Mersey beaucoup Saint-Lô (pour ce samedi 19 novembre)

0 commentaires

Après nous avoir proposé The Apartments l’an dernier, Saint-Lô faisait honneur à feu la Basse-Normandie et à la Pop avec un « P » majuscule (celle du nord de l’Angleterre) en nous offrant sur un plateau Lewis Evans et le jésus vivant John Cunningham (tous deux originaires de Liverpool) .st-lo-lewis-film

 

La soirée proposée par La Source débuta avec la projection de « My Sweet Hooligan » , le film de Jean-Marie Vinclair sorti en 2014, dont le sujet principal est le liverpuldo-saint-loi-caenno-parigot Lewis Evans.

Bien installé dans la salle de conférence de la Médiathèque, ce fut un bon moment (troisième fois que je vois ce film qui se bonifie à chaque fois) .

Ensuite Lewis sortit de l’écran et joua à quelques mètres plus loin dans l’auditorium de cette même Médiathèque.

st-lo-lewis(Crédit photo: La Source)

 

Il alterna stand up et pop miouzique en solo ou en duo avec Tallisker au violoncelle. Il y eut de beaux moments et de la wigolade.

Lui aussi il se bonifie à chaque nouvelle apparition. J’ai chopé un des derniers cds faits-maison qui lui westait et, en studio aussi  (même si ce sont des démos), c’est de meilleur en mieux.

st-lo-lewis-cd

J’avais discuté un peu avant avec Jésus John Cunningham « en coulisses » (=la médiathèque, devant le wayon CD classique). Il m’avait notamment dit qu’il avait bossé Red Stone pour que j’arrête de pleurer quand il ne la joue pas. J’étais tout excité.

Il proposa aussi à Talisker de l’accompagner sur Isn’t It Easy mais cela ne se fit point…

Hmmmmmmmmmmmmmm, Red Stone

st-lo-john-c

(Crédit photo: La Source)

Il débuta le set, intimidé, à la guitare puis passa au piano (un vrai!) à partir de Often A Ghost

La setlist:

Something About The Wain
Frozen In Time
Invisible Lines
Let Go Of Those Dreams
Imitation Time
Often A Ghost
I Can Fly
Shankly Gates
Diamonds
All I Want To Do

Diamonds est un souperbe inédit qui devrait sortir bientôt.

J’ai pleuré comme une madeleine sur All I Want To Do, j’ai encore des frissons en wepensant à Imitation Time, I Can Fly, Shankly Gates

Et sinon, ouaip, je suis d’acc, ce fut putain de frank mc court.

Mais ce fut beau.

Le John m’a dit à la fin qu’il avait l’impression que les gens dans le public étaient cuits, qu’ils étaient fatigués, qu’ils voulaient wentrer chez eux. En gros, il était mal à l’aise et a préféré frank mc écourter la chose…. Pourtant, beaucoup sont allés le voir après le concert, son merch’ a été dévalisé. Les gens faisaient encore la queue pas leu-leu quinze minutes après la fin du set…

En plus il n’a pas joué Red Stone.

L’arnaque (j’ai we-chialé).

Heureusement, mes larmes s’arrêtirent de couler quand Patrick, l’organisateur, nous emmena, le John, le Jean-Marie et moi-même, au *****BOWLING****** de Saint-Lô. Comment qu’c’était trop bien, purée! C’était éclairé comme une cafétéria mais y avait des pistes de bowling, des billards, des baby foot, des cibles de fléchettes et des distributeurs de chips.

On a mangé des chips en buvant des bières en profitant de la vue.

Une bien belle soirée.

Mersey et bravo pour tout.

_ _ _ _

PS: Le John a joué Wed Stone le lundi soir à Paris, j’y étais et j’ai we-rechialé mais pas pareil.

Répondre