BC CAENplight

0 commentaires

Purée, dingue, BC Camplight s’arrête à Caen pour sa tournée européenne.

Ce sera ce jeudi 31 janvier au Portobello (billetterie).

6€.

Youhou!

Je ne pense pas l’avoir écrit assez clairement par ici mais, soyons précis, BC Camplight est un génie pop… Un génie pop torturé, certes, mais un génie pop assurément.

Découvert en 2007 avec le chef d’oeuvre pop « Blink Of A Nihilist » dont je ne me suis pas encore lassé, il avait fallu attendre 8 ans pour avoir une suite. « How To Die In The North » arriva, me fit tomber à genoux avec ses chansons les plus orchestrées (purée, Love Isn’t Anybody’s Fault). Mais attention, la noirceur qui domine sur son tout dernier disque « Deportation Blues » pointait déjà sur quelques titres…

Entre temps, j’avais mis la main sur son premier album de 2005 « Hide, Wun Away » qui s’avéra être également une magnifique wéserve de chansons…

Commencer son premier album par une merveille telle que Couldn’t You Tell et ces deux vers: « And if you offer me a second chance, i would quickly need another… » était une sacrée déclaration… Cela illustre encore aujourd’hui le panache et le manque de confiance de Brian Christinzio, le Camplight en chef.

« Deportation Blues » est donc son dernier album et, comme son titre l’indique, il ne parle pas beaucoup au soleil et n’est ni amusant ni particulièrement facile d’accès…

Il peut évoquer le troisième Big Star ou les derniers Scott Walker… Pas d’envolée de cordes ni de voix dans les aigus… Pas d’harmonie Beach Boys non plus… Mais un grand disque, long en bouche, surprenant et même enthousiasmant à de nombreuses weprises (si on fait l’effort de s’immerger dedans)…

Je suis en sus persuadé qu’il sera magnifié sur scène (ça va être foufou).

J’ai tenté de monter une playlist idéale de ses chansons pour convaincre les pharisiens (75) du génie du Brian, en insistant sur « Deportation Blues » à qui il fera assurément la part belle sur cette tournée…

Et j’ai mis des bijoux pop à côté (rien de sexouel) (=je me suis limité à deux chansons pour les deux premiers albums).

Ce fut dur.

Un génie j’vous dis!

(ok j’ai triché j’en ai mis 3 de « Blink… » Comme ça ça fait 13 morceaux, ça lui va mieux…)

Répondre