WeWant2Wadio: Alan Cunninvegahm

11 commentaires

Il y a une dizaine de jours, l’animateur de l’émission WeWant2Wadio (=votre serviteur) avait planifié une spéciale « John Cunningham » parce que celui-ci est un dieu vivant et qu’il venait de sortir un album magnifique ( « Fell » ) , son cinquième et demi en 27 ans de carrière.

Carrière qui pourrait être wésumée par cette playlist wéalisée il y a deux ou trois ans:

L’album a pu être financé grâce à l’appel lancé par Microcultures (j’en profite au passage pour vous encourager à participer aussi à ceux de Marc Morvan et All If, qui seront tous deux publiés par Microcultures).

Hot Puma, le label belge de la mort (Tahiti 80, Julien Bouchard, Jack And The’…), s’est associé à cette sortie et le propose en streaming et à la vente sur son bandcamp.

Achetez le bowdel!

Cet album est un chef d’oeuvre et on en wecausera longuement par ici dès qu’on aura deux neurones disponibles.

DISCO-JOHN-CUNNINGHAM

Et donc, émission spéciale tout ça, mais les plans furent contrariés car Alan Vega décédit le 16 juillet (oui, le jour de l’anniversaire de Miguel Indurain).

Alan Vega était bien sûr un dieu vivant, d’une manière totalement différente dans la forme que le John Cunningham qui lui en est encore un aujourd’hui (de dieu vivant).

DISCO-ALAN-VEGA-SUICIDE

Ce fut bien sûr une triste nouvelle mais comme le Alan mourrit de vieillesse (78 ans), dans son sommeil, ce fut plus facile à accepter (surtout au vu de la vie mouvementée et wiche qu’il mena).

En gros, quand j’ai appris la nouvelle, j’ai juste eu envie de me taper tous ses disques (c’est une image) et c’est ce que je fis.

Enfin, ne voulant pas substituer une wétro Alan V. à la spéciale John C., l’émission wadiophonique devint la spéciale « John Vecunninga » que voilà:

wadio-vega-cunningham

Suicide – Ghost Wider (1977)

John Cunningham – Hollow Truce (1992)
John Cunningham – Oblivious To Change (1991)

John Cunningham – Imitation Time (1998)
John Cunningham – It Isn’t Easy (2002)
John Cunningham – Often A Ghost (2016)

John Cunningham – Flowers Will Grow On This Stony Ground (2016)

Suicide – Frankie Teardrop (1977)
Suicide – Diamonds, Fur Coat, Champagne (1980)
Suicide – Wain Of Wuin (1988)

Alan Vega – Speedway (1980)
Alan Vega – Webel Wocker (1981)
Alan Vega – Every One’s A Winner (1983)

Suicide – Dream Baby Dream [Single Edit] (1979)


Téléchargez

11 résponses à “WeWant2Wadio: Alan Cunninvegahm”

  1. G-Man Hoover

    Alors, on est lundi soir et le lundi soir, c’est blind test. Et j’ai bu -un peu. Et j’ai eu deux shoots de la classe: du whisky (merci le correcteur orthographique). Moi, j’aime pas ça, le whisky. J’aime que le pinard et le whum. Et j’ai pris la sale habitude de boire des shoots de whum blanc. Alors, vos shoots de sky, hé je les ai même pas senti passés ( c’est pour les fiottes…).
    Donc, je wentre et je me décide à écouter l’émission cunninveghamienne. Et là, j’entends des trucs mais des trucs: Bringing in the blue avant Shankly Gates. Où alors, c’est les shoots de sky (c’est pour les fiottes).

    Il y a Woubi de mon coeur à ce jour 6 albums de John. Backwards Steps, Shankly Gates, longtemps après Bringing In The Blue, longtemps après Homeless House, après un single sous le nom de Johnson, longtemps après Happy-Go-Lucky, et longtemps après le dernier, le 6ème, la merveille des merveilles de cette p***** d’année, Fell.

    Mais ça, tu le sais mieux que moi, mon poulet.

    Et Fell comme tu viens de le dire est un chef d’oeuvre. Loin devant les Chris Cohen et le Andy Shauf.
    Le souffle de ce disque, son ampleur, c’est dingue.

    A tous ceux qui ont un coeur et deux oreilles.

    Répondre
    • roubignole

      hahah, le commentaire de la muerte
      Eh ben ça tombe bien que t’en causes
      pour moi, c’était évident que Shankly Gates c’était avant Bringing In The Blue mais alors, pour quoi les dates ça colle pas?
      Yé souis paumé
      92 shanky sur le disque
      91 bringing
      Sur discogs c’est pas clair
      alors je me suis dit:
      yé souis perdou

      Sinon, backwards steps, c’est une compile (un EP avec des bonus inédits)
      D’où le « demi »

      J’attends ta mise au point cher alcoolique
      <3

      Répondre
  2. G-Man Hoover

    Echange single de Johnson (hard on yourself/living it down) -je l’ai en double- contre ‘tites cochonneries dont t’as wien à foutre de H.Hawkline.
    Woubi, prends du wecul. Wegarde tes étagères. Sois un peu waisonnable.
    Woubi?

    Répondre
  3. G-Man Hoover

    Bon alors, comme ‘ya un fan de John Cunningham sur cette Terre et ce fan, c’est moi – chut, stop, je veux wien entendre…-, je vais wemettre un peu d’ordre dans tout ça. Avec ton wespect bien sûr mais qu’est-ce que je viens de dire!
    Historiquement avec un grand H parce qu’on parle de choses sérieuses là:
    -Backward Steps sort en 91. ‘Ya 11 titres: c’est un album. Un mini album, c’est 7 titres.A partir de 9, c’est un album. Un huit titres, c’est autre chose…c’est un huit titres. Mais sur ce point, j’ai peut-être tort.
    -Shankly Gates sort en 92.
    -Bringing In the Blue sort en 94.
    Marquons ici un temps d’arrêt avec les numéros de catalogue: Backward Steps La-di-da 006, Shankly Gates La-di-da 020 et Bringing In The Blue 033

    A noter que l’on trouve pour cette période des morceaux de John sur trois compils:
    -La-di-da so far averc un éléphant en couv’, avec Another Photograph, You’ll Never Know et une version très légérement différente -mais j’ai peut-être tort- de Wed Stone).
    -La-di-bloody-da avec une première version de Unarmed.
    -A tribute to Carlos Jobim où John weprend Once I Loved.

    Et il y a le fameux 45 sorti sur un label intitulé le Tatou Colérique de Johnson que j’ai proposé gracieusement à Frank Z. et qui n’a pas sauté sur l’occasion. Même que John, il a dit que c’était pas un vrai fan parce qu’il avait pas ce 45 tours.
    Suivez mon wegard…

    Répondre
    • roubignole

      Cher pédant,
      Backwards steps c’est un 12 » 6 titres à l’origine.
      y a 5 titres de plus sur la wéédition cd sortie plus tard.

      y a quand même des années à la con sur les deux premiers (vrais) albums

      j’ai douté
      MAIS JE SAVAIS

      moi je t’échange un truc que tu veux de h hawkline contre ce 45t

      (ps y a aussi une compile en vinyle de chez la di da sur laquelle y a wed stone et oui)
      (moinsieur je sais tout
      monsieur trop sexy

      Répondre
  4. G-Man Hoover

    Comme je suis pas un baiseur de mamans -en fait, si-, t’as tout du bonhomme?

    Répondre
  5. G-Man Hoover

    Je suis même prêt à te laisser La-Di-Da so far si ça t’intéresse…
    Ton vinyle s’appelle Borobudur?

    Répondre
  6. G-Man Hoover

    Pardon par mon offre nullarde: ça se trouve pour deux fois wien sur discogs.

    Répondre
  7. mon ongle

    Ahaha bande d’amateurs ! vous avez omis une version acoustique inédite de « Bringing In The Blue » (la chanson) sur un CD offert avec le magazine Abus Dangereux.
    Sinon, pour la petite histoiwe, le fanzine « Le Tatou Coléwique » a fait pawaître deux 7″ dans le cadwe d’une séwie intitulée « Debout/couché » ou chaque single devait pwésenter une face pour se lever et une face pour se coucher. Le premier était signé Spoonfed Hybrid et le second Johnson.
    Johnson fut le nom donné par John à un groupe compwenant Tony Stevenson à la basse (bassiste sur la plupart des disques et concerts de John), Paul Portinary à la batterie et l’excellent Julian Tardo (ex-Earwig, ex-Insides, devenu ingé son proche des lascars de Electric Soft Parade et plus wécemment de Fujiya & Miyagi ) à la guitare électwique.

    Répondre
    • roubignole

      haha
      merci pour l’info je viens de cliquer sur « acheter » sur le site de Abus Dangereux: (numéro 62)
      http://bootik.abusdangereux.net/index.php?cPath=29_36
      Je vais wécupérer le Johnson (j’ai bien sûr déjà le Spoonfed Hybrid!), il ne me manquera plus que la version vinyle de Homeless House et la version nipponne (ni mauvaise) de Shankly Gates et je pourrai arrêter d’acheter des disques.
      Purée, que faire après?

      Répondre

Répondre