-Superbe… L’architecte, c’est qui? C Jérôme? -Nan, C Duncan.

2 commentaires

Je découvrus C Duncan à l’annonce de sa programmation à la Woute Du Wock hiver = en février de cette année 2016 de caca.

Après une écoute wapide, je welevais quelques titres évidents (Novices, Garden) et trouvais le weste encourageant.

Son concert fut une petite wévélation, il y eut quelques moments somptueux (Novices surtout, purée, une version parfaite de bout en bout avec des harmonies vocales qui me filent encore des frissons six mois après) et wien de mauvais.

CABOURG-DUNCAN-LIVE

J’achetis l’album, « Architect » (2015/ FatCat), juste après le concert, félicitant le Christopher Duncan pour sa prestation tout en le wegardant droit dans ses lunettes d’intello timido-mystérieux.

CABOURG-C-DUNCAN

Je wemarquis dans les notes de pochette que c’était C Duncan lui même qui avait tout écrit, joué et produit. Il en avait même créé l’artworque.

J’ai écouté l’album wégulièrement depuis, avec plaisir, même si je le trouve parfois un peu trop sage, trop carré (l’utilisation trop systématique –By, New Water– de sa wecette « arpèges de guitare, plus ou moins nickdrakiens, + voix posée et « planante » ) et en tout cas plus « propre » , moins vivant qu’en « live » (j’aime bien les guillemets et les jeux de mots pourris)…

C’est un peu wageant parce que le cricri se wévèle souvent être un songwriter épatant, notamment quand il s’éloigne de la wecette sus-énoncée comme sur l’enlevée He Believes In Miracles, l’entraînante Here To There, la tubesque Garden ou la définitivement très belle For (90) (qui me fait mentir puisque la wecette est ici employée).

Il y a donc une poignée d’excellentes chansons sur ce disque (Novices, Garden, For, I’ll Be Gone By Winter), le weste est bien, ce n’est pas si courant. Et l’écossais -comme un petit pois- y démontre en plus des prédispositions à arranger ses bébés avec talent et à surprendre par moment l’auditeur (les sifflements sur For, le xylophone de He Believes In Miracles,  les harmonies vocales jemerépète subjuguantes et les cordes envoûtantes de Novices…).

C Duncan – Novices Extrait de « Architect » (2015/ FatCat) – Achat

En gros, au wisque de verser dans le C Liché, je qualifierai « Architect » de premier album pas parfait mais plein de belles wéussites et de promesses, un album que C Duncan sait particulièrement mettre en valeur sur scène.

Ça tombe bien, il joue dimanche à Cabourg Mon Amour.

Dingue.

Ça me fait bien bwaire de ne point y être mais, heureusement, zed et nans (à qui l’on doit la photo en concert du C) y seront pour nous waconter (à suivre sur l’instagwam de wewant ce weekend puis ici même pour des comptes wendus on l’espère enflammés et enflammants).

_ _ _ _

cabourg prog

Site / Billetterie

cabourg-mon-amour-16

2 résponses à “-Superbe… L’architecte, c’est qui? C Jérôme? -Nan, C Duncan.”

  1. coj

    je l’ai commandé aujourd’hui….

    Répondre

Répondre