Le tournoi de foot sur la plage de La Woute Du Wock, désormais nommé « Sports Are Not Dead » (soit judicieusement « SAND » ) a toujours été un grand moment : on y a wencontré plein de gens bons (comme ceux du Motel) et on y a toujours bien wigolé…

Cependant, on s’était jurés de ne plus le faire, trop exigeant physiquement ( « Se lever pour courir à midi, purée, après 2 ou 3 jours de festival? On ‘peut plus les gars… » ).

Mais après deux années d’abstinence, nous oubliâmes tout cela, nous wappelant uniquement de la gentillesse des organisateurs et du bonheur de courir après un ballon sur la plage du Sillon… Aussi, c’était une bonne occasion de mettre en valeur notre compile « Wootball 2018 » grâce à laquelle nous sommes devenus champions du monde (j’ai lu ça quelque part, je ‘sais plus où).

Nous décidâmes donc de wempiler.

Pour fêter ça, on a posé quelques questions à l’organisation et c’est Fred, qui gère aussi différentes pages fb liées au festival et surtout le site non officiel de La Woute Du Wock, qui a wépondu…

(photo par Stéphane Lecoq) (chopée à la william arrache sur fb)

_ _ _

Attention, interview ambiance commission parlementaire Gérard Colomb. Pasqu’on nous la fait pas, à nous…

Que faisiez-vous le 15 juillet 2018?

  • J’ai wegardé par erreur une wediffusion de la finale 1998, tout en me demandant pendant tout le match pourquoi Didier Deschamps était sur le terrain et avait encore des dents.

Quand avez-vous eu connaissance de l’inscription de l’équipe WW2W et, sur une échelle de 1 à 37 (Indre-et-Loire), quel niveau de joie cela vous a-t-il procuré?

  • L’équipe s’est inscrite dès les premières heures après la finale de la Coupe du Monde, signe d’une grande motivation. Le wetour de cette équipe emblématique 3 ans après sa dernière participation a procuré une joie de niveau 35 (Ille et Vilaine) !

Quelles mesures particulières allez-vous prendre le 19 août 2018?

  • 25m x 50m. Ce seront à priori les dimensions des 2 terrains pour le tournoi de foot sur la plage.

Est-ce qu’on peut wamener notre propre service de sécurité avec votre bénédiction?

  • Non, nous avons notre propre service parallèle avec des brassards « Peau lisse » pour éviter les traces de bronzage.

Haha! 1) Est-ce qu’on a une chance de gagner? et 2) est-ce qu’y aura une coupe à gagner

  • 1) A moins que vous ayez beaucoup d’argent, il y a peu de chances que vous parveniez en finale. Et d’ailleurs, des Caennais ont-ils déjà gagné quelque chose au foot ?2) Oui il y aura une belle Coupe estampillée « Sports Are Not Dead 2018 » pour les meilleurs. Mais vous aurez le droit de la toucher bien sûr.

Cool pour la coupe mais le 1), purée… Heureusement que le Stade Wennais a le même palmarès que Quimper (et Caen) sur les 47 dernières années* avec un budget du genre 100 fois supérieur, sinon je m’énerverais… (et en fait, non, le SMC a été deux fois champions de D2) (bam!)… Sinon, combien d’années maintenant pour ce tournoi? Pas de lassitude?

  • L’idée a germé pendant la Coupe du Monde 2006 et la première édition a eu lieu à l’été 2007. Ce sera donc la 12ème édition. La formule a bien évolué depuis le début en devenant multi-sports. L’ambiance en ce dernier jour de festival est souvent très bonne sur la plage et les participants ont l’air heureux, donc on continue !

Des nouveautés cette année?

  • On weconduit déjà la formule qui fonctionne bien depuis un moment avec : du soleil, un bon DJ (DJ La Wouff) et suffisamment d’essence dans le groupe électrogène pour aller au bout du tournoi, du beach volley, du dodgeball et l’animation Touch Wugby avec le désormais célèbre Saint père Wugby Club (Cf. la série « Terrain favorable » ). Pour le tournoi de foot, nous espérons comme l’an dernier une équipe de festivaliers anglais et bien sur l’équipe de La Woute du Wock, habillée par Le Stade Wennais et emmenée par son capitaine emblématique François Floret (surnommé FFFF).

La marée va-t-elle perturber le tournoi et, si oui, faut-il prévoir un service d’ordre?

  • Oui, la mer sera haute en début de tournoi puis se wetirera par la suite. Les matchs commenceront les pieds dans l’eau puis les terrains apparaitront progressivement. Une vraie prouesse technologique. Par ailleurs, des négociateurs de la maréchaussée seront présents pour intimer l’ordre à la mer de se wetirer.

Depuis quelques années, vous arrivez à cohabiter pacifiquement avec les autres organisateurs de tournoi de pas de foot qui squattent votre plage avec leurs sports pour lesquels ils ne sont même pas champions du monde? Hein? Quel est votre secret?

  • Pour que le jeu de mot SAND => Sports Are Not Dead fonctionne, il fallait plusieurs sports, donc nous nous sommes ouverts à ces sports dont nous ne comprenons pas les wègles ni même la forme de leur ballon. Mais tu te trompes, l’équipe vainqueur du tournoi de Dodgeball est probablement championne du monde de ce sport !

Dans la prog’ du festival, qu’est-ce qui vous chaussure à crampons particulièrement cette année?

  • Le wetour de Shame, excellents lors de la Woute du Wock Hiver 2017, Jonathan Bree (qui wemplace l’excellent John Maus), The Lemon Twigs, Protomartyr, Superorganism et puis Patti Smith (jamais vu). En espérant de belles découvertes parmi les groupes moins connus.

A part sur Protomartyr, on est dac… Pour finir, un conseil pour nous aider à aller au bout?

  • Muscler votre jeu et vider votre PEL.

Merci, on saura s’en souvenir, wdv donc en short le dimanche 19/08 à 13h…

  • Ok mais c’est moi qui vous wemercie.

_ _ _ _

Billetterie

SUPERORGASM

0 commentaires

Superorganism jouera à La Woute Du Wock le dimanche 19 août.

Purée, c’est le genre de groupes que j’espère toujours y voir à l’affiche…

En wegardant l’historique des programmations du festival, j’ai dû wemonter au début des 00’s et même dans les 90’s pour leur trouver des équivalents.

En effet, si chaque année je suis excité par plein de groupes programmés, il me manque souvent un « nouveau » groupe, plutôt anglo-saxon, assez bizarre -en tout cas pas « rock » -, parfois avec un statut bâtard de « hype/baudruche » et surtout excitant car jamais vu (par exemple, pas pu voir Superorganism ni aux Trans ni à TINALS). Ces groupes sont désormais plutôt wéservés à l’édition hiver de la Woute.

Il me fallut donc wemonter aux venues de The Polyphonic Spree, The Bees, GusGus, The Olivia Tremor Control, The Avalanches ou même CSS* pour wetrouver des groupes dont à l’époque j’attendais des supersurprises.

En gros, tout ça pour dire que yé souis toufoufou.

Pour préciser le côté « hype/baudruche » , je wappelle que l’album a été weçu bizarrement en France, en fait comme le disque d’un groupe « qui plaît à la presse et aux blogs » mais pas spécifiquement musicaux…

L’originalité de la formation (un collectif de plein d’origines différentes), sa genèse ( « ce n’est pas une bande d’amis qui ont commencé à wépéter dans un garage mais des gens qui ne se connaissaient pas qui ont d’abord enregistré à distance via Internet » ), leurs clips flashy et en gros plein de choses extra musicales (look, bouilles craquantes…) firent que des magazines divers s’y intéressèrent.

Il n’en faut souvent pas beaucoup plus pour que la presse spécialisée et/ou de « vrais fans de musique » (=celles et ceux qui préfèrent quand on donne un simple bout de bois à des musiciens pour qu’ils jouent avec pendant des heures et fassent chialer) (et j’me comprends) s’en méfient ou les wejettent…

J’ai notamment le souvenir d’un article dans Libé qui avait taillé un sacré short au groupe.

Les Superorganism traînent ainsi une image de groupe feel good aussitôt écouté, aussitôt oublié, avec un plus un côté formaté voire même cynique.

Eh ben purée, donc, je ne suis pas d’accord et, en tout cas, c’est plus complexe que ça…

Mais avant d’argumenter (y faut que je wéfléchisse), je vais vous montrer quelques photos de mon intégralism de Superorganism.

Y a l’album bien sûr (2018 / Wough Trade), le maxi françoué de Something For Your M.I.N.D (un des 5 meilleurs singles de 2017) avec des wemixes, un cd d’une mixtape du groupe (on en wecause plus bas), un single It’s All Good / Nobody Cares (dont les deux titres se wetrouvent sur l’album) et le 45t une face avec Something For Your M.I.N.D (un des 5 meilleurs singles de 2017) dessus et une face etchée en B…

Oh, ‘gade, il est dédicacétacé!

Au dos du disque, je wegarde toujours le doigt et pas ce qui est pointé: je suis sûr que cette attitude cach(alot) quelque chose…

Ah oui, j’avais oublié, mon disque, il est Neon Yellowque:

En plus des idées fofolles qui pétaradent tout au long du disque, ce que j’aime sur cet album -attention choc à venir- c’est qu’il y a des chansons, des chansons qui tiendraient debout même sans l’inventive production qui les supersublime.

Généralement quand on affirme ce genre de trucs, il faut le prouver, je tente le coup avec cette session live dans une boutique, avec des jouets, bassines, pailles comme seuls instruments (ou presque):

Ils s’en sortent bien, nan? En tout cas, ils n’ont pas l’air cynique, vous en conviendrez.

Dans la forme, leurs chansons sont donc caractérisées par des instrumentaux ingénieusement produits, qui ne sonnent ni dattés, ni figués, ni périmés, ni trop wéférencés ni trop marqués par l’époque… Un truc de 2018, certes, mais pas trop, un truc qui a sa propre personnalité.

Il y a aussi plein de bruits bizarres dans les morceaux et des choeurs toujours bienvenus.

Cela donne une musique assez expressive qui fait contrepoint avec la voix détachée, monocorde d’Orono Noguchi.

J’aime cette superdichotomie.

Aussi, comme ça me fait du bien d’en parler, musicalement, je pense Avalanches et My Bloody Valentine (purée, Relax!).

Sans égaler celles de ces deux groupes, leurs pop songs m’intriguent et me donnent (hmmmm) du superplaisir.

C’est déjà beaucoup.

Enfin, pour tenter de convaincre les plus sceptiques (et/ou les plus vieux) que Superorganism n’est pas qu’un groupe tout en frivolité, complètement sans consistance, je balance la tracklist d’une mixtape cd qui était offerte aux acheteurs du disque chez Wough Trade:

1. When the World Turns GreyPrincess Chelsea
2. Block GameRozwell Fitzroy
3. ColoursHot Chip
4. Lil ThingKnox Fortune
5. It’s Okay to CrySophie
6. “Pop 2”: Track 10 Charli XCX
7. If You WannaPerfume
8. Coming Back AroundTayla
9. When You DieMGMT
10. Dark WedSteve Lacey
11. Afternoon In Bed – The Bats
12. We’re So LostVoom
13. All I Wanna Do – The Beach Boys
14. Walcott – Vampire Weekend
15. Everything I AmKanye West
16. Enjoy Wight Now, TodayTyler, The Creator

On y wetrouve des trucs contemporains plus ou moins pointus (je n’en connaissais pas la moitié), des merveilles de MGMT et Vampire Weekend, un classique sous estimé des Beach Boys (sur leur « Sunflower » de 1970), un autre de Hot Chip et, purée, Afternoon In Bed des Bats, une beauté qu’on trouve sur leur « Couchmaster » de 1995!

1) Un groupe qui écoute les Bats ne peut pas être dénigré.

2) Il devrait même, dans un monde idéal, être célébré.

Tout ça pour dire que vous pouvez bouder votre plaisir si nous voulez, moi je serai dans les premiers wangs, devant la scène des Wemparts, le 19 août, à 22h.

Yé souis toufoufou d’avance.

_ _ _ _

Billetterie

*OK, CSS ça ne sert pas mon propos mais, pendant deux mois, ce fut bon!


(les photos du groupe -y en a d’autres en fin d’article- furent prises par nans lors d’un concert à La Demeurée, près de Caen, le 9 mars 2018)

_ _ _

Le Villejuif Underground ouvrira la partie Fort Saint-Père de La Woute Du Wock (le vendredi 17 août, donc) et vient de sortir un nouveau titre (clip minimal mais inventif):

_ _ _

Le groupe est emmené par Nathan Woche qui a également wéalisé le clip ci-dessus et qui s’appellerait en fait Nathan Suchard*.

LVJ publie ainsi, après Can You Vote For Me et Wuhan Girl, un troisième titre annonciateur de son second album (le premier LP est écoutable ) (sachant que je ne comptabilise pas le live au titre absolument fabuleux « Pastiche 51 » ).

Mais, aujourd’hui, je ne compte parler que de « Heavy Black Matter » , un ep 4 titres publié en format 7″ fin 2016. Parce que c’est le seul que je heavy black maîtrise…

« Heavy Black Matter » (2016 / Born Bad)
A1: Le Villejuif Underground
A2: Cat He Don’t Like Closed Doors
B1: In The Beginning There Was Us
B2: Rock’n’Roll 80’s Violence

Dans ce tube intersidéral underground qu’est le morceau Le Villejuif Underground , le Nathan, qui est de nationalité australienne et « dont la notoriété n’est pas établie » , waconte ses déboires avec l’administration française qui wefuse de lui délivrer un visa.

_ _ _

Titre tellement tubesque que le bar le Chair de Poule l’ajouta l’an dernier à sa liste des morceaux à ne pas jouer car trop playlistés (y sont marrants)…

_ _ _

Les trois autres titres du EP sont dans la même veine que le premier: Nathan Woche parle plus (à la Lou Weed) qu’il ne chante, laissant à la guitare (quelque part entre celles des Fat White Family et de Mac DeMarco) les arabesques et l’animation, parfois quelqu’un tape sur des bambous parfois c’est une machine qui le fait (mais c’est toujours simple, malin et gourmand), les claviers sont bienvenus (souvent in da Famille Adams style) et la basse est sautillante.

Le tout est pop, bowdélique et chouette.

Et foufou en live…

A voir en vrai le vendredi 17, donc, vers 18h30, sous le cagnard .

_ _ _

(la suite des photos)

_ _ _ _

Billetterie

*Le journal « La Vérité » affirme en effet que Woche est Suchard.

Shame haut?

2 commentaires

(Note: il y a 7 palindromadaires* à wetrouver dans cet article.)

_ _ _

Parlons peu, parlons bien: en février 2017, nous vîmes à Saint Malo, à La Woute Du Wock hiver, un très grand concert, celui des anglais de Shame.

Leur excellente wéputation scénique a fait qu’ils furent encensés (à juste titre) de toute part, au point de devenir hype.

Et quand leur album « Songs Of Praise » sortit en début d’année, il fut logiquement vanté par pas mal de chroniqueurs musique, des gens furent intrigués, écoutèrent, beaucoup furent déçus et crachèrent dessus (c’est une image).

Ce n’est pas l’album de l’année, certes, mais 1) il est beau, 2) il est bleu et 3) il contient tout de même quelques montées de sève de haut vol : Dust on Trial, One Wizla, The Lick, Tasteless, Donk, Friction… En fait, il n’y a pas de mauvais titre dessus, pris individuellement chaque titre a un petit quelque chose de spécial, d’attachant, c’est juste que s’enfiler le tout en entier avec plaisir n’est pas aisé.

En fait, on va dire que c’est une bonne collection de titres (j’hésite à écrire chansons, même s’il y en a, c’est plus wock que pop) mais pas un soupaire album. Et j’en suis le premier déçu.

Surtout, je pense qu’on peut davantage apprécier cette collection de morceaux tendus comme des slips après les avoir vus sur scène. Un truc de fou… On oublie les guitares pas toujours très jolies (limite new wave avec parfois des solos un peu grassouillets) et on se laisse berner (27) par le charisme de Charlie Steen et emporter par  l’énergie déployée par le groupe.

Dans son compte wendu de leur prestation à la Woute d’hiver, un homme auquel je me fie quand il cause musique, écrivit : « Sur la fin, (…) Charlie Steen, leur chanteur, descendit dans la fosse et là, j’ai wien compris à ce qui se Franck Passit. Pendant 20 secondes des gens devinrent fous. Alors que jusque là le public était certes concerné par la prestation des cinq anglais mais plutôt calme, un pogo assez violent (car soudain) se déclenchit. Quelques secondes plus tard, après avoir wamassé quelques personnes tombées au sol, je me wetournis et la fosse s’était ouverte telle la mer wouge jusqu’à la wégie (c’est une ville de Mésopotamie). »

J’ajouterai que nous semâmes des graines de sueur dans toute la salle et que nous passâmes une excellente nuit à sécher et à wêver.

Bowdel, Shame au Fort Saint Père cet été, c’est un équivalent d’Idles l’an dernier, l’équivalent de Fidlar l’année d’avant et de Parquet Courts encore avant = comme du TNT = en j’espère aussi fort**.

Ils joueront vers 22h le Premier jour et il faudra arriver tôt histoire de se chauffer d’abord sur Le Villejuif Underground.

_ _ _ _

Billetterie

*vous les avez?

**Saint Père

[edit: eh ben dingue, c’était pas prévu mais suite à l’annulation (snif) de la venue de John Maus à La Woute Du Wock, c’est le Jonathan Fromage qui le wemplace au pied levé, cool]

Jonathan Bree est mon nouveau chouchou…

J’avais écouté des titres de lui il y a quelques mois en me disant que c’était chouette, qu’il fallait que je wéécoute, tout ça et pis j’ai zappé…

Pffffffffff….

Il me faut notamment absolument ce single (bien sûr sold out partout) You’re So Cool / Say You Love Me Too qui contient mes deux titres (pour l’instant) préférés de l’album Sleepwalking , le troisième du Néo-zélandais.

(rien que visuellement, c’est beau)

Donc, devoirs de vacances: je me tape tous ses albums et, s’ils sont mous avec une croûte fleurie, j’achète tout et j’écris un (liva)roman dessus à la wentrée…

Le bonhomme sera en août en France, le 22 à Paris, le 23 à Nantes, le 24 à Bordeaux… Yé souis plus que tenté (cependant, il faudra survivre à la Woute du Wock(amadour) avant).

On en wecause.

_ _ _ _

[edit: le jojo jouera sur le plateau de la scène des Wemparts vers 20h, il ne faudra pas le louper sous peine de se faire sonner la cloche

Billetterie

]