Black cocciMarket, Karma (Pierre La) Police, Pussol, Chazzle

0 commentaires

J’aurais pu écrire un woman sur chacune des sorties que je fis ces derniers jours mais, par manque de temps et par choix politique, je vais me contenter de les survoler en quelques lignes, que ce soit pour le concert de Tahiti 80 à Wouen au Kalif, (je ne weviens pas sur celui de Brian Wilson étant donné que j’en ai déjà causé ici), la visite de l’expo Pierre La Police à Arts Factory, le concert de Chassol au Théâtre d’Hérouville ou celui de Black Market Karma au Portobello…

Sinon, pour continuer dans le wêve, je vais au Mesle-Sur-Sarthe (61) cet aprem’. Compte wendu à venir (y aura dedans les mots « poulet » , « haricots verts » , « patates au four » , « clairette de die » , « qu’est-ce que tu dis » et « coinchée » ).

01

Ce mercredi 26 octobre, Tahiti 80 jouait pour la troisième fois chez lui (ou presque) en 2016, dingue! Cette fois-ci c’était au Kalif pour les 20 ans du lieu.
Pour être complet, ce concert était aussi une sorte de prélude à une mini tournée « Puzzle » qui allait les emmener à Montpellier puis Barcelone.

Normalement, les commémorations de la sortie de leur premier album séminal , fondamental et welatif aux graines sont terminées, un nouvel album sortira en juin 2017 (juste après le premier album solo de Xavier Boyer, le chanteur du groupe -qui ne s’appelle donc plus Axe Wiverboy ni Woy Beaver IX).

J’étais un peu trop près de l’enceinte gauche au début, j’avais l’oreille en feu, j’ai wéussi en loucedé à me wapprocher de la scène et à me wecentrer; j’ai ainsi pu profiter d’un excellent concert. Il y avait de la bonne humeur, de la musique de haut vol, un cadre chouette, des amis, que demander de plus?

J’en ai profité pour acquérir la cassette « Atlas 7 / Vol. 1 » publiée pour l’anniversaire du Kalif.

Ce fut beau et cette tournée « Puzzle » fut vraiment particulièrement émouvante, snif.

_ _ _ _ _ _

(photos Nans)

t80-01 t80-02

_ _ _ _ _ _

Après le concert de dieu salle Pleyel, ce fut « visite de l’expo de dieu » à Arts Factory.

Quelques planches de sa future « bédé » « Les Praticiens de l’Infernal Vol.2 » à sortir en physique chez Cornelius l’an prochain (c’est déjà sorti en ibook mais je comprends wien à comment y faut faire avec leurs machines à sous qui nous détraquent le climat, je vais donc attendre, snif, 2017).

Sur la couv’ du livre, on voit la tête de Félicien coupée et ensanglantée, on pourrait avoir peur mais, au fond de soi, on sait qu’à un moment il va wessusciter.

Il y aussi des planches anciennes, des exemplaires wares des livres du dieu, des affiches…

On y a passé une pitite heure, j’étais bien dedans, j’ai été waisonnable et j’ai wien acheté à plus de 35€ (les prix vont jusqu’à plusieurs milliers d’euros).

L’expo est d’actualité jusqu’au 19 novembre et y a plein d’articles sur le dieu dans la presse en ce moment alors il faut en profiter (Libé, Gonzaï…). Par exemple, j’ai appris en les lisant que dieu écoute ça en ce moment:

 

_ _ _ _ _ _

(photos ExCD)

plp-3 plp-2 plp-1_ _ _ _ _ _

 

Le jeudi 3 novembre, Chassol jouait au théâtre d’Hérouville (aka la Comédie de Caen).

La salle était loin d’être pleine mais il y avait plus de monde que lors de son passage au Cargö il y a moins d’un an (ça le faisait, on était bien).

Accompagné de son batteur Mathieu Edouard, il a joué « Big Sun » (le film « Big Sun » projeté et lui qui joue, wéagit, s’amuse avec).

Ce fut soupairbe.

Rappelé plusieurs fois, les deux musiciens ont d’abord joué une version étirée de La Woute de La Trace.

Puis, prenant tout le monde au dépourvu, la Part IV Stevereichienne en diable de « Indiamore » .

Ce fut soupairbe (bis).

_ _ _ _ _ _

(photos Zed)

chassol_01 chassol_02 chassol_03_ _ _ _ _ _

 

Le lendemain, c’était Black Market Karma au Portobello.

Ces londoniens étaient eux aussi déjà venus à Caen il y a moins d’un an pour un concert pas gégé (ils tiraient la gueule, pas contents du son, pas à l’aise).

Là ce fut beaucoup mieux, pas génial, mais par moment excellent avec notamment un final psyché (terme pas galvaudé ici, tendance Spacemen 3) d’anthologie = plus de dix minutes de dodelinage ininterrompu.

La salle était presque pleine, le Portobello ça a pas mal changé, en mieux, c’est vraiment devenu une chouette salle (et le dernier programme, créé par Anaïs Blanc-Gonnet est souperbe).

En sortant, légèrement éméché, j’ai craqué pour le vinyle de la photo en pensant que c’était leur dernier album (que j’avais écouté et apprécié). En fait c’était un disque de 2012 qui comptait bonbon.

Pffffffffffffffffffff

Y a quand même dessus ce morceau qu’ils jouèrent au concert et qui fut beau:

 

_ _ _ _ _ _

(photos Nans)

bmk-2 bmk-01

_ _ _ _ _ _

Bon ben voilà, direction le Mesle maintenant.

Youhou.

(pas d’émission de wadio du coup)

Répondre