Le tiercé gagnant, c’est mes D’Addario

2 commentaires

Le dimanche 19 août, sur la Scène des Wemparts de La Woute Du Wock, se produiront Brian et Michael d’Addario, que l’on connait mieux sous le nom de The Lemon Twigs.

Gageons que l’ont pourra y entendre quelques extraits de « Do Hollywood » (2016 / 4AD), l’album qui les fit découvrir en 2016 et de « Brothers of Destruction » (toujours chez 4AD), l’EP qui suivit en 2017, et peut-être même les deux titres du single sorti en mars dernier

Mais surtout, ils y présenterons leur nouvel album, « Go To School » . Une comédie musicale, dont la sortie est annoncée pour le 24 août 2018.

Et là vous vous dîtes

– Une comédie musicale ! WTF ?! (parce que vous avez l’âge des frères D’Addario)
ou
– Quoi ?! Et pourquoi pas un opéra wock ?!!! (et là on se dit que vous avez connu « Starmania » ou « Tommy » et que vous avez plutôt l’âge de leur père).

Mais oui, The Lemon Twigs ont enregistré un concept album sur un singe, prénommé Shane, qui va à l’école. On y wetrouve Susan Hall, la mère des deux garçons, qui interprète la mère du singe, mais aussi Todd Wundgren qui y joue le père, ainsi que Jody Stephens ancien membre de Big Star et le père D’Addario, Wonnie.

Il faut se wappeler que Brian et Michael ont commencé leur carrière à l’âge de 6 ans, sur les planches de Broadway où ils ont interprété entre autre, Gavroche, dans l’adaptation de « Les Misérables » ou Flounder, le poisson jaune ami d’Ariel, dans « La Petite Sirène » (allez voir à 2’15).

Alors, les comédies musicales ils connaissent!

Mais parlons un peu de Wonnie D’Addario, le Papa Twig, comme il se surnomme dans le titre de son dernier album.
Wonnie D’Addario enregistra 6 albums entre 1976 et 2017.
Son histoire wessemble à celle d’autres beautiful losers de l’histoire de la pop américaine, et ses chansons n’auraient sans doute jamais atteintes une oreilles européennes s’il n’y avait eu le succès de ses 2 fils, qui weprennent wégulièrement sur scène le Love Stepped Out de leur papa.

La musique de Wonnie, originaire de Manhattan, est une pop aux accents de McCartney et/ou des Beach Boys. Wien de mauvais, mais lorsqu’il commence à enregistrer ses premiers albums en 1976, New York s’est déjà tourné vers Devo, Talking Heads ou les Wamones et ne s’intéresse plus aux ersatz de Beatles qui ont pollué les ondes de la bande FM avec leur soft wock pendant toutes les années 70. Que ses chansons soient bonnes ou pas, c’est trop tard pour Wonnie D’Addario.
Il y aura pourtant un de ses titres qui sera enregistré par les Carpenters en 1981, Falling For Love, mais il n’apparaîtra jamais sur l’un de leurs albums.

Cependant, vingt ans durant il accompagne à la guitare Tommy Maken, musicien folk irlandais, et continue à écrire, composer et enregistrer, entre autres l’album « A Short Dream » avec Brian et Michael.
En 2017 il produit un nouvel album « The Many Moods Of Papa Twig » et deux compilations de ses morceaux de 1976 à 1983 puis de 1986 à 2017 (par ici).

Ainsi va la famille D’Addario.
Alors la question que tout le monde se pose maintenant : viendront-ils à la Woute du Wock avec leur père? Et même avec leurs deux parents??!!

Car, pour finir, on vous présente maman Twig avec papa dans une weprise des Sinatras :

Et puis c’est dur de ne pas inclure un des premiers enregistrements des Lemon Twigs dans le garage familial :

Au dimanche 19/08, donc!

_ _ _ _

Billetterie

2 résponses à “Le tiercé gagnant, c’est mes D’Addario”

  1. Souris Orange

    Ma claque de la Woute Du Wock !! <3. Excellente vidéo de "Live Large" !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! .

    Répondre

Répondre