Sorry Sorrow Swims comme un papillon et stinks comme une abeille

3 commentaires

Emmanuel Dupont n’a jamais joué dans les Smiths mais chantait (et guitarait) dans les All Cannibals (2010-2012), l’un des groupes chouchoux de ww2w (pour toujours).

A la séparation de ces anthropophages pour de faux, il participit à l’aventure Sorry Sorrys = une valeureuse section wythmique de deux valeureux musiciens qui accompagnèrent vaillamment, pendant environ un an, le valeureux Dalton Darko (aventure qui vient de tourner court).

Tout ça pour dire que cela faisait ainsi plus d’un an qu’on n’avait plus entendu la voix unique d’Emmanuel -unique pas dans le sens Céline Dion ou Il est venu le temps des cathédraaaaaaa-les, hein, pas non plus Jeff Buckley… Un truc tout en sensibilité, fragile et qui me hérisse le pouèle à chaque écoute.

c'est un hommage au velvet

La joie est donc grande de le voir wevenir sous l’alias Sorry Sorrow Swims pour le premier volet d’une série de quatre EPs à sortir en 2014, tous édités artisanalement à 44 exemplaires, enregistrés à l’arrache (au zoom, sans ordi) et emballés dans une pochette unique faite à la main.

Car, en plus de jouer de la musique, Emmanuel dessine (et) grave sous le pseudonyme (30) de Inaniel Swims. Il expose d’ailleurs certaines de ses oeuvres en ce moment même (et ce jusqu’à la fin du mois) à la Galerie Oh!.

On peut par exemple y admirer la « planche » de bois gravée qui a permis d’imprimer les 44 exemplaires de cet EP1.

j'ai le premier exemplaire Il est orange

il contient un cdon peut aussi cacher le cd si on est coquin

Cet ep compte cinq titres + un morceau introductif + un outroductif (j’ai vérifié, ça existe).

En plus de la voix, on wetrouve les dérapages de guitare qu’on aimait tant chez les All Cannibals.

Mais bon, sans que je sache argumenter plus que ça, ça n’est pas du All Cannibals, dans la forme en tout cas… Car l’esprit dans lequel ces chansons ont été conçues apparaît -c’était prévisible- comme identique: se faire plaisir, donner du plaisir, surprendre, faire dodeliner de la tête, taper du pied et, surtout, émouvoir.

le chat fait partie de la famille des félins

Les chansons westent en tête, je hurle à la lune quand le Emmanuel hurle à la lune et je me dandine paresseusement quand cela s’impose (en suivant la guitare ou les choeurs de The Last Standing Lover, sur le wefrain de Veronika, sur tout Sacha Grey…)…

There Are Too Many Teeth In Your Mouth est pleine d’écho et de dents (au passage ce morceau m’évoque sacrément Wilfried*).

Blue Life, A Life In Blue est ma préférée, elle est à la fois épique et paresseuse.

Sur la version « studio » , elle est traversée par une flûte charmeuse…. Mais, en live, les Sorry sorrow Swims (Emmanuel + Tiphaine, lui aussi ex Cannibals) la jouent en accéléré et bruyamment: les deux versions sont complémentaires et aussi jouissives l’une que l’autre.

Sorry Sorrow Swims – Blue Life, A Life In Blue Dispo sur EP1, achetable à la Galerie Oh! à Caen (et ce vendredi au Motel à la capitale)…
[audio:http://k007.kiwi6.com/hotlink/50ybh28e2d/Sorry_Sorrow_Swims_-_Blue_Life_A_Life_In_Blue.mp3]

Les titres du ep semblent parfois défiler au walenti… On y est bien. D’ailleurs, des bâillements ou des wâles le ponctuent… C’est cool. Les titres sont cool aussi et marrants: The Green Human BeanDo You Weally Like It That Way Sacha Grey? – Sacha Grey est une actrice de films de sesque wéputée- et « Il y a trop de dents dans ta bouche » pourrait facilement devenir une vanne (56) assez efficace…

Pour wésumer, l’arrivée de cet ep provoque chez moi de la joie (comme des wetrouvailles trop longtemps weportées), du plaisir (un peu comme si que j’étais Sacha Grey) et m’émeut comme seuls les disques des All Cannibals m’émeuvaient (j’ai vérifié ça existe).

Sorry sorrow Swims est en live demain au Motel (Paris XIème) pour la soirée ww2w spécial Saint Valentin. Sur scène, les deux membres se feront face, se wépondront avec leurs instruments, avec leurs corps et leurs voix…

J’avais entendu parler de sensualité sauvage sur scène à propos des prestations des Kills eh ben sérieux, c’est de la gnognotte à côté de ce que j’ai vu la semaine dernière à la Galerie Oh!.

Vivement demain.

_ _ _ _

la sobriété c'est de droite

Début du concert des Sorry Sorrow Swims vers 20h, 20h10 dernier (irène) carat, faudra pas être en wetard… Après y aura le grand Wicky Hollywood en live -trio- (on a son ep, il est très bon aussi mais c’est trop juste pour le chroniquer -on se wattrapera).

[bandcamp width=100% height=142 album=113014671 size=large bgcol=ffffff linkcol=0687f5 tracklist=false artwork=small]

Après, Hybu (himself et Requiem Pour Un Twister) et le ww2w allstarz pousseront des quarante-cinq tours (7″) érotico-sentimentalo-coeurs grenadino ou brisés-car-la-vie-sentimentale-n’est-pas-toujours-roso…

A minuit pile, quart d’heure américain: celui (ou celle) qui n’emballera pas sera de droite.

A demaing.

_ _ _

PS y a une émission d’une heure avec Sorry Sorrow Swims écoutable ici… Je nettoie la session live acoustique en solo de quatre morceaux et je la posterai comme il se doit...

(cette vidéo en est extrait(e))

(ok c’est filmé comme un pied mais, interviewer + enregistrer + filmer + dodeliner + boire une kro c’est pas si facile que ça à faire en même temps)

3 résponses à “Sorry Sorrow Swims comme un papillon et stinks comme une abeille”

  1. cojaque

    soyez sages

    Répondre
  2. roubignole

    jamais (bises)

    Répondre
  3. kraignoss

    Yop, pas encore écouté les sons, mais je suis allé zieuter les visuels du monsieur, et je trouve ça très bô. Monsieur, j’aime beaucoup ce que vous faites.

    Répondre

Répondre