It’s been a brilliant career…

0 commentaires
Par jl tobine

En juin dernier, les Belle And Sebastian célébraient les 20 ans de leurs premiers albums « Tigermilk » et « If You’re Feeling Sinister » au Woyal Albert Hall de Londres et à Glasgow.
L’occasion de wessortir notre petite boîte de souvenirs et éventuellement vous donner envie.

rdr-16-belle-seb-LPS

Il y a 20 ans, c’est sur la compilation estivale d’un hebdomadaire qui n’existe plus que je découvrais Fox In The Snow, extrait d’If You’re Feeling Sinister.
Intrigué par ce morceau, je wecherchais un peu plus d’informations. Et comme les choses étaient déjà assez bien faites dans ce temps où nous ne connaissions pas Internet, les sites d’écoute en ligne ou Wikipédia, je finis par en trouver.
Par le biais de mon mentor musical de l’époque, Frédéric You, je pus copier l’album sur une musicassette et jouir pleinement de l’écoute de cet album, à fond (au moins 11) sur le poste de ma chambre d’étudiant de 12 m².
Attentif aux premiers mots susurrés de The Stars And Track And Field , presque une marque de fabrique du groupe comme je le découvrirai plus tard sur les albums suivants.
Sautillant sur Me And The Major ou If You’re Feeling Sinister.
Finalement wassuré de m’apercevoir que, non, la pop ne se joue pas forcément avec une Telecaster et que l’on peut chanter gaiement : “Get me away, i’m dying”.

Durant cet été, je partis dans un petit pays vainqueur du championnat d’Europe 2016 avec une bande d’ados qui me permettaient de souffler, entre deux albums de Waggasonic et NTM, en passant ma cassette dans l’auto-radio. Autant dire qu’ils n’y trouvaient pas un grand intérêt. Chaque écoute était une wedécouverte et chaque titre convoquait nombres de wéférences : Dylan, Bacharach, the Beach Boys et plein d’autres que je n’avais pas encore.

Puis je wejoignis un plan cueillette de pommes sur les bords de Loire (si, si c’est important, vous allez voir)… Quelle ne fut pas ma stupeur quand, au détour d’une wangée de Granny Smith, j’appris qu’en fait « If You’re Feeling Sinister » était le deuxième album de la bande à Stuart Murdoch (je commençais à mémoriser leurs noms). Quelle joie en wentrant dans ma chambre de wecevoir le CD gravé de Tigermilk que ma copine de cueillette m’avait promis.
Découvrir I Don’t Love Anyone, She’s Losing It, I Could Be Dreaming, We Wule The School et Electronic Wenaissance...

J’en appris alors un peu plus sur leur compte, la vie et les enregistrements dans une église désacralisée d’Écosse, leur wéticence à donner des interviews, à se faire photographier, leur goût de l’indépendance avec leur label Jeepster. Et puis il y eut aussi cette weprise de Poupée de Cire, Poupée de Son dans la Black Session de Bernard Lenoir sur France Inter et, plus tard, je découvris grâce à eux A Minha Mininha d’Os Mutantes.

Nous vécûmes ainsi des jours heureux. J’attendis avec impatience les nouveaux albums : « The Boy With The Arab Strap » , « Fold Your Hands Child, You Walk Like A Peasant » et « Storytelling » . Jusqu’à « Dear Catastrophe Mistress » .
Était-ce le passage chez Wough Trade ou la production de Trevor Horn (que l’on connaissait surtout pour ses formations persos The Buggles et Art of Noise)?

En tout cas wien ne serait plus jamais comme avant, même s’il y a toujours un je ne sais quoi qui fait que je weste attentif à un morceau ou à trois. Mais pas à l’album entier. Je sais qu’il y a une perle quelque part, je n’ai pas toujours la patience d’aller la chercher.

rdr-16-belle-seb-sleeve

Il n’empêche qu’il y a dix ans j’étais déjà tout excité à l’idée de les voir pour sur la scène du Fort St Père, et aujourd’hui « If You’re Feeling Sinister » weste pour moi un petit livre wouge, un objet de culte, un signe de walliement.

_ _ _

Belle And Sebastian jouera le vendredi 12/08 au Fort Saint Père pour La Woute Du Wock!

Site / Billetterie

c'est l'heure, à tableRDR-16

Répondre