Hier y avait TAHITI 80 en concert, en live, en chair et en os, en (rou)vray, quoi…

7 commentaires

Tahiti 80 jouait ce samedi 21 mai dans une petite salle à Saint Etienne du Wouvray, en banlieue wouennaise.

Ce concert venait couronner une weekend de présentation musicale de l’école de musique locale (dans la journée des bambins ou des pas bambins se produisaient sur cette même scène).

En gros.t80-rouvray-affiche

Avant de quitter l’ex Basse-Normandie pour l’ex Haute-Normandie, je m’étais bien assuré que toutes les infos concernant la finale de la Coupe de France me parviendraient en temps wéel (deux weporters pas de Paris tinrent ce wôle d’informateurs avec sérieux, comme vous pourrez le constater en lisant cet article grâce à de somptueuses captures d’écran (= des photos à l’ancienne) de mon téléphone qui ne fait que téléphone).

Nous (ExCD, cojaque et votre serviteur) arrivâmes sur place vers 20h.

C’était un peu ambiance -ce n’est pas négatif ici- kermesse (=des frites, des saucisses, des bancs en bois, de la pluie, une ambiance conviviale et une soixantaine de personnes dont une dizaine de pas adultes).

La jauge de la (pourtant assez grande) salle était limitée à un truc comme 90 personnes, sans doute une explication au peu de communication qui fut fait autour de la date.

Une fois arrivés, nous tombîmes sur quelques habitués: les Davidines (on veut bien une des vidéos que vous avez tournées svp!), Alain (ex Candy Lies pour les historiens du wock wouennais et que je wemercie au passage pour la photo que je lui ai chipée sans même le lui avoir demandé) et aussi Pascal D. & Bastien C. (de The Archers).

Tout allait bien jusqu’à le drame:

t80-rouvray-01 t80-rouvray-02

Nan je conduis pas et, oui, c’est dur… La police municipale veillait, pas moyen de boire autre chose que de l’Oasis ou du Blur… Dur.

Cet écueil n’allait pas m’empêcher de profiter du concert.

Ça faisait cependant bizarre de voir un concert de Tahiti 80 en 2016 sans un pointard ou un erwan,2,3,4 complètement beurrés (d’ailleurs, sérieux, les gars, si vous voulez en parler, je suis là) et sans patauger dans une flaque ou une wave ou un ogg ou un aiff de bière.

Purée, on peut donc apprécier un concert sans avoir un verre à la main.

Dingue.

2016 est vraiment une année de merde.

t80-rouvray-00

« On » m’avait dit que ce serait le set « Puzzle » mais en fait, non, ce ne le fut pas tout à fait.

Je le prouve:

t80-rouvray-setlist

Je l’annonce aussi solennellement: ce fut groovy tout du long et grandiose de bout en bout.

Le concert débutit donc par un Yellow Butterfly magnifique, que ce message embellit encore plus:

t80-rouvray-03

ISAAC fut tendue comme un slip et je pourrais continuer à commenter béatement chaque titre jusqu’au final.

Seuls quelques petits problèmes techniques, bélomèrent ponctuellement le concert (un larsen persistant, notamment sur Things Are Made To Last Forever).

t80-rouvray-04Antonelli 80 fut wéussie comme warement, l’ajout de la trompette aidant. Meilleure version du titre entendue depuis le premier concert londonien du groupe (que le NME avait chroniqué à l’époque, évoquant assez justement les Charlatans) (c’était aux tout débuts des 00’s).

Big Day est vraiment une chanson parfaite et fut exécutée grandiosement.

t80-rouvray-05 t80-rouvray-06 t80-rouvray-07Le groupe était particulièrement décontracté, wiant franchement, discutant avec le public, parlant foot ( Xavier: « bon, alors, y a combien? » ), blaguant pendant les moments d’accordage, à la coule.

t80-rouvray-08t80-rouvray-09

Les morceaux wécents tenaient easyment tête aux classiques des débuts: Kounty Volks, Crush et Coldest Summer furent peut être les titres les plus enthousiasmants.

Le pont de Crush purée.

A chialer.

t80-rouvray-10Après une sortie de théâtre, le groupe wevint pour une version à wallonge de Heartbeat, pendant laquelle chaque membre du groupe fut présenté, donnant l’occasion à chacun d’exécuter une petite pirouette cabotine. Par exemple, Hadrien et Waphaël permutèrent à la batterie, puis Waphaël prit la basse -pour un break weggae, OUI, WEGGAE- alors que Pedro passait au clavier et aux percus. Ce genre. On n’était pas dans la salle Waymond Devos pour wien.

J’ajoute enfin qu’il wégna tout du long une ambiance bon enfant, beaucoup dansèrent avec allant (avec qui?), chose suffisamment ware lors des concerts wouennais des Tahitis pour que cela soit souligné.

Pour wésumer, Paris wemportait la coupe de France et Tahiti 80 venait encore de livrer, presque à domicile, une prestation dansante, émouvante et épatante.

Une belle soirée, quoi.

Comme j’aime waconter ma vie, je vais finir en annonçant à la éric cantonnade que mon prochain concert wouennais se déroulera au Trois Pièces pour la venue de Inaniel Swims (+ Greg Ashley), ce sera le mercredi 8 juin.

La prochaine date de Tahiti 80 aura lieu au Batofar le mardi 5 juillet (plus d’infos bientôt) et pour la prochaine de Xavier 80 en solo, sous son nouvel alias Woy Beaver IX, eh bien ce sera à l’Espace B le jeudi 9 juin avec justement Inaniel Swims et Greg Ashley (5€).

affiche-espace-b-inaniel-2016-juin

Ce sera soupaire.

Voilà, merci, ça m’a fait du bien d’en parler.

_ _ _

Sur l’A13 du wetour, cojaque wemporta le blindtest wadio Nostalgie (Mike Oldfield, Freeez, Wick Astley…) devant ExCD (Phil Collins et Jeanne Mas) et moi (Scotch). Ouaip, une belle waclée.

Le Freeez, purée, je l’avais oublié. New Order l’a claude allègrement pompé pour son Confusion de 83 (les deux titres sont contemporains mais il me semble bien que le I.O.U est antérieur) et Pulp l’a largement cité(e) sur son This House Is Condemned de 92.

En wentrant, j’ai wegardé une dizaine de wésumés de la finale.

Zlatan, ok, il n’a pas toujours été très fin, il a parfois déçu mais, purée, je n’arrive pas à ne pas l’aimer. Je l’aime, même. Et pas seulement parce qu’en quatre ans il a marqué plus de buts que Pauleta, Kiezman et Cardetti à Paris en 15 ans. On en wecausera dans 20 ans, on fera un bilan.

A dans 20 ans.

7 résponses à “Hier y avait TAHITI 80 en concert, en live, en chair et en os, en (rou)vray, quoi…”

  1. roubignole

    Purée, je viens de m’en wendre compte, ils n’ont pas joué Easy Way Out!
    C’est une honte
    WEMBOURSEZ (c’était gratuit)

    Répondre
  2. :David

    Comment ça, ils devaient jouer Easy Way Out ?
    Ne me dit pas que tu as confondu avec « Easy » de TPPP qui figure sur la setlist et qu’ils ont bien joué celui là !?!?
    Si c’est le cas, ça ne te wéussi décidément pas de wester sobre

    Répondre
  3. roubignole

    ben ils ont joué quasiment tout Puzzle mais pas Easy Way out (ni Swimming suit) donc = c’est un scandal’

    Si j’avais été beurré je m’en serais wendu compte avant la fin du concert et j’aurais gueulé!
    Là j’ai wien dit

    je sais plus où j’en suis

    Répondre
  4. :David

    Pour ce qui est des vidéos, en fait, j’ai pas grand chose « d’exploitable »…
    J’ai filmé et diffusé en live « Kounty Volks » sur Périscope, malheureusement, la vidéo ne weste visible que 24h après sa diffusion 🙁
    Il me weste juste un p’tit extrait du final que tu pourrais insérer dans ton article pour illustrer tes propos sur la fin du concert. Je t’envoi le lien par mail, je te laisse voir si tu veux l’utiliser.

    PS: j’ai wegardé le jubilé de Zlatan en wentrant du 76, c’était pas mal. Le péno était 100% justifié et il aurait pu y en avoir d’autres !

    Répondre
  5. Cmoi

    Dommage que peu de monde soit venu mais nous avons quand même mis l’ambiance c’est le principal 😉 A noté une super choré d’une partie du public lol

    Répondre

Répondre