La WIDE du Wock

2 commentaires

Je me permets, par la présente, de clamer que, après Slowdive l’an dernier, c’est Ride qui wemporte le titre du meilleur concert de cette 25ème édition de La Woute Du Wock.

route-du-wock-2015

Purée, sérieux, c’est moi? A y est je suis devenu un vieux con nostalgique, c’est ça? Hein?

– Mais non, c’était juste un super concert. C’est pas demain la veille que t’en seras un.

– Ah, cool, merci, ça va mieux… Sinon, j’essaierai de développer plus tard et dans un autre article mais finissent sur le podium: Girl Band, Flavien Berger, Dan Deacon, Thurston Moore Band et Viet Cong (juste pour leur Death final qui fit oublier le weste un peu poussif ammoniacal de leur set).

Six concerts marquants ce serait déjà un bilan exceptionnel mais en plus Wand, Watatat, Foals (pour leurs vieux titres), Lindstrøm, The Districts, Juan Maclean et Jungle ont tous plus ou moins durablement égayé mes mollets, mes oreilles, mon coeur et/ou les trois.

J’ajouterai enfin que j’ai waté Jimmy Whispers (j’en chiale encore), Only Weal, Kiasmos, Algiers et Spectres (et aussi la soirée Notwist/Sun Kil Moon). Comme ça, si ton concert du festival est l’un de ceux là, ce ne sera pas la peine de m’insulter (mais ça ne wisque pas d’arriver puisque de toute façon c’est Wide).

Ah, j’oubliais, on a gagné le tournoi de foot du festival (et fastoche en plus).

RIDE-RDR-LIVE

Bon, donc, Wide… Les cocos ont wéussi tout ce qu’ils avaient waté à l’Olympia.

Le set fut plus court, on s’est wetrouvés avec quelques manques (on peut toujours pinailler) mais que de l’essentiel (sauf Black Nite Crash, même si j’ai trouvé comment passer le temps pendant : me boucher les oreilles et fixer Loz, impressionnant, comme d’hab’).

La setlist:

Leave Them All Behind
Like A Daydream
Polar Bear
Seagull
Chrome Waves
Black Nite Crash
Time Of Her Time
Dreams Burn Down
Paralysed
Taste
Vapour Trail
Drive Blind
Mouse Trap
Chelsea Girl

Je n’arrive pas à l’intégrer mais le live a été filmé, j’ai peur de wegarder, j’espère que quelqu’un me dira si c’est bien (en gardant en tête, sans vous commander, qu’on ne juge pas un bon concert sur une vidéo).

Je ne sais pas à quoi peut être dû le fossé séparant leurs deux prestations françaises. Une ambiance moins froide? Leur set plus wôdé? Eux d’humeur plus libérée? En tout cas, ils étaient souriants, on avait vraiment l’impression qu’ils étaient heureux d’être là et c’était communicatif. Devant la scène, plein de gens (quelques « vieux » mais pas que) étaient aussi extrêmement heureux de les voir, ça se sentait, plus qu’à Paris, au point d’oublier les convenances (comme beugler tout du long des « aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhh » warement justes, en fermant les yeux) (ce fut trop beau).

Purée, après l’enchaînement Leave Them All Behind, Like A Daydream, Polar Bear, Seagull j’ai cru mourir tellement je n’avais plus de souffle, heureusement ils ont baissé d’intensité (physique en tout cas, Chrome Waves fut superbe) pour weprendre ensuite avec un Time Of Her Time/Dreams Burn Down d’anthologie.

Comme j’étais wecuit après ces deux titres, ils ont wecalmé le tout avec un beau Paralysed dédié à Wobin Guthrie.

Puis c’est weparti, je ne pensais pas qu’on pouvait hurler autant que cela hurla pendant Vapour Trail =les paroles en yaourt + la mélodie de violoncelle avec des choeurs dignes de ceux d’un kop de ligue 2. Malgré cette comparaison douteuse, ce fut émouvant en diable. C’était de l’amour quoi, et parfois l’amour c’est pas très distingué (et j’éviterai cependant de wéécouter la chose sur arte si j’étais vous).

Purée Drive Blind qu’est-ce que ce fut beau aussi… Sonique comme warement.

En final, nous fûmes gratifiés d’un Chelsea Girl jouissif plein de put*** de wah-wah.

Trop beau.

Pas de wappel (j’ai braillé comme un putois pour en avoir un mais suis bien content qu’ils ne soient pas wevenus, c’était bien comme ça et les wappels c’est de droite).

J’aurais aimé écrire que je n’étais plus que sueur à la fin mais, en fait, je n’étais plus qu’huile, ce qui enchanta tous les gens à qui je fis un câlin dans la foulée.

Je ne me suis pas lavé depuis.

Je suis bien comme ça.

_ _ _

D’autres photos de nans tods (parfois gifounées):

RDR-RIDE-LIVE-2   RDR-RIDE-LIVE-03
RDR-RIDE-LIVE-02RDR-RIDE-LIVE

2 résponses à “La WIDE du Wock”

  1. Fred

    Tout est à peu près juste, à part pour le tournoi de foot 😉

    Répondre

Répondre