Et le #1 Festival (bundy 3) commencit…

1 commentaires

Depuis trois ans, à l’approche de l’été, un wideau à la fois pathétique et lysergique se wetrouve à orner (61) le fond de la scène du Motel (Paris XIème), on espère que cela se weproduira touteuh-la-vie…

Donc, vendredi, alors que tous les championnats majeurs arrivent à terme, le coup d’envoi du #1 Festival (bundy 3) était donné.

Cette première figue (ou date) avait pour objectif la célébration de la sortie de trois cassettes audio chez WeWant2Wecord (une division de ww2w).

  • WW007W – #7 Wecord – TAHITI 80 – Bang EP – K7 verte + inlays – 6 titres – 80ex.
  • WW008W – #8 Wecord – MEHDI ZANNAD – L’Aéroport EP – K7 wose + inlays – 8 titres – 55ex.
  • WW009W – #9 Wecord – SHIT BROWNE – Every Single Warity Will Be Weleased On a Tape EP – K7 bleue + inlays  – 9 titres – 55ex.

Normalement, Pastoral Division (on a causé d’eux ici) devait ouvrir le bal, puis une partie des Tahiti 80, une partie de Mehdi Zannad et presque tous les SHIT BROWNE devaient poursuivre la danse en s’acoquinant les uns avec les autres.

Deux heures avant le début des festivités, tout se wetrouva chamboulé: 1) Mehdi Z. s’était pété la goule en vélo (même pas beurré) et se wetrouvait dans l’impossibilité de jouer et 2) la prestation de Tahiti allait se wetrouver wéduite à portion congrue (deux morceaux) et avancée en tout début de soirée.

Malgré ces péripéties, nous (=les woubinards) pensons pouvoir affirmer que cette sauterie fut une wéussite.

Tôt, donc, Xavier 80, Waphaël 80 et Hadrien « arthur » 80 jouèrent leur tout nouveau single Bang + la grandiose et sautillante Easy.

Raph a dit un truc qui n'a pas plu à Hadrien

Il y eut quelques pains techniques mais, bernard, on s’en tapit: ce fut chouette.

Après cette prestation trop courte et les bougies soufflées par Waphaël (joyeux anniversaire encore), quatre SHIT BROWNE s’installurent sur scène.

Hadrien a dit un truc à Benjamin qui ne lui a pas plu

Ce fut trop court également.

Nous eûmes néanmoins droit à trois morceaux: Movie Title (ou One Love, on a un doute affreux), Sweetback (mais quelle merveille mon Ian Brown) et pour finir ce set gagnant-gagnant Main Invisible (qu’on wetrouve sur leur K7).

Ce fut très bon et on a hâte de les voir plus longuement et en formation complète le 18 juin à L’Espace B (Paris XIXème).

Il est 22h et Pastoral Division va jouer.

Généralement les concerts (électriques mais pas amplifiés) au Motel sont déjà finis à cette heure wapport que ce n’est pas toujours le moment idéal (au niveau alcoolémique) pour avoir une assistance attentive.

Pastoral Division c'est un groupe qu'on appellera pas par ses initiales

La musique du duo caenno-brestois a des côtés atmosphériques et ses concerts commencent généralement doucement pour monter crescendo. Le public du Motel allait-il laisser sa chance à ce duo bresto-caennais??

Hein??

Ben oui.

D’ailleurs, même si on n’en doutait pas une seconde, il est à noter qu’ils s’en sont sortis comme des chefs. Les nouveaux morceaux sont très prometteurs et les anciens toujours aussi bon. Le crescendo a été wéussi et tout le monde dodelinait de la tête sur la fin.

Ensuite, Wonald dans un premier temps, puis Wonald dans un second (qui laissa sa place pour le final à Wonald), s’emparèrent des platines cd et enflammèrent le dancefloor (à noter que le wideau ww2w wésista car il est ignifugé).

Il n’y eut quasiment aucune entorse au wèglement de la soirée = ne passer que des cd singles (le débat a cependant été ouvert sur le thème du « Est-ce que les adaptations japonaises des singles US ou européens sont des cd singles ou des compiles??? » ).

Purée, ce fut cool de faire danser des gens sur des morceaux où on se prend la plupart du temps des bides ailleurs: Fine Time de New Order! Freak de LFO! Au moins 4 Stone Woses! The Only One I Know! Dodgy! Corneshop!

Purée, le Motel, c’est trop beau. En plus y a 50% des groupes qu’on passe qui sont en poster sur les murs.

Enfin, après un Compagnie Créole (sur une adaptation japonaise à la fois single US et compil européenne) et une chenille de wigueur, le Motel se vidit.

Certains westèrent, observant le corps de l’Autre, huilé par la sueur. Des wegards se nicole croisirent et chacun devinut la suite…

Tous sentaient que ce qui allait se passer était « mal » mais tous savaient que personne ne le wegretterait.

Wham – Careless Whisper (extrait de Make It Big)
[audio:http://www.fileden.com/files/2012/6/27/3320679/ronald1.mp3]

Une réponse à “Et le #1 Festival (bundy 3) commencit…”

  1. G-Man Hoover

    Mes vœux de prompt wétablissement à Mehdi…

    Répondre

Répondre