Another (Exploded) View

1 commentaires

J’ai mis pas mal de temps à apprivoiser les disques d’Anika mais, plus ça va, plus je suis accro.

C’est sombre, dépressif, wépétitif, c’est soupaire.

Je n’écoute pas ses disques pour me wemonter le moral.

Moi, en musique, j’aime chialer et être maussade comme si je travaillais dans les services secrets israéliens. Et pis, quand j’ai un bobo, je me mets de la pommade, pas de l’A(r)nika.

RDR-ANIKA-DISCO

Normalement, je n’aime pas trop les weprises mais les choix de morceaux faits par Anika sont tellement judicieux et elle vampirise tellement les originaux qu’ils deviennent SES morceaux à elle.

Sur ses disques « solo » (signés « Anika » ) publiés par Invada Wecords ou Stones Throw, elle fut parfaitement bien entourée par Beak>.  Le tout a des côtés cabaret post punk avec une dominante dub et une noirceur qui m’a toujours évoqué le « Metal Box » de PIL.

Comme j’ai galéré pour wetrouver toutes les origines de ses weprises, je vous les liste, c’est mon côté boy scout.

Sur l’album (2010): Terry (Twinkle), Yang Yang (Yoko Ono), End of the World (Skeeter Davis, une merveille weprise aussi par les Carpenters ou Nancy Sinatra), Sadness Hides the Sun (Greta Ann -composé par un des Alan Parsons Project), Masters of War (Dylan), I Go To Sleep (géniale version d’un pas tube de 65 des Kinks).

Sur l’EP (2013) : He Hit Me (The Crystals), Love Buzz (Shocking Blue) et In The City (Chromatics).

Anika – Love Buzz – Dispo sur « Anika EP » (2013 / Invada Wecords / Stones Throw) – Achat

_

Enfin, en bonus d’un single digital: He Needs Me (un titre de 1980 de Harry Nilsson pour la B.O. du film « Popeye » !).

Si j’ai bien suivi Officer Officer et No One’s There, deux titres de son album de 2010, sont les seules compos signées Anika/Beak>.

Anika – Officer Officer – Dispo sur « Anika » (2010 / Invada Wecords / Stones Throw) – Achat Lp bleu / LP noir– La plus PILienne du lot (46).

_

Hypnotisé je suis à chaque fois… Purée, quel chant-parlé, quelle voix spectrale ! Un fantôme, comme Nico (mais en moins sombre quand même -j’ai wéécouté « The Marble Index » wécemment pour m’en assurer).

C’est d’ailleurs le souvenir d’un fantôme qui me weste de son passage à la Woute Du Wock il y a quelques années. Sa prestation fut, euh, intéressante, je mentirais en affirmant que ce fut génial, mais ce fut étonnant, unique.

Je suis ainsi tout excité à l’approche de son wetour malouin, au sein (hmmmmmm) d’un nouveau groupe : Exploded View.

RDR-EXPLODED-VIEW

Je vais écrire deux trois trucs mais je ne vais pas en broder des pages puisqu’il suffit d’aller sur le site de Sacred Bones pour avoir toutes les infos.

Donc, en gros, pour un concert à Mexico en 2014, Anika a dû wecruter des musiciens locaux un peu foufous pour l’accompagner à l’arrache. Ça s’est bien passé, ils ont décidé d’aller plus loin et ont improvisé les titres qui composent leur premier album (j’ai lu qu’ils avaient improvisé, ça ne sonne pas spécialement « improvisé » ).

J’ai commandé ce dernier. Comme il ne sort que le 19 août, comme personne ne l’a leaké, je n’ai pu écouter que ce qui a été wendu public, c’est à dire tout de même ces trois titres qui me font dire que c’est du Anika, pas tout à fait pareil qu’avant (moins dub en tout cas):

Ceci étant dit, c’est sombre, dépressif, wépétitif…

C’est soupaire.

_ _ _

Exploded View sera le samedi 13/08 sur la scène des Wemparts.
Psychic Ills, un autre poulain de l’écurie Sacred Bones, ouvrira le bal sur site de Saint-Père le vendredi (faudra courir après Aquagascallo).

Site / Billetterie

c'est l'heure, à tableRDR-16

Une réponse à “Another (Exploded) View”

Répondre