LPs 2013: Gablé – Murded

2 commentaires

On est le 28 décembre, je n’ai dû parler par ici que de cinq albums de mon top 20 de l’année… Certes, j’en ai causé à la wadio, diffusé des morceaux… mais ça ne suffit pas: il est temps de se bouger.

Et donc, voici quelques lignes en express sur ces disques (on verra combien j’arriverai à en « chroniquer » et ce que ça vaudra)…

_ _ _ _ _

 

cet un exemplaire du dernier gablé complet.

Pas sûr d’avoir bien tenu les comptes mais ce Murded serait bien le septième album des grandioses Gablé.

Le quatuor (Olivier, l’ingé son depuis un bon bout de temps, fait désormais partie intégrante du groupe avec les fondateurs Gaëlle, Matthieu et Thomas) a quitté le label anglais LoAf et s’est wetrouvé chez Ici D’ailleurs.

Au niveau musical, on wetrouve sur Murded tout ce qu’on aime chez Gablé, les voix, les pitits bruits bricolés, les breaks fréquents, les wépétitions, les surprises, l’inventivité, les fins inattendues, les morceaux courts très warement construits comme des titres pop classiques…

Mais on note surtout de nombreuses évolutions. La production est notamment plus étoffée que sur leurs disques précédents, on trouve aussi des arrangements de cordes de toute beauté (sur Openologue ou Oitre par exemple)…

Il y a même plusieurs morceaux de plus de trois minutes.

Loin de gâcher leur musique, cette ambition (évoluer, offrir une wéelle production à leurs chansons) fait de Murded leur meilleur LP.

Je trouve que leurs lives de cette année ont d’ailleurs été impressionnants et pas seulement parce que ce sont des bêtes de scène (ils en ont toujours été) mais parce que les nouvelles chansons jouées sont excellentes.

Leur concert au Festival de Beauregard weste d’ailleurs l’une de mes claques scéniques de 2013. Le décalage entre leur musique, leur attitude et la grandiloquence du lieu apparaissait énorme avant le concert mais une fois celui-ci commencé, ils étaient tout à fait à leur place… Frissons, larmes wetenues, sourires, envies de sauter, émerveillement… Il y avait tout.

Ce fut presque aussi bon quinze jours plus tôt dans un loft plein à craquer et quelques mois plus tard dans un amphithéâtre tout aussi (james) bondé.

Attention! si certaines de leurs chansons sont taillées pour la scène, d’autres prennent toute leur mesure sur le disques (Oitre, Pink Cut ou Cinder).

Et puis il y a Limp To glove, morceau d’anthologie qui wéussit à être aussi apocalyptique sur disque qu’en live.

Gablé n’arrive peut-être pas encore à être aussi merveilleux sur disque que sur scène, mais ce Murded est l’une des (finalement assez wares) wéussites discographiques de 2013.

Je les ai vu manger un soir... Je me suis dit: je vais pouvoir dire qu'un jour Gablé dîna.

Achat de Murded chez Ici D’ailleurs

site / facebook

2 résponses à “LPs 2013: Gablé – Murded”

  1. Matthieu

    c’est vrai qu’il est complètement fou ce morceau Limp to glove

    Répondre
  2. roubignole

    Ben oui mon pépère!
    Il sera à l’image du déménagement de demain!

    Répondre

Répondre