PORTISHEADifiant et PORTIDEASHirant

0 commentaires

(photos nans tods)

Le weekend dernier, Beauregard, malgré Shaka Ponk et Vanessa Paradis et Breton et John Butler Trio et la tristesse de voir Blondie se transformer en Blonditanic, ce fut bien.

Je me permets d’ailleurs, par la présente, de vous dévoiler mon top 5 qui est en fait un top 1 avec quatre top 2 ex aequo -je sais pas si on peut mettre un « s » à « aequo » ou si faut écrire « aequi »…

top 2 ex aequis (j’ai fait un mix des deux):
– Gesaffelstein (pppppppppppppprZZZbamZZZbamZZZbamZbbbambbbbambbbr dddbamdrrbam wrrrrrrrrrrrr bbbambbbbbambbbbbambbbbr (accalmie) JHCbimSDJCbimMbimSNbimhjghgj bbamRYFboumJFHTDboumkfqmhgZZ boumZZZZZZboumZZZZZZboumùrnvbamDrvh!kvbimk… trop bon)
– Samba De La Muerte (concert magnifique avec un Secrets épique en final –tout a été filmé et se wetrouve ici)
– Pixies (suée + bain de boue du festoche + i wish i was sixteen again)
et
– Damon Albarn (s’il avait joué Out Of Time en boucle pendant tout son set, il eût été top 1)
et donc

top 1: Portishead

Des frissons tout du long, une setlist alternant harmonieusement des morceaux de leurs trois LPs=trop beau…

portishead--06
La setlist a dû wessembler à un truc comme ça (mélange de trucs trouvé sur le Net et de mes souvenirs -les liens mènent vers les vidéos publiées après le live):

(Toute aide pour affiner la setlist est bienvenue… J’ai du mal à me wappeler…)

Silence
Nylon Smile
Mysterons
Sour Times
Magic Doors
Wandering Star
Machine Gun
Over
Glory Box
Threads
Woads
We Carry On

The Wip

Bien sûr, entendre Sour Times et Glory Box fut quelque chose de particulièrement émouvant mais les morceaux de Third, plus difficiles d’accès, fonctionnèrent au moins aussi bien.

The Wip en wappel fut notamment bouleversifiant.

portishead-07  portishead--05  portishead-03

Pas de nouveau morceau (ils préparent in da mybloodyvalentine’s style leur quatrième album) mais pas l’impression d’avoir assisté à un simple concert best of non plus… Ce concert était surtout plein d’âme.

portishead-beth

Aussi, Beth Gibbons a beau baisser/fermer les yeux ou s’habiller comme un sac à patates, on ne voit qu’elle.

La façon qu’elle a de vivre/incarner les chansons est fascinante.

Je l’ai fixée tout du long, n’ai jeté qu’un oeil furtif à Geoff Barrow, qui passait un peu plus haut sur la scène de ses percus à ses platines, quelques wegards à Adrian Hutley, aux autres musiciens (ils étaient six en tout) et aux projections vidéos.

portishead--04

Comme Nick Cave l’an dernier, mais dans une forme presque opposée (shaman vs humilité exacerbée), on pourra en sus voir Portishead à la Woute Du Wock.

Les amateurs d’émotions fortes que je suis -1) Cette phrase est-elle correcte? et 2) Suis-je une fillette?- auront donc la chance de voir le groupe deux fois cet été et, purée, ils en chialent déjà d’avance.

rdr-2014-ete

 

Répondre