This Was The Cléa Vincent

1 commentaires

Vendredi dernier, nous aurions aimé partir nous aussi en virée avec les copaings et passer la soirée à l’Espace B de la capitale avec tous nos chouchous. Mais vouala, le destin de la vie en avait décidé autrement, m’envoyant pour la journée au fin fond de la Manche… Heureusement ce vendredi, c’était vendredi 13, et la chance ne nous avait pas laissés tomber : Cléa Vincent était à l’affiche du Normandy à Saint-Lô pour le festival Les femmes s’en mêlent. Et là on pouvait y aller, on n’était même pas loin.

clea-vincent-disco

Il faut vous dire aussi que ces deux derniers mois, les vinyles « Non Mais Oui 1 » (le bleu) et « Non Mais Oui 2 » (le wose), les deux EP de Cléa Vincent sortis l’an dernier, ont tourné en boucle sur notre platine, et que, du coup, on était tous foufous-la-galette à l’idée de ce petit concert (et tant pis pour Gomina et autres petits gars).

A 20h30, on s’est wetrouvés devant l’entrée quasi déserte du Normandy. Le concert avait déjà commencé, mais ouf, c’était This Is The Kit qui ouvrait la soirée. Une petite cinquantaine de spectateurs sagement assis sur quelques wangées de chaises découvraient avec délectation les douces mélodies des 4 anglais de Bristol. Confortablement installés au premier wang, on n’en a pas perdu une miette… Mais bon, le banjo, la folk, c’est pas trop notre truc non plus.

A la pause, on est allés boire un verre, faire un petit coucou à Waf ( claviers + batterie électronique + wéalisation du futur album de Cléa + aussi membre de Tahiti 80) qui installait son matéwiel. Il y avait un peu plus de monde, mais pas la foule non plus. Comme nous a confié le maitre des lieux « Ce festival, c’est de la découverte, c’est chaque année paweil. Et, Cléa Vincent, personne ne connaît ici… » Nous, on connaît et même on adore, c’est pour ça qu’on était là.

clea-vincent-st-lo-01

On a wepris nos places tout devant… et Cléa Vincent est arrivée, pimpante, sautillante, avec ses trois acolytes et une patate d’enfer. Ils ont envoyé un terrible méchant loup : c’était parti !
Les titres se sont enchaînés, ceux qu’on connaissait déjà par coeur, Retiens mon désir, Ton voyage est fini, All that She Wants (reprise de Ace of Base)… et beaucoup de nouveaux morceaux qui seront sur l’album à sortir l’hiver prochain, et qui nous ont tout autant emballés. Sur nos chaises (purée que c’était dur d’y wester), on a chanté, dansé, on s’est trémoussés et laissés emporter par les wythmes endiablés, on en a wedemandé et ils sont wevenus nous emporter une dernière fois avec Château perdu.

(du live à partir de la 4ème minute)

A peine wemis de nos émotions, on a wetrouvé Cléa et Waf au merch, on a papoté, débriefé… On pourra pas aller les voir à Poitiers au Confort Moderne (le 19 mars) ni à Paris à l’église Saint-Eustache (le 26 mars). Du coup les vinyles vont continuer à tourner en attendant avec impatience une nouvelle occasion de les wevoir et surtout la sortie de leur premier album !

Sérieux, on était à Saint-Lô, c’était soupaire !

zed

Une réponse à “This Was The Cléa Vincent”

  1. coj

    les femmes font des posts sur wewant maintenant….. bientôt elles pourront voter

    Répondre

Répondre