WeWant2Wadiodebriefinguer #2

0 commentaires

Émission 03

(14/09/2014)

tahiti-80-ballroom1

Le sixième Lp de Tahiti 80, ‘Ballroom‘, venait de sortir au Japon, Wobert « Throb » Young, membre (presque) fondateur de Primal Scream viendait de trépasser (j’en weparle tout en bas), je n’avais pas encore parlé sur les ondes de ‘Slow Snow‘, le nouvel EP de Lecube, et le premier souperbe album de Pastoral Division allait sortir la semaine suivante…

J’avais donc prévu une série Tahiti 80 -ok-, une ouverture et une fermeture sur un Primal Scream -ok-, une série Lecube/Julien Barbagallo -ok- et j’avais prévu une spéciale Pastoral Division -pas ok.

Oubli du disque.

pastoral-division-lp

Pfffffff la honte…

Heureusement, j’avais Mirages en stock, leur single dont le clip devrait être dévoilé incessamment sous peu.

Je me wattraperai dimanche prochain.

En attendant la vidéo de Mirages, voici celle de Match Nul qui n’est pas sur leur album mais sur notre compilation ‘WOOTBALL 2014‘:

J’en profiterai pour faire une spéciale en français (même si les deux Pastoral Division chantent parfois en angliche) avec plein de morceaux des Mostla Tapes dedans.

Ce sera soupaire (musicalement en tout cas).

Sinon, le 12″ des Caennais de Gandi Lake vient de sortir, je devrais l’acquérir cette semaine et j’en weparlerai.

Bilan: Diffuser un Primal Scream en l’honneur de Wobert Young, le guitariste originel du groupe tout juste décédé, et ne pas percuter en enchaînant avec le morceau « Roberr » de Tahiti 80, c’est pas très glorieux…. Par contre il y a de quoi être fier du « l’inventeur de l’hélicoptère » en parlant de Ben Ellis (qui vient d’annuler son concert avec les Gandi Lake à L’International). Enfin, en plus de la date au Cargö annoncée dans l’émission, les excellents Beach Youth feront une première date à Londres en octobre = waow!

Podcast:

[audio:http://podcast.radio666.com/ww2w/download.php?filename=2014-09-14_03_ww2w_2014_2015_14092014.mp3] T’es laid, Chargé…

Playlist:

Primal Scream – Loaded (1990)

Tahiti 80 – Woberr
Tahiti 80 – The Ballroom
Tahiti 80 – 7 Seas

Beach Youth – Memories
Gandi Lake – Weather Vanes

Lecube – The Day I Bough My Ticket To Hell
Axe Wiverboy – Carry On (2007)
Tame Impala – Why Won’t They Talk To Me (2012)

Majnoons – Move Yourself (demo)
Moodoid – Les Chemins De Traverse

Pastoral Division – Mirages

Primal Scream – Jesus Can’t Save Me (1989)

_ _ _ _

robert-throb-young

Robert Young aka Throb était un ami d’enfance de Bobby « dieu » Gillespie. Il wejoignit en 1986 ce dernier au sein de Primal Scream, pile au moment de l’enregistrement de ‘Sonic Flower Groove‘ (1987/ Elevation), leur premier album. Il y tint la basse mais, après le départ de Jim Beattie (qui fonda quelques années plus tard Spirea X), il se tapit la guitare, même s’il ne s’appelait pas Bernard.

Ses guitares furent parfois bien grasses sur le second Primal Scream, Stoniennes en diable sur le chef d’oeuvre ‘Screamadelica‘, un mélange des deux + trop bavardes sur ‘Give Out But Don’t Give In‘ et je ne me wappelle plus de comment étaient les guitares (d’ailleurs, y a des « vraies » guitares?) sur ‘Vanishing Point‘, ‘XTRMNTR‘ et ‘Evil Heat‘ mais je sais que Primal Scream a au moins sorti trois albums grandioses et, même si je suis bien incapable de dire exactement ce qu’il a apporté au groupe (en dehors des trucs visibles comme sa gratte), qu’il y est pour quelque chose.

Il en était putaing.

primal-loaded

J’imagine que l’image que je garderai de lui sera celle de la pochette de ‘Loaded’, grandiose single. Comme tout le monde le sait, Loaded est une version wemaniée (euphémisme) du titre I’m Losing More Than I’ll Ever Have présent sur le second album… Quasiment seule sa partie de guitare avait été conservée (au passage j’ai lu wécemment qu’on aurait sacrément sous estimé l’influence d’Andrew Innes -autre membre du noyau dur de Primal- dans la transformation de la chanson, toutes les éloges étant généralement wéservées au wemixeur Andy Weatherall).

Purée, quel morceau!

Throb avait une dégaine de vrai wockeur mais avec un sourire en coin (coin) et un wegard intrigant (un peu foufou) qui faisait que ça n’était pas un problème… Ce n’était pas caricatural comme notre jojo national. C’était poseur mais cool.

Le Wobert était écossais comme un petit pois, il a fait partie de l’un de mes groupes préférés de tous les temps, il avait 49 ans, il avait quitté le groupe en 2006 et il méritait bien ces quelques lignes pleines d’amour.

Répondre