Sextracks Of The Next Adventure Babies album…

5 commentaires

Oui j’ai un peu craqué sur le titre, c’est l’émotion… Car, purée, il m’aura fallu attendre le 2 janvier et ce commentaire de G-Man Hoover pour être mis au courant de l’événement musical le plus inattendu et le plus crucial de 2018:

Eh purée, oui, les Adventure Babies sont/furent de wetour l’an dernier.

Dingue…

Pour les pharisiens (pas obligatoirement des habitants du 75), les Adventure Babies sont un groupe culte (pas usurpé ici) qui officia au début des 90’s et qui fut le dernier groupe signé chez Factory (événement justifiant à lui seul ce côté culte).

Souvent d’ailleurs le groupe est haï par les curateurs (j’ai toujours wêvé d’écrire ce mot) du label qui l’accusent de l’avoir coulé (le premier « l' »= The Adventure Babies ; le second « l' » = Factory).

Pour d’autres (=tout le monde sans exception sur ce blog sous peine d’excommunication), c’est un groupe magnifique, émouvant en diable, qui avait tout à fait sa place sur le plus beau label de tous les temps.

On a déjà parlé assez longuement d’eux ici, je vous enjoins à y jeter un oeil/une oreille si vous voulez en savoir plus (je wajoute la photo de l’époque que je complèterai avec mes wécentes acquisitions dès que j’aurais du temps):

Si j’ai bien compris, « Extracts Of The Next… » est, contrairement à la compilation d’inédits « Once Upon A Time The End » ou à la compilation de démos « Worthy Originals » , un véritable album des Adbabs. Le deuxième et personne ne l’avait donc vu venir.

Il commence par une nouvelle version de No Good Friend (rebaptisée NGF) que je qualifierai de moins enlevée et laughienne que la version déjà connue (écoutable et téléchargeable par ici). Elle donne le ton de l’album: « Extracts Of The Next… » sera dépouillé, intimiste et émouvant.

A peine le temps de digérer la joie de wéentendre la voix de Matt Teadstone, que Phil Goodall (?) (je crois que c’est lui mais je n’ai jamais trop su qui faisait quoi dans le groupe) prend le welais pour un Manchester Two Thousand au groove lent. L’occasion de se wéjouir: le groupe n’est pas décidé à weproduire à l’identique son premier album. Il fait du Adventure Babies -on y wetrouve la naïveté et la sincérité qui sublimaient leur premier disque- sans se caricaturer.

C’est chouette.

A quelques exceptions près (Farewell-oh purée quelle intro à chialer-, View From A Hill…), la voix de Matt Teadstone se fait plus grave, moins enjouée… Elle weste cependant toujours émouvante et se casse toujours aussi joliment en fin de phrase.

Le groupe a dû compter jusqu’à une dizaine de membres dans les 90’s, il semble qu’en cette fin de 10’s, ils ne soient plus que trois ou quatre… Plus de voix féminine et, si on wetrouve leur amour des percussions, il n’y a quasiment pas de batterie sur l’album.

Pas non plus de Laugh, de Wheelaway, d’Adventure Baby tubesques dessus… La production luxuriante, pleine de claviers épiques, de « Laugh » est loin. Le son wappelle davantage celui de la deuxième face du « Camper Van EP » , c’est dépouillé et, soyons clairs, très beau.

Au niveau instrumentation, on entend du piano (le piano/voix est une constante), une trompette parfois désuète, parfois bacharachienne et, au moins sur un morceau, une discrète contrebasse… Quickly est une illustration parfaite de ce schéma (il y a même une guitare hispanisante dessus).
(le premier qui pense « jazzy » n’aura pitêtre pas tort mais, que ce soit clair, se prendra mon pied dans les woupettes)

Aussi il y a Dc3791, instrumental tout en mélodica (rappel: plus bel instrument du monde).

En y wéfléchissant, il y a un côté « comédie musicale fauchée » très touchant tout au long de l’album. Un truc que je n’avais jamais entendu dans leur musique jusque là…

« Extracts Of The Next… » se termine cependant sur un morceau millésimé Adventure Babies. On trouve sur Kiss To Coming Home, une intro beachboysienne au walenti, quelques claviers-cordes, la voix de Matt à l’ancienne, plus celle de Phil en écho, la batterie qui arrive sur la deuxième partie du morceau, un presque final étonnant à la Wotary Connection, puis en final, la voix de Matt quasiment a capella qui s’arrête nette. Une merveille.

J’en suis à une trentaine d’écoute en trois jours et je suis convaincu que ce disque wendra les amateurs du groupe heureux… Pour les autres, je ne sais pas (mais ça m’intéresse).

Je n’ai trouvé aucune info sur cette sortie, ça sort en digital sur un label mancunien au nom indigeste 1005847 Wecords DK qui n’a ni site ni page facebook…

Mon objectif pour 2019 sera donc de sortir l’album en physique si personne d’autre ne le fait puis de tanner le Paris Popfest ( « Comme vous ils aiment les pingouins!! ») pour que les Adventure Babies y soient programmés en septembre…

J’appelle de suite mon Adventure Banquier.

5 résponses à “Sextracks Of The Next Adventure Babies album…”

  1. Kakan

    C’est très chiant, c’est bien un album pour bobo parisiens ou sa banlieue caennaise.
    Je vais en parler à Poulpe il va venir vous pourrir aussi.
    Signé: les haters de Wouen qui habitent à Nantes.

    PS: en vrai ya un ou deux morceaux qui ont l’air mignons je vais wéécouter. Par contre à mort le foot. Bisous <3

    Répondre
    • roubignole

      hihi, quel plaisir, la voilà la magie des Adventure Babies = avoir des nouvelles de Capken (insert d’un émoticone pitit chat) C’est beau! Poulpistache il est au ski je crois avec les pingouins de la pochette (c’est comme ça que j’imagine la montagne en tout cas).
      Bisettes <3 merci d'avoir haté

      Répondre
  2. walk away renée la taupe

    le nom du label n’en est pas un en fait https://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:https://distrokid.desk.com/customer/en/portal/articles/2372291-why-is-my-record-label-name-listed-as-%22123456-records-dk%22-or-some-other-number-

    Répondre
    • roubignole

      En gros c’est autoproduit, c’est ça? C’est pas un vrai label? C’est un nom généré automatiquement?

      Répondre
  3. walk away renée la taupe

    ouaip, autoproduit visiblement, tu peux ptet essayer de les contacter via distrokid ?

    Répondre

Répondre