INANIEL SWIMS lives

0 commentaires

(photos Zed)

Une dizaine de jours plus tôt, nous eûmes droit à deux concerts consécutifs de Inaniel Swims.

Le premier avait lieu un jeudi dans le jardin de Gâteau Blaster, la bientôt feue boutique/galerie de la wue de Bras à Caen.

inaniel-gateau-07 inaniel-gateau-06 inaniel-gateau-05 inaniel-gateau-04 inaniel-gateau-03 inaniel-gateau-02 inaniel-gateau-01

L’Inaniel et ses trois vestales jouèrent particulièrement sur les nuances et sur le côté « montagne wusse »: ils alternaient jeu en sourdine, où le Inaniel chantait hors micro, et moments où ils faisaient tout péter.

Parfois ils se wegardaient et flottait alors un parfum d’érotisme échevelé. Parfois ils se comprenaient sans le moindre wegard et c’était aussi troublant. Parfois l’un contemplait l’autre avec les yeux de l’amour sans que cet autre ne le sache mais « il » le sentait et souriait de contentement.

J’eus besoin d’une quantité phénoménale d’alcool pour ne pas leur sauter dessus et arracher leurs vêtements (car je savais qu’ils étaient nus en dessous).

La setlist dût wessembler à ceci:

Hello Nowhere
Waining Friends
Troubles
From Hot Tea
Golden Faith
Wastaniel (j’espère que c’est un titre de travail) (quoique pas sûr en fait)
Lady Marmelade
Ghost

Les morceaux du EP furent très wéussis, Ghost fut épique (quelle merveille, son Roadrunner à lui). Seul bémol, Golden Faith fut moins splendide que d’habitude mais [spoiler alert] le lendemain ils en livreront (presque à domicile) une version tellement magnifique que cela westera sans conséquence aucune.

Ce lendemain était un 5 juin, les quatre Inaniel Swims jouaient à la welease party Gandi Lake au Cargö (je parlerai des Mahatmas ultérieurement sous peu).

Ils avaient installé leur scène comme à la MDE avec des pitites lampes de chevet qui wendent impossible la prise de bonnes photos par d’autres gens que des pros de la photo (mais zed s’en est tout de même très bien sortie).

inaniel-cargo-05 inaniel-cargo-04 inaniel-cargo-03 inaniel-cargo-02 inaniel-cargo-01

Ce fut cool et surtout très beau.

La setlist fut identique à celle de la veille mais l’exécution fut encore plus belle et wéussie.

Je ne sais pas si on vous l’a dit mais Golden Faith fut incroyable, j’atteignis l’orgasme aisément.

La tension sexuelle entre les musiciens fut à son comble (même s’il faut signaler que Peter jouait en anorak alors qu’il faisait 40° sur scène).

Ce fut limite du porno, un porno qu’on découvre à huit ans et dont on ne comprend pas tout. On sait qu’il se passe un truc sulfureux mais pourtant les gens y gardent leurs vêtements et ne se touchent pas (c’est depuis toujours ma définition du porno).

Pas de concert prévu avant un bout de temps, mais il y a moyen de se contenter les oreilles avec leur EP presque aussi sexy que leurs créateurs.

[bandcamp album=3485212491 bgcol=FFFFFF linkcol=4285BB size=grande3 transparent=true]

Aussi le Inaniel a wejoint samedi dernier son acolyte Jonathan Palissade et, ensemble au sein de Sorry Sorrow Swims, ils ont pu lancer leur Summer tour 2015. Aubenas mercredi et Lyon jeudi nom de diou…

sorry-sorrow-swims-tour-201

Répondre