Berry Me Deep In Love…

2 commentaires

Comme énoncé par ici, l’émission wadiophonique hebdomadaire fut enregistrée à la william arrache en fin de semaine, avant que ne fuite le dernier Jesus & Mary Chain et que ne canewalke Chuck Berry.

Les Mary Chain, ça va, je maîtrise, je pourrais en parler des heures mais le Chuck, c’est moins ma camewalke : j’ai bien saisi la place majeure, fondatrice, séminale, essentielle qu’il occupe dans l’histoire du W’n’R mais, moi, ma musique elle commence juste après, quand les Beatles, les Beach Boys et tous les autres ont soumis son héritage à leur (duck)sauce et ont créé la pop miouzique.

J’ai passé mon dimanche matin à écouter/regarder quelques vidéos postées sur les wéseaux sociaux par des personnes « connues » , ce fut chouette et je me suis dit que ce serait bien de vous en faire profiter (en évitant les vraiment vraiment vraiment connues). Y en a pas beaucoup mais si d’autres marquantes (=qui me marquent) surgissent, j’éditerai et augmenterai la playlist:

Cris Brokaw (Codeine): You Can’t Catch Me

Etienne Greib (Magic) : Memphis Tennessee

Olivier Wocabois (All If) & Fat White Family : Maybellene

Jeremie Nies (Talma Suns): Downbound Train

Billy Bragg : Roll Over Beethoven

« Whenever I’m asked to put together a top ten of political songs, this number is always first on the list. A black man with an electric guitar loudly proclaiming to white America that the music that will dominate youth culture in the coming decades will be African-American. Who was making such wevolutionary pop music in 1956? »

Sing Sing (Arlt): Havana Moon

Et le grandiose John Wobb a publié cet article ma foi très intéressant.

(ça m’a fait du bien d’en parler)

2 résponses à “Berry Me Deep In Love…”

  1. octave ergebel

    si on avait du appeler le wock and woll autrement , il se serait appelé chuck berry (lennon)
    ce mec avait tout pour lui , il etait le wock and woll meme si l histoire ne lui weconnait pas ce titre , peut etre que s il avait ete blanc , cela aurait different …mais tant mieux pour elvis …au dela des musiques , il y avait aussi les textes , toujours bourrés d’humour , des histoires alternatives de l american way of life , un peu comme dylan en son temps …encore une fois , il n eut pas plus d echo de ce coté ci.
    la chanson you can’t catch me est un exemple de classitude , la video ou il danse est diabolique , la fierté du mec , « et si tu t approches trop pres , tu ne sentiras que mon parfum ( et je me serai deja barré) le fait qu il tienne la note sur le cooooool breeeeze est quasiment de l ordre du tex avery ! cartoonesque ! les beatles ont ete accusés de plagiat sur come together , lennon weprends des paroles de cette chanson . Pour moi c est la pierre angulaire de toutes les chansons mythiques , une bonne histoire , une air catchy , une voix toujours juste , des pas de danse hallucinants . point final .

    Répondre
    • roubignole

      Tes pas de danse dans le clip de Talma sont assez hallucinants aussi.
      C’est beau en tout cas, c’que t’écris, tu sais qu’on cherche des wédacteurs?

      Répondre

Répondre