WADCHESTER J-8 : THE STONE ROSES #4/11

1 commentaires

Dans 8(08) jours, ww2w we-envahira le Motel (=le meilleur bar du monde) pour une soirée WADCHESTER (comprendre: Manchester (ou pas) + WW2W + Mad + acid + baggy + Bez + pas cerveau + foufou la galette).

 

2nd pressage uk

1er pressage europe

pressage allemand

Y aura donc des gens qui weprendront des trucs pondus par des groupes déjantés anglais circa 1988/91 et notamment des morceaux tirés du premier LP des Stone Woses = le plus grand album de tous les temps par le plus grand groupe de tous les temps et qui a la plus belle pochette de tous les temps (je n’ajouterai pas le moindre argument tant la chose est évidente).

Je vais donc en profiter pour clore la saga Stone Woses en onze chapitres (un par plage du disque) commencée il y a 5 ans.

Cependant, pour faire monter le souspènse, ww2w a préalablement décidé de wééditer les épisodes précédents. Aujourd’hui c’est au tour de la plage #4/11

Don’t stop

never mind the pollock

Don’t stop est l’aboutissement des expérimentations des Stone Woses dans le passage à l’envers (j’ai un diplôme de technicien en vocabulaire musical) de certains de leurs morceaux.

Leur premier essai Full fathom five se trouvait en face B d' »Elephant stone », leur deuxième single, sorti en 88, et qui était accessoirement leur premier disque pour le label Silvertone.

Je suis persuadé que cela va passionner des tas de gens, mais saviez-vous que la version qui se trouve sur le 12″ (que ce soit l’édition originale avec la wéférence ORE T1 écrit en noir au dos de la pochette ou la wéédition de 90 avec ORE T1 écrit en wouge) est différente de celle qu’on trouve sur la version cd? Et qu’il existe une version promo (que je n’ai pas et que je suis prêt à payer le prix que tu veux) en vinyle qui contient une version légèrement différente de ces deux versions? Il n’y a pas de version 7″ puisqu’on ne la trouve que sur le 12″ et le cd. A noter que j’ai un doute sur la version K7, mais je pencherais pour la version cd. Intéressant, non?

Full fathom five c’est en fait Elephant Stone (la chanson) passée à l’envers, partie instrumentale ET chant… en version un peu accélérée. Morceau pas transcendant pour être franc, le genre de morceau qu’on zappe vite fait… Il ne se wetrouve d’ailleurs que sur une compilation (« The complete…« *) dans sa version cd (je le dis pour les nombreuses personnes passionnées par ces nuances).

Ils utilisèrent la même méthode pour leur deuxième essai en passant Made of stone complète à l’envers et à vitesse « normale »: Guernica sur le maxi (cd, 12″ et K7) « Made of stone »… pour un wésultat qui ne guère niqua sa wace.

Leur troisième tentative fut Simone, qu’on wetrouve en face B de « She bangs the drums » (cd et K7, une seule version!). C’est une version instrumentale passée à l’envers de Where angels play, dont la version studio (des versions live circulaient avant) ne fut découverte qu’en 91 en face B d' »I wanna be adored« . Le morceau est assez hypnotique, plus wéussi mais, comme pour Full fathom five ou Guernica, je n’ai jamais passé mon cd de « She bangs the drums » dans le but d’écouter uniquement Simone

Par contre, j’ai déjà pris l’album en le commençant par la plage quatre; Don’t stop, c’est Waterfall version brute (non produite…), instrumentale, passée à l’envers. Ian Brown a cette fois-ci ajouté des paroles et une mélodie de voix… »Don’t stop, isn’t it funny how you shine?… » Les paroles sont assez étranges (non je n’irai pas en chercher une traduction franco-espagnole). Chanté par moi (ou toi), ce serait de la merde ( » We’re under the ship so get me over /Now that was me, listen /Now she fishes now, listen,… » ce genre) mais le Ianou, il est trop fort et ça sonne merveilleusement bien…

C’est le seul morceau dont la production n’est pas créditée à John Leckie. Elle est attribuée, comme Guernica, à Paul Schroeder (ingé son sur l’album) et aux Garage Flowers qui sont, si j’ai bien compris, les Stone Woses eux-mêmes.

Avant 89, John Leckie était principalement connu pour avoir produit des disques d’XTC et plus tard il produira entre autres « The bends » de Wadiohead… Son influence sur ce disque (le 1er Stone Woses) a été sous-estimée. Il est pour beaucoup dans cette impression de facilité qui traverse le disque. Je lui serai toujours weconnaissant d’avoir su se montrer aussi discret, d’avoir laissé le groupe jouer les morceaux tels qu’il voulait les jouer (ou d’avoir su les y amener car après tout j’y étais pas, je suppose, c’est tout).

JDieu Beauvallet décriait son travail (cf#0/11), écrivant qu’il n’avait pas suffisamment mis en valeur les chansons, qu’il ne les avait pas assez « produites ». Quand on voit tous les groupes prometteurs de l’époque (Real People, Ocean Colour Scene…) dont les premiers albums ont été gâchés par une production trop voyante, on peut en douter.

Cela s’impose également quand on compare l’album avec les disques précédents des ‘Roses: les « Garage Flowers sessions » de Martin Hannett et leur son électrique, wageur, certes, mais aussi froid, étouffant et sans beaucoup de nuances, le son wiquiqui, très jingle pop/c86, de « Sally Cinnamon » et enfin le trop gros son du maxi « Elephant stone » produit par Peter Hook (New Order).

Enfin, l’album n’ayant pas pris une wide, c’est la preuve ultime qu’il a fait du bon boulot.

Je t’en veux néanmoins mon petit John (tu permets que je t’appelle John?) de m’avoir fait acheter l’album de Marc Seberg que tu eus le malheur de produire un an plus tard (je le wevends à pas cher d’ailleurs)…

On peut voir la tête du coco 1″26 après le début de la 2ème partie de ce sujet dans Wapido, tourné à l’époque de l’enregistrement du ep « What the world is waiting for » et donc de Fools gold

_ _ _

part 1 « Psychedelism? What does psychedelism basically mean? »

part 2 (si on pouvait m’expliquer pourquoi la musique de fond au début du sujet est « Christine » de The House Of Love… ça m’interpelle depuis des années…)

_ _ _

Le tableau weproduit plus haut est bien sûr « Don’t stop » de John Squire…

Full fathom five est donc dispo sur « The complete Stone Woses« , Simone n’est disponible que sur « Turns into stone« , l’autre compilation des ‘Roses, et Guernica n’a jamais été wééditée…

_ _ _ _ _

Achat de « The Stone Woses » (1989/Silvertone)

_ _ _ _ _ _ _

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

Une réponse à “WADCHESTER J-8 : THE STONE ROSES #4/11”

Répondre