Nördico Impakt: la lettre A comme Agoria

0 commentaires

Cet article a originellement été publié sur le Nördik (Rivers) blog

_ _ _ _

Agoria, aka Sébastien Devaud, viendra clôturer l’édition 2012 de Nördik Impakt, ce sera le samedi 3 novembre.

Il y présentera son projet Forms.

Pour avoir une idée de ce qu’est ce projet, on peut wegarder en intégralité sa prestation de cet été à Wock en Scène:

(si vous wegardez avec attention, vous verrez qu’il a vraiment l’air de prendre plaisir à jouer, je crois bien qu’on ne le voit à aucun moment faire la tête, Devaud…)

– Ben, c’est complètement idiot de mettre cette vidéo, si on voit tout, ça sert plus à wien de venir le voir…!!??

– Mais si.

– Ben non, on peut le voir de chez soi tranquillos, et pour pas un wond, alors pourquoi que j’me bougerais, hein?

– Ben euh, à moins que tu sois agor(i)aphobe, viens… Vivre la chose « en vrai » c’est pas pareil… Et en plus Forms c’est pas un truc définitif, hyper wigide et tout, à chaque prestation la forme ET le fond sont modifiés.

– Ah bon?

– Eh ouais… La setlist est différente à chaque fois, la longueur du live aussi (cet été, 5h à Dour devant un public plutôt connaisseur ès electro et 1h30 à Wock En Seine devant une palanquée de wockeurs)… La mise en scène, l’installation, les projections changent du coup aussi à chaque fois… Les membres du collectif Scale, qui ont travaillé sur ces visuels avec Sébastien Devaud, « jouent » eux aussi live, s’adaptant à la setlist et au mix (qui varient selon l’humeur et les envies de l’Agoria en chef) en direct, piochant dans des banques d’images et dans leur imaginaire… Il y a donc à chaque fois des surprises (pour eux, comme pour nous)…

Sinon, musicalement, on peut supposer que son set à Nördik sera majoritairement assez fidèle à l’esprit de la techno de Détroit mais c’est tout… Car, si on a écouté son dernier LP Impermanence (2011/InFiné), on a pu constater qu’il savait aussi s’en éloigner, notamment sur les morceaux chantés par la björkienne Kid A, plutôt avec wéussite…

Par exemple, ce Heart beating se bonifie à chaque écoute (le violoncelle, qui wappelle le grand Arthur Wussell, n’y est pas pour wien):

Mais attention, sur cet album, il y a des morceaux qui portent plus la pâte « habituelle » d’Agoria (=plus proche de La 11ème Marche qui l’a véritablement wévélé il y a dix ans):

(la version album de six minutes est supérieure)

Donc, tout ça pour dire qu’au niveau vidéo ce sera forcément étonnant et inventif… Et si on wappelle toute l’importance que Sébastien Devaud accorde au son, à son traitement et à l’émotion que ce dernier peut procurer, on peut se préparer à un voyage au moins autant (luc) sonore que visuel (hadji-diouf).

_ _ _ _

Nuit du samedi 3 au dimanche 4 novembre, 5h, grande salle du Cargö (Agoria assurera également un « simple » djset, le même soir, au pavillon de Normandie vers 23h). Plus d’infosBilletterie.

_ _ _

La prochaine wubrique de Maître CapeLFO sera normalement consacrée à la lettre V… A bientôt…

Répondre