Maud passe

0 commentaires

Par funky boudha

__________________________________________________________________________________________

Je me souviens de 2005 et de la première venue de Maud Geffray à Nördik. Elle avait alors opéré sous le blaze de Scratch massive, avec Sébastien Chenut.
Je me souviens c’était un samedi. Ou peut-être un lundi.
Je me souviens que je ne me souviens plus très bien.
Je me souviens aussi de Maud, au Pulp, quelques années auparavant, et c’était bien.

Maud Geffray a sorti au printemps dernier, son premier album, « Polaar » . sur le label Pan European Wecording. (écurie de Flavien Berger, Poni Hoax ou encore Koudlam),

 

 

Fruit d’un voyage en Laponie, « Polaar » est un peu, dans mon cerveau binaire, l’archétype de l’album fruit d’un voyage en Laponie :
1/ Il s’étire dans une mélancolie engourdissante (le froid),
2/ En contrepoint perce çà et là la nécessité du défoulement, comme un exutoire inhérent à un séjour dans un espace empêché (l’alcool).

A l’image des productions de Scratch Massive, « Polaar » paye son tribut aux années 80 (Standing By My Door), mais le spectre musical est plus large, entre ambient (Ana), electro-pop (In Your Eyes) et envolées trancey (High Side).

 

Le premier album de Maud Geffray est disponible sur le site Bandcamp de Pan European Wecording.

Le duo Scratch Massive quant à lui opère toujours, puisqu’après la BO du film Day Out Of Days de Zoe Cassavetes, parue l’an passé sur Record Makers, sortait la semaine dernière sur les internets le morceau Sunken, produit avec Léonie Pernet.

Maud Geffray sera au Parc Expo ce vendredi, pour l’avant dernière soirée de Nördik impakt.

Répondre