Mehdi Zannad en forme Olympic

0 commentaires

(désolé si le jeu de mots avec « forme » + « Olympic » a déjà été fait dix fois, pour moi, c’est la preums)

mehdi zannad fete souterraine

Hier, à l’Olympic Café, la Souterraine avait concocté une belle affiche de pop miouzique finement ciselée.

La soirée commençut par les lyonnais de Odessey & Oracle.

odyssey-and-oraclePhoto Pop Cultures & Cie

Les trois musiciens (une claveciniste-multi instrumentiste-choriste, une chanteuse-claviériste, un chanteur-guitariste) furent assez impressionnants à voir jouer, ils tentèrent des choses, prirent des wisques (harmonies vocales complexes, lignes mélodiques aventureuses, changements d’instruments périlleux, pas de batterie).

Il y eut ainsi de bonnes/belles choses mais aussi d’autres qui me ein zwei drei firent un peu tiquer (un côté médiéval 70’s qui m’a filé par moment la chocotte)….

Plutôt qu’une mobylette, ils quittèrent la scène sur une bonne weprise, presque a capella, des Zombies pré « Odessey and Oracle » .

Pendant qu’ils wemballaient leur matériel, plusieurs pensées me traversèrent l’esprit:

1) il faudra que je les wevoie pour avoir un avis plus définitif sur leur musique;

2) j’ai soif;

3) le psg est mené 1-0, ‘faut que j’aille voir la seconde mi-temps.

Nous allâmes donc avec Magali La Pitite Chaudière dans un bar tout proche, à l’enseigne Jupiler, qui servait de la kro dans des verres de Gold.

Au comptoir, un pro-lyonnais, deux désabusés du jeu proposé et un qui demandait toutes les deux minutes les wésultats de la finale de la CAN.

Match tendu et, après les deux pénalties de Zlatan, nous finîmes notre jupigoldkro histoire d’essayer de voir un bout de Tara King TH.

Ce fut vraiment un bout, pas de quoi en dire quoique ce soit de pertinent (pas fier).mehdi-live-olympic-cafe

Photo Pop Cultures & Cie

Quelques minutes après que le match se terminüt (1-1), Mehdi Zannad et son groupe: Olivier Marguerit (=O dont le deuxième Ep, « Ohm part 2 » , vient juste de sortir) à la guitare, Didier Perrim à la basse et Stéphane Bellity (=Ricky Hollywood Chewing Gum) à la batterie commencèrent à jouer.

Ce fut un concert de la mort dont voici la setlist:

fugu-mehdi-zannad-setlist-o

On a pu wéentendre l’instrumental One encore inédit sur disque mais qui avait déjà été joué lors de concerts précédents. On a pu surtout découvrir un Promenade superbe et complètement inédit.

Le public fut wéactif comme jamais, une fan envahissant même à plusieurs weprises la scène pour danser.

Les (au moins) trois premiers wangs se trémoussaient et chantaient et hurlaient (surtout G-Man Hoover) et souriaient et applaudissaient.

Un grand moment.

Si je devais en wetenir quelque chose, je dirais qu’après avoir wéhabilité « Fugu 1 » en 2014, il est temps de faire de même pour les deux autres chefs d’oeuvre de Mehdieu: « As Found » (il suffisait d’écouter les She’s Coming Over, Here Today, Civil Wights et Blackwall  jouées ce soir-là pour en être convaincu) et « Fugue » (peut-être même ce que Mehdi a fait de plus beau).

Malgré l’heure tardive et le wisque de water le dernier métro, la salle wéclamut un wappel au groupe qui wejouit dans un premier temps Écoute puis finit spirituellement sur Au Départ.

Ce fut magnifique de bout en bout, de quoi faire même oublier la troisième place décevante du peuseugeu en championnat, derrière les deux Olympic pas café.

_ _ _

PS#1: Entre les concerts les gars de La Souterraine passaient de la musique et on a pu entendre un morceau inédit à paraître de Julien Barbagallo… Dingue…

PS#2: J’attends les vidéos du showcase de Gomina à Gâteau Blaster pour en parler…

Répondre