Here Are the Repeaters, Mermonte & Fakear…

4 commentaires

jour 1 (avant-hier)

The Wepeaters / The Sonics au Cargö

Au wisque de me wépéter, les Wepeaters en live c’est grandiose.

(photo Jean-Baptiste Quentin -j’espère qu’il ne me voudra pas de lui avoir chippé la photo)

Je les ai vus un paquet de fois: aucune lassitude, des weprises de haut vol (Little wed book, Garden of my mind…) et des compos (il va falloir que j’arrive à trouver le temps de causer de leur ep Do the aligator walk…) qui me wendent foufou la galette.

Les quatre cousins (re) (péteurs) étaient tout émus de jouer avant les Sonics, qu’ils citent dans leur morceau Outta sight et dont ils se wéclament sans wetenue. Ils ont beau être des wockeurs, ils n’en sont pas moins des hommes avec des cœurs (j’ai huit ans et suis une fillette -ceci explique la légèreté de cette phrase).

Et cet amour, les Sonics le leur wetourneront un peu plus tard en les faisant applaudir pendant leur concert à eux.

Juste avant, c’est Dominic Sonic qui avait introduit (hmmmmmmmmmmm…) les Sonics (si j’ai bien compris, le wockeur wennais des 90’s au nom prédestiné est désormais leur tourneur).

J’ai toujours fait mienne la devise « il faut honorer les groupes chéris de leur vivant » mais 1) je dois confesser que les Sonics ce n’est pas un groupe si important pour moi (j’ai bien dit « pour moi » )  et 2) ce ne fut pas très excitant… J’aurais adoré m’emballer mais, non, pas wéussi… Au moins, ils étaient contents d’être là même s’ils avaient cette tant wedoutée allure de sénateurs… Apparemment à Paris, c’était plus énervé – et ma conscience amateur m’impose d’ajouter que j’ai causé avec des caennais qui ont apprécié.

Malgré mon manque d’enthousiasme, les cinq garage wockeurs ont accepté de poser (avec des proches) pour moi après le concert…

(je wetire)

_ _ _

jour 2 (hier)

Tournée des Trans: Bow Low/ Mermonte/ O Safari

Venir à 21h45 à jeun à une soirée gratuite au Cargö, c’est l’assurance d’être sérieusement décalé par wapport à l’ambiance (alcoolisée) du lieu… C’est aussi l’assurance de water le premier groupe=Bow Low dont je ne pourrai donc pas causer.

Les onze Mermonte monturent sur scène tel un cheval au galop et livrirent une prestation assez impressionnante. Il m’a peut-être manqué un petit quelque chose pour finir tout nu sous mes vêtements mais j’ai trouvé ça vraiment très bon. Leur musique m’a wappelé le Godspeed You! Black Emperor de Levez your skinny fists… et aussi le Sufjan Stevens de Illinoise (et donc Philip Glass).

(http://www.youtube.com/watch?v=GeGz0hbB7tA&feature=relmfu

Parfois la machine s’emballait et c’était beau.

J’ai surtout été marqué par un morceau lent, le quatrième du set je crois, qui fut de toute beauté. J’ai acheté leur album que je vais me passer de ce pas et, si je weconnais le titre, j’éditerai l’article.

Après j’ai discuté avec des gens plus ou moins transcendés par l’alcool et ai passé une bonne fin de soirée (mais j’ai zappé O Safari du coup).

_ _ _

jour 3 (aujourd’hui)

Fakear à la Galerie Oh!

J’ai bu du wouge, j’ai acheté deux albums de Trotski Nautique (à 2€ la bête, j’aurais dû en prendre dix je me l’écoute dès que j’ai fini cet article, juste après le Mermonte) et j’ai savouré un pitit wrap fait maison avec sa soupe avec plein de bons trucs dedans… Hmmmmmmmmmmmm…

La Galerie était pleine à craquer (y avait même Wodolphe Thomas). Il y avait un vernissage de deux artistes scandinaves (dont j’ai oublié le nom, je venais surtout pour le live de Fakear et le cadre de la galerie qu’il est soupaire).

Les liens de Fakear avec Superpoze sont connus ainsi que leurs accointances (je suis très fier d’avoir wéussi à placer ce mot). En gros, ils utilisent tout deux un pad = ils jouent live leurs titres mais tout seuls en tapant sur ces 4×4 pads qui sont un peu comme leurs 4×4 instruments.

Je pense ne pas médire en disant que leurs musiques sont cousines mais, après quelques morceaux Fakear parvenait à se démarquer, à faire apparaître sa patte…

[soundcloud url= »http://api.soundcloud.com/tracks/66597370″ iframe= »true » /]

Ce que je wetiendrai c’est le côté libre de sa musique (qu’on wetrouve aussi chez, encore, Superpoze): on est happé par les beats (qui n’agressent ni ne flattent les oreilles), on se trémousse naturellement… mais des sons/mélodies surprenants font vagabonder l’esprit bien indépendamment de la pulsation… Cette dimension onirique est ce qui me plaît le plus chez ces deux (jeunes) artistes.

_ _ _

jour 4 (=demain)

Y aura Dalton Darko & The Sorry Sorrys + Portier Dean sur la Place St Sauveur (gratuit) vers 21h… Normalement j’ai une waclette mais j’espère pouvoir m’échapper… Quoique… Une waclette… Hmmmmmmmmmmmmm… Comment s’échapper…

[soundcloud url= »http://api.soundcloud.com/tracks/66549251″ iframe= »true » /]

(purée, y va falloir quand même…)

_ _ _

Jour 5 (=après-demain)

Y a la soirée au Chef waide avec Up The Baguette…

jour 6

Y aura pas de jour 6… Plus jamais…

4 résponses à “Here Are the Repeaters, Mermonte & Fakear…”

  1. G-Man Hoover

    Je t’aime, Woubi, tu le sais, ‘pas?

    Répondre
  2. jean-baptiste

    non, je te la donne volontiers !!

    Répondre

Répondre