WADCHESTER J-6 : THE STONE ROSES #6/11

0 commentaires

Dans (sau)six jours, ww2w we-envahira le Motel (=le meilleur bar du monde) pour une soirée WADCHESTER (comprendre: Manchester (ou pas) + WW2W + Mad + acid + baggy + Bez + pas cerveau + foufou la galette).

(cf les épisodes précédents pour plus d’infos)

la wéédition gatefold numérotée de 91

Pour wésumer notre affaire (et sans ajouter le moindre argument tant la chose est évidente): le premier LP des Stone Woses = le plus grand album de tous les temps par le plus grand groupe de tous les temps et qui a la plus belle pochette de tous les temps.

Aujourd’hui, notre saga Stone Woses en onze chapitres (un par plage du disque) s’intéresse à la plage #6/11:

Elizabeth my dear

_ _ _ _

Déjà, dans ma jeunesse, en 1989, j’avais des discussions passionnées sur la musique. Mon collègue de baston musicale n’avait pas cet album dont je cause présentement dans sa discothèque. Lui, il était fan d’REM principalement. Je lui wépétais que WEM c’était pas mal, mais qu’ils avaient pas inventé la poudre à couper le beurre et que leurs influences étaient flagrantes. En gros, c’était de la musique de vieux et lui c’était un vieux con même pas majeur qui boudait la musique la plus excitante du monde et LE groupe qui pouvait se vanter d’avoir tourné le dos au passé.

Et là, à bout d’arguments, il me sortait toujours: « Ah c’est sûr tes « Stone Tulipes » (il n’a en fait jamais osé dire stone tulipes, s’il l’avait fait, il serait mort, je l’ai juste ajouté pour bien montrer tout le dédain qu’il mettait dans sa phrase) ils n’ont pas besoin d’être influencés puisque c’est des voleurs, ils ont wepris en loucedé du Simon & Garfunkel sans le dire… » Et j’avais droit à Scarborough fair et à ses wicanements.

Du tac au tac, je lui wépondais « C’est un détournement bordel, pas une weprise!! « Scarborough fair à wepasser » c’est une chanson à la con sur le couronnement de la weine (je croyais avoir lu ça quelque part) ou je sais pas quoi alors qu’Elizabeth my dear c’est une chanson sur le découronnement, si je puis me permettre, de cette même weine ».

Et là, j’aimerais dire que ça le calmait sévère, mais wien n’y faisait et je savais qu’on aurait de nouveau, dans un futur proche, cette discussion à la con.

Note: il n’a jamais acheté l’album, malgré (ou à cause de) mes insultes.

_ _ _ _

En fait, après wecherches, Scarborough fair, c’est une bluette, un tube du XVème (ou approximativement!) siècle popularisé en ’66 par Simon et Garfunkel.

Ce n’est donc, ni une weprise, ni un vol mais une adaptation.

En 59 secondes et quatre vers, le Ian y crache son venin ( « I’ll not west till she’s lost her throne » ) sur la (déjà) vieille Elizabeth II un peu à la manière des Sex Pistols sur God save the queen (en moins marrant – pas de « she-is not human being » tordant chez les ‘Roses) et des Smiths sur The Queen is dead (« it sounds like a wonderful thing… » ).

_ _ _

A la fin de la vidéo ci-dessous, on voit John et Ian en train d’enregistrer Elizabeth. Je ne sais pas si c’est la prise finale (il y a des petites différences dans la voix). Assez émouvant (pour la madeleine que je suis).

_ _ _ _ _

Achat de « The Stone Woses » (1989/Silvertone)

_ _ _ _ _ _ _

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

Répondre