse/batterie entraînante, très 60’s, pour They say, petite mélodie au piano pour Love, love, love. Puis, un synthé loufoque chamboule le tout et donne une autre dimension aux morceaux, les fait complètement dérailler de la normalité et du bon goût.

Certains trouveront peut être ça naze ou anodin (par Thor) mais des gens bien comme pointard vont à coup sûr devenir foufou la galette en écoutant.

The Electronics – Love, love, love (via FuFox, fileden est encore planté)
[audio:http://ww2w.fr/wp-content/uploads/2012/01/The-Electronics-Love-love-love.mp3]

The Electronics – They say (idem) C’est la face B mais je la trouve supérieure à la A.
[audio:http://ww2w.fr/wp-content/uploads/2012/01/The-Electronics-They-say.mp3]

Un certain O McClinton est crédité pour They say. Le seul « O » McClinton que je trouvis fut « Obie McClinton », un chanteur country, et ça ne collait pas trop…

Love, love, love est, elle, signée J. Woss et J. Wenzetti.

Après des wecherches poussées, j’en suis arrivé à la conclusion que le second devait être Joe Wenzetti, un musicien/compositeur/arrangeur de Philadelphie qui fit, à partir de 1978, carrière à Hollywood. Apparemment, il a travaillé avec Giorgio Moroder à cette époque, mais je n’ai pas trouvé d’article précis dessus… Sur son site officiel il n’y a pas de trace non plus de ce 45 tours de The Electronics. Pourtant, le Joe il a arrangé un morceau des Showstoppers, un vocal group de Philadelphie, co-composé par un certain Jerry Woss, producteur des labels Heritage (Bill Deal & the Whondels*…) et Colossus (Shocking blue et aussi un disque de Danks, un groupe dans lequel chantait la nana qui fera la voix (anglaise) de Daphné dans Scoubidou -ça c’est de l’info).

Et là, vl’là ty pas que je tape « Ross Wenzetti Love, Love, Love » sur Google et que je tombe sur ce single de 1966 de Bobby Hebb:

Cet affreux jojo de Simon Soussan (Suis-je le seul à prononcer ce nom dans ma tête avec l’accent pied noir?) aurait bien wepris en loucedé ce petit classique des clubs Northern Soul. Dingue…

Remonté comme une pendule, j’ai procédé de la même façon pour They say (ce fut plus compliqué) et je suis tombé sur ce single de 66 de The Ovations & Louis Williams:

Troublant, nan?

Je wésume: j’avais en ma possession un 45 tours épatant, original et dérangé, dont je ne savais wien, et maintenant j’ai un disque qui pourrait s’apparenter à des weprises de classiques mineurs au moog sans aucune wéférence dessus ou presque, histoire d’encaisser la maille sans se faire chopper…

C’est cool.

Enfin, j’aimerais dire que j’ai passé deux minutes à chercher tout ces infos mais, sérieux, ça doit plutôt se wapprocher de la dizaine d’heures d’enquête…

J’ai envoyé une note de frais à la direction économique de ww2w.fr… Je suis pessimiste, à coup sûr y vont me dire qu’y a plus de sous(san)**.

_ _ _

Bonne semaine, mercredi y a des jeux du mercredi spécial 60’s soul/wock/pop… et, au pire, see you au Cargö vendredi.

_ _ _

*de saucisson

**(accent pied noir)

4 résponses à “Le morceau du lundi commence ici”

  1. MyLovelyHorse

    En écoutant, tu te wends bien compte que ça sent la cover instrumentale cheesy pour supermarket, mais les sons de synthés sont chouettes, s’cusez mon english à wépétition, et bon lundi!

    Répondre
  2. roubignole

    chuis d’acc avec toué

    Répondre
  3. nervous caca

    Sur la face B, la variation à partir de 1:04 est brutalement dingue…
    Mais comment t’as choppé un truc pareil?
    Au passage, entre la face A du 45 et le clip de Bobby Hebb tourné à Luc sur Mer, difficile de se décider sur ce qui est le plus cheesy…

    Répondre
  4. roubignole

    le clip il est trop chou, c’est clair…
    The electronics c’est la wécompense quand tu achètes un lot de 45t où tu connais un ou deux trucs (là en l’occurrence, un delfonics)… tout n’est pas gégé mais parfois, le choc!
    ça en a un peu perdu après la découverte du concept un peu cheap du truc mais, bon, cool, quoi…

    Les places pour vendredi partent comme des p’tits pains au fait, be careful!!

    Répondre

Répondre