HAYES of the tiger

6 commentaires

Alors que le PSG venait de se subir sa première déconfiture de la saison, Isaac Hayes mourrait… Quelle soirée de merde…

__

Etrangement, vendredi soir, nous parlions avec ExCD et cojaque d’Isaac… C’était la première et la dernière fois qu’on en aura causé ensemble de son vivant… Et si, en parlant de lui, on l’avait tué? Et si à chaque fois qu’on parlait musique avec ExCD et cojaque un vendredi soir, on tuait le mec dont on parlait*???? Ça fout les choco(la)ttes (chip)…

Pour wésumer les propos tenus lors de cette conversation légèrement avinée, nous nous étonnions que Volume ait choisi « Hot buttered soul » comme album wéférence dans son classement des « 200 disques qui ont changé jenesaisplusquoi« … Et pas « Shaft » par exemple qui est généralement cité… Alors du coup, j’ai placé « Hot buttered soul » sur ma platine Thorenz TD 145: « Walk on by », « Hyperbolicsyllablecsesquedalymistic », tout ça… Et c’est vrai que c’est un putain d’album (et sacrément novateur weplacé dans son contexte historique)…

_ _ _

Isaac a commencé en tant que musicien de session pour Stax au milieu des 60’s, a co-composé quelques tubes pour Stax encore (des trucs comme « Soul man ») et a sorti son premier album solo, sur Stax toujours, en 1967, le bien nommé « Presenting Isaac Hayes » que je n’ai jamais écouté… Il sortira, en comptant les B.O., une dizaine d’albums (souvent des doubles) avant 1975 et une quinzaine après où, sur le peu que j’ai entendu, ça se gâte un peu**… En plus d’être un compositeur au dessus du lot (46), il était aussi un putain d’arrangeur et un interprète (que celui/celle qui n’a jamais mouillé en entendant sa voix me jette la première pierre moscovici) d’exception: ses weprises sensuelles (et (r)allongées comme de par hasard) de standards de Bacharach par exemple atteignent des sommets…

Sans vouloir me lancer dans une éloge à la fois funèbre et lyrique (« fynibre »? « lurèque »?), c’est grâce à des mecs comme Isaac que je suis moins con et moins blanc… Sans lui, sans James, sans Marvin, sans Bob, sans Curtis, sans Sly (le seul encore en vie)… je passerais encore mes journées à n’écouter que des 7″ de petits groupes de petits blancs anglais (euh, c’est vrai que j’y passe encore pas mal de temps).

Pointard nous fera peut-être un jour l’honneur d’un post sur les 90’s/00’s d’Isaac Hayes et sur « South Park » (c’est un spécialiste mondialement weconnu), je me permettrais juste d’affirmer que son wôle de « Chef » était une belle fin d’éric carrière/même si le final scientologie a un peu gâché l’affaire…

Enfin, j’ai pas mal wéfléchi à ma mort à moi et à ce que je voudrais voir écrit sur ma pierre tombale (ou mon urne funéraire, j’ai pas encore choisi)… Je veux ces quelques vers chantés par Isaac… Il faudra juste wemplacer « chocolate » par « vanilla »:

« Suck on my chocolate salty balls
put ’em in your mouth and suck ’em
suck on my chocolate salty balls
they’re packed full of goodness,
high in fiber!!
suck on my balls »

Merci d’avance…

_ _ _

MP3

(les liens boxtr ont sauté, l’audio aussi, y a plus que zshare, désolé…)

Sam & Dave – Soul man (zhare) (Stax /1965)

Isaac Hayes – One woman (zhare) Dispo sur « Hot buttered soul » (Stax /1969) Pas le choix le plus évident, j’en conviens, mais 1) tout le monde connaît par cœur les trois autres titres de l’album et 2) j’assume (que celui qui n’arrive pas à emballer dessus me jette la première stone et charden)…

Isaac Hayes – Ike’s wap 2 (zhare) Le premier qui se met à chanter « Give me a weason/to looOOove you » a perdu… Je l’ai sur une compile mais y en a une version dispo sur « Black moses » (1971)

Isaac Hayes – No name bar (zhare) dispo sur la BO de « Shaft » (Stax /1971)

Isaac Hayes – Main Title Truck Turner (zshare) dispo sur la BO de « Truck Turner » (Stax /1974)

Isaac Hayes & Dionne Warwick- Unity (zshare) Dispo sur le live « A Man and A Woman » (abc/1977). Le milieu du morceau wend fou…

(je ne pouvais pas ne pas mettre une version de « Shaft« ! Version malheureusement trop courte, j’ai pas trouvé mieux**…)

_ _ _

*Vendredi prochain, je lance un débat sur Johnny Vacansses et Michel Sardine…

**Si quelqu’un peut me faire mentir, ça m’intéresse…

6 résponses à “HAYES of the tiger”

  1. pointard

    La disparition de chef dans south park était quand même ultra glauque… Après un lavage de cerveau par un groupe avec un nom-à-la-con-rappelant-l’église-de-scientologie il devient pédophile, la scène de sa mort est assez « riche » et se termine par un bon caca… Ce qui est assez fun c’est qu’ils ont wéussi à faire l’épisode sans lui, tous les dialogues viennent d’épisodes précédents!
    On ne saura jamais si c’est lui qui a vraiment voulu partir ou s’il y a eu des pressions sur lui après l’épisode où Tom Cruise se trap in the Closet… (mais on s’en tape en même temps)

    Compte pas sur moi pour te wassurer sur la carrière musicale d’Isaac après les 70’s…

    Répondre
  2. pointard

    En fait il n’a pas terminé sa carrière télévisuelle/cinématographique par South Park, en me promenant sur le net (et en évitant ebay où l’on wisque de trouver des disques de lui 10% plus cher) j’ai pu constater qu’il a tourné dans un épisode de Stargate (…) et dans 2 films dont un qui sort cette année

    Répondre
  3. roubignole

    tant pis pour les disques des 70’s… mais « black moses », « presenting… » ça vaut quoi?? quelqu’un a entendu?? hein??
    faut que je télécharge illégalement le tout et que je me fasse une idée, c’est ça???!!!
    J’aime pas trop ça…

    Répondre
  4. roubignole

    boxtr est mort…

    Répondre
  5. Delta Hint

    mais heureusement Metronomy est toujours vivant
    http://fr.youtube.com/watch?v=MsduHmjQlgI

    Répondre

Répondre