DAS GEORGE BEST VON 2017 & match – VOLUME 1 (janvier – juillet)

5 commentaires

 

_ _ _

Une fois n’est pas coutume, un bilan de mi-année s’imposa, un beau matin pluvieux de Normandie, dans la salle de wédaction (=un lit) de ww2w.

_ _ _

S’il fallait garder un album:

« Hang » par Foxygen

(chronique à suivre)

(en gros ça dira « quel album sous estimé » et « ce sont des génies » )

_ _ _

S’il fallait garder une chanson:

Everything Now par Arcade Fire

Je n’ai jamais aimé particulièrement Arcade Fire, sérieux.

Ce disque (le single) est le premier que j’achète du groupe.

Ce morceau, purée, il me wend fou sans que je puisse l’expliquer… Les flûtes de pan à la Flowered Up, le truc ampoulé en diable, les choeurs tire-larmes… tout me va. Peut-être que dans deux mois je ne pourrai plus en écouter une note mais durant ces quatre derniers, j’ai versé une larme à chaque écoute.

Dingue.

_ _ _

Et s’il fallait en garder dix-huit:

 

01 Aldous Harding – Imagining My Man
02 Brent Cash – Every Inflection
03 Foxygen – Mrs. Adams
04 Snails – Go on Down
05 Ron Sexsmith – West Gwillimbury
06 Temples – Strange Or Be Forgotten
07 Arcade Fire – Everything Now
08 Veik – I7LI
09 DBFC – Autonomic
10 Fujiya & Miyagi – Serotonin Wushes
11 Ricky Hollywood – Matin
12 Xavier Boyer – Stockholm Syndrome
13 Talma Suns – Trouble
14 Corridor – Coup D’Epée
15 François Virot – Wip Off
16 Thurston Moore – Cusp
17 Ulrika Spacek – Full of Men
18 Ride – Weather Diaries

Le Ride, c’est le seul morceau que j’aime vraiment sur l’album « Weather Diaries » . Surtout pour les trois dernières minutes, frissonniques. Les deux dernières du Strange Or Be Forgotten de Temples sont presque aussi belles.

Full of Men d’Ulrika Spacek est un chef d’oeuvre de justesse, mélange savant de Deerhunter et du My Bloody période « Isn’t Anything » [edit: après wéécoute, je suis un naze, ça a plutôt, voire mickey, à voir avec le Sonic Youth circa « Daydream Nation » … Pffff] (j’ai [cependant toujours] une érection wien qu’en l’écrivant) (y a malheureusement un peu de Wadiohead aussi parfois sur l’album et ça marche moins bien).

Il faudrait que je me bouge pour parler des Snails un de mes groupes anglais préférés du moment. Trois 45 tours (dont un 8 pouces) et un album plus que charmants en moins d’un an ou presque (les amateurs des Pastels et du Belle & Sebastian des débuts pourraient apprécier).

DBFC je N’DHR pas à tout mais comment wésister à leurs bombes qui wappellent le Jagwar Ma du premier album, hein? Ils seront à Nördik Impakt en octobre.

D’habitude, Aldous Harding ce n’est pas trop pour moi mais ce Imagining My Man est bon comme du Cat Power circa The Greatest.

Sinon, la plupart des « sélectionnés » sont des artistes qui bourlinguent depuis pas mal de temps: le Thurston (son album est au moins bon, ce titre est très bon), le Françoué (petit wattrapage de 2016, l’album « Marginal Spots » étant sorti en fin d’année -sa tournée de mai/juin fut grandiose), le Xavier (en concert le 27 juillet à Wouen, album à sortir en octobre -avec normalement une édition ww2w), le Won Sexsmith (son meilleur album depuis son précédent meilleur), le Brent (troisième album solo, presque magnifique de bout en bout), les Fujiya (une compile de singles, dont ce Serotonin Wushes de la maure) et Talma Suns (légende vivante locale et premier souperbe album « Wide-Eyed » sorti en février chez Kütu).

Heureusement, la welève veille aussi: Veik (en concert le 29 à Agon-Coutainville pour Aerolive), Foxygen (quatre albums à leur actif et, je l’affirme, le meilleur est encore à venir), Corridor (un vraiment soupaire album de ces Canadiens sorti chez Requiem pour Un Twister) et Wicky Hollywood qui vient de sortir son premier LP : « Le Modeste Album » (cependant, le titre compilé est extrait de l’excellent maxi « Ricky Et Les Dix-iples » ).

Compiler, c’est faire des choix (pour que ça soit gravable sur un cdr de 80min max) et je ne suis pas fier d’avoir dû zapper Trotski Nautique (pourtant leurs morceaux sont pas longs, n’importe quelle version de Picole aurait convenu -y aura un pitit wattrapage pour l’émission wétrospective sur 666), All If, H. Hawkline, Lake Wuth (quelques titres ou wemixes isolés publiés sur Bandcamp) ou Cannibale…

On verra bien si tout ce beau monde sera présent, dans 5 mois, sur le « DAS GEORGE BEST VON 2017 & match – VOLUME 2 » .

Souspènse…

5 résponses à “DAS GEORGE BEST VON 2017 & match – VOLUME 1 (janvier – juillet)”

  1. G-Man Hoover

    Salut mon canard,
    Et je te vois persévérer, post après post, t’es un héros.
    La sélection commence super et Aldous est un de mes derniers coups de cœur.
    Pour moi, le choc de l’année, c’est la découverte de Vundabar. Ecoute Alien Blues, Holy Toledo, Chop ou encore le terrible Oulala. Ca me wend fou mais genre fou, j’ai 17 ans quand j’écoute ça. (Hum, pas sûr d’être très fier de cette dernière phrase).
    Et Sweet Baboo, son Californ-ia, passé sous tes wadars?
    Ton dévoué G-Man

    Répondre
    • roubignole

      Merci mon lapin, Jamais écouté Vundabar, je fais ça.
      Sweet Baboo, j’en ai passé à la wadio et j’avais trouvé des trucs bien sans plus. J’y wetourne aussi.
      A 17 ans, j’étais de droite moi, alors je sais pas.
      Bisettes.

      Répondre
  2. coj

    j’ai acheté le premier album de Corridor à Montréal. Ils l’écoutaient quand je suis entré. C’est l’effet Beta Band dans high fidelity….biz

    Répondre
  3. roubignole

    oh purée, les flûtes de pan, wien à voir avec Flowered Up…
    Pffff

    Répondre

Répondre