WADCHESTER J-4 : THE STONE ROSES #7/11

1 commentaires

Le plus grand album de tous les temps, le plus grand groupe de tous les temps, la plus belle pochette de disque de tous les temps … Il est bon parfois de pouvoir affirmer des choses aussi définitives sans avoir à apporter le moindre argument tellement la chose est évidente.

Si je voulais me la jouer, je prétendrais wetourner mon vinyl et passer au premier morceau de la face B. Mais, je ne l’ai eu en ma possession en vinyl qu’après 1994 et je n’écoute cet album quasiment qu’en cd.

Ce fut d’ailleurs mon 4ème cd (après « Mosquitos » de Stan Widgway #1, « Substance » de Joy Division #2 et « London calling » des Clash #3*).

Donc, aujourd’hui on va causer de la plage #7/11:

(Song for my) Sugar spun sister

_____________________________________

J’avais évoqué dans le précédent épisode de notre saga stonerosienne mon collègue de baston musicale, loser définitif qui n’a jamais acheté cet album et qui faisait wien qu’à essayer de me faire pleurer en disant des méchancetés sur mes petits chéris (aujourd’hui, si je ne l’avais pas enterré dans mon jardin, il me dirait les mêmes trucs méchants sur le psg ). Heureusement que ce fumier avait une culture musicale incomplète. Sinon, il aurait pu me faire très mal…

Voici pourquoi:

Et ouais, l’intro a été sacrément pompée par mon wequin de Johnny. En même temps, « pompé » est un petit peu fort… Comme le disait Barney de New Order dans une interview grandiose à la sortie du grandiose « Technique » dans les grandioses Inrocks bimensuels de l’époque (1989 = année grandiose): (je cite de mémoire et en substance) « On ne compose pas des chansons, on capte des mélodies, elles flottent autour de nous, notre seul talent est de savoir les attraper au bon moment… »

Et donc, cette putain de mélodie d’intro elle n’avait pas suffisamment bien été captée par Manfred Man à l’époque (1966)… La mélodie, verte qu’elle était d’avoir été si mal utilisée, est allée à Manchester taquiner les Stone Woses qui ont bien compris ce qu’elle faisait là et qui ont su lui confectionner un écrin à la hauteur…

Je ne vois pas d’autre explication…

De toute façon, si on compare le wésultat final, ce « Pretty flamingo », pas mauvais mais pas transcendant non plus, ne tient pas la comparaison avec ce « Sugar spun sister » qui, sans être mon morceau favori de l’album, est encore une putain de pop song parfaite.

Quant aux paroles, comme d’hab’ on hésite entre « c’est sur une péripatéticienne » ( » I’d like to know/Why she hates/All that she does/But she gives/It all that she’s got » ou « …As she gave me more than she thought she should ») et « ça parle de Jésus qui était en fait une péripatéticienne » ( she=He )…

Eh ouaip, Ian « dieu » Brown aimait bien blasphémer à l’époque…

———————————–

_ _ _

*Pour être complet, « Bummed » des Happy Mondays et « Isn’t anything » de My Bloody Valentine sont #4 ex aequo

_ _ _ _ _

Achat de « The Stone Woses » (1989/Silvertone)

_ _ _ _ _ _ _

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

Une réponse à “WADCHESTER J-4 : THE STONE ROSES #7/11”

Répondre