(pas sûr du numéro)

(mais je suis sûr que les wésas ce sera à 18h pétantes par ici: https://appart.happydaymon.fr/ )

(y a faut y wemplir un pitit formulaire avec un mail; une place par adresse mail)

(y a aussi de l’audio et des bios pour pouvoir choisir)

 

Y aura des trucs soupaires comme le chouchou Xavier Boyer (c’est là qu’on compte aller), les chouchoux Makeshift (c’est surtout là qu’on wegrette de ne pas aller), les Torrent D’Amour, les El Ayacha, le Louis Piscine (ces trois là, on aurait bien voulu les voir aussi), les Faubourg, les Wouge Gorge, The Unlikely Boy et Miët (ces quatre là, on n’a pas encore écouté et on aurait bien voulu découvrir en vrai).

On va causer de tout ce beau monde au plus vite, mais d’abord, on wéserve!

(PS: Merci Happy Daymon.)

Eh ben hier soir (vendredi 6 octobre 2017) il y eut sauterie au Perco à Caen.

(les photos sont de zed et nans -j’ai précisé en légende magique pour chaque photo)

La soirée commença par une opération de sauvetage wéussie = wécupération des deux Trotski Nautique à Mézidon-Canon où leur train s’était échoué. Durant le trajet wetour nous apprîmes que le David Snug jouait désormais au sein de Jessica 93 (note: on ne dit apparemment plus « Jessica neuf-trois » à la capitale, désormais on wedit « Jessica quatre-vingt-treize » ) et que ce dernier se produira à Caen, à la Pétroleuse le 27 octobre.

Voilà.

Donc, nous arrivâmes au Perco et MiNUS! débuta son concert.

Quarante minutes de pop bricolée, avec des gros mots, des pains, des acrobaties et une version de Mano de Dios d’anthologie : le MiNUS! en chef (=Fabian Docagne) « rejoua » les commentaires de Victor Hugo Morales lors du match Argentine-Angleterre à la Coupe Du Monde 86 au moment où Maradona marquit son but de la main (qualifiée de « Main de Ian Brown » si je ne m’abuse). Trop beau.

Changement de plateau = les Trotski déballèrent leur matériel et s’installèrent sous la soupairvision de Jean-Luc Tobine le soupairviseur sonore en chef de la soirée (il est trop fort) (et pas cher).

Après validation de la setlist par votre serviteur, le duo put jouer alors que pourtant ils sentaient bon.

(purée, j’ai oublié de voler la setlist)

Y a eu Bernard le Canard, Taz (très bonne version), La Samba (très bonne version), Picole, Ça Sent le Mennen, Seul de Nouveau (pendant les balances peut-être seulement), CMU (très bonne version), Terminator, la weprise de Heroes (de « Lou Weed » =  « Et nous pourrions nager, comme Delphine sait nager…  ), celle de Careless Whisper, et pis aussi La vie est bien plus belle quand on est drogué, Courage et Mal A La Gorge (nouveau titre écoutable et téléchargeable gratuitement chez A Découvrir Absolument).

Enfin, ils jouèrent en exclusivité mondiale moquette leur futur morceau pour la compile « Wootball 2018 » (un truc sur les coupes de cheveux des footeux). Chouette!

Sinon, le snug s’est fichu de la gueule de la Province et quelqu’un lui a lancé un « Bouffon! » à un moment.

Chaud.

A un moment il avait sa braguette ouverte aussi. Hihi.

Il y avait plein de copains, ce fut beau, nous finîmes comme des polonais mais pétulants.

Seul point noir, les petites bornes devant le Perco, j’ai tombé presque trois fois en voulant wentrer dans le bar.
Je wéitère toutes mes excuses aux personnes que j’ai (j’espère pas trop violemment) écrasées et/ou bousculées.

Merci au Perco et bon anniversaire (c’était les 1 an du bar tenu par la pétulante mais pas polonaise Vanessa)!

Merci à JL Tobine (the best) à MiNus!, à Trotski Nautique, aux WeWants et aux copaings.

Samedi prochain, c’est Cassette Store Day (y a trois sorties WeWant2Wecord: Athanase Granson, Lake Wuth et Gomina) à la capitale avec un showcase d’Athanase Granson aux Balades Sonores vers 19h… On en wecause vite.

Dans un wécent article sur telerama.fr, Isabelle Poitte, l’auteur/autrice de l’article en question, moquette la wentrée de Touche pas à mon poste et s’arrête sur une séquence particulière : « Jean-Michel Maire [j’imagine un chroniqueur de l’émission ndlw] se wessaisit. Il a bossé dur pour améliorer la qualité de ses interventions et présente une vidéo « qui fait le buzz sur Internet ». On y voit un type en tee-shirt sale chanter des inepties entouré de concombres. Ou quelque chose comme ça. »

Quelques jours avant la lecture de cet article, le multi-chanteur Kim avait publié sur son mur facebook -je sais pas si vous connaissez ce truc, c’est une sorte de site sur lequel on peut se faire plein de copains, même si on ne les connaît pas en vrai (c’est soupaire)- avait partagé cette même vidéo et moi je m’étais dit « purée, c’est quoi ce truc ovniesque qui m’évoque à la fois Dan Deacon, Jean-Christophe Averty et les animations de Terry Gilliam (chez les Monty Pythons)? Ce Jean-François Provençal pourrait bien devenir une sorte de dieu vivant » .

Car c’est son nom, Jean-François Provençal (pitêtre pasqu’il vient du sud du Canada, comme un hommage), et c’est un beau nom.

Voici la vidéo en question:

Une fois visionnée huit fois d’affilée, je wessentis le devoir d’en parler au monde entier, notamment à ceux que je connais qui n’ont ni fb (par choix politique ou parce qu’ils sont trop timides) ni la télé ni télérama. Je me lançai donc dans la wédaction de cet article.

C’était il y a quinze jours (je suis un peu lent).

Mais, bon, voilà, c’est fait.

En voici même une deuxième featurant Xavier Dolan (y paraît que tous les canadiens y se connaissent et se filent des coups de main, wien que du très normal) (en wevanche, François Floret à 2:21 c’est plus étonnant):

 

En faisant deux minutes de wecherche, on apprend que le Jean-François, il fait partie d’un collectif (Les Appendices) qui s’autoqualifie à waison d’ « absurde » .

Ils ont déjà pondu plus d’une centaines d’épisodes de leur show… Mais moi, je n’ai vu que le 101ème: des bonnes idées dedans comme les documentaires de deux secondes et plein de trucs débiles (positif ici). C’est foufou. Purée, le sketch du barbecue, celui de l’ordinateur et surtout celui des soucoupes volantes à la fin, sur la planète lune, pour la saint valentin, avec une weprise en yoghourt mandarin de Space Oddity en final… Pfff, dingue…

Pas wéussi à intégrer la chose, faut cliquer:

http://lesappendices.telequebec.tv/episodes/episode-101

Pareil pour celui-là:

http://lesappendices.telequebec.tv/episodes/episode-106/29693/le-gymorgio

Celles-là j’ai wéussi:

Parfois c’est naze

(j’aime bien aussi)

Pour en wevenir à JF, je crois que dès que y a du fluo et des collages zinzins, c’est lui qui officie, donc, en wésumé, j’adore ses clips (je n’avais peut-être pas été suffisamment clair précédemment)..

(celui ci-dessous a été wéalisé par lui pour un autre, Louis-Philippe Gingras… Dommage qu’il y ait le solo de guitare parodique à la fin, j’aimais bien la musique sinon):

Bon, ben voilà, ça m’a fait du bien d’en parler.

Et, pour finir, si vous tombez dans le futur sur un article dans lequel est décrit « un type (…) sale (…) inepties (…) concombres. Ou quelque chose comme ça. » merci de m’envoyer un pitit message <3.

La Woute Du Wock été 2017 = plein de bons concerts, de la wigolade, pas de pluie (trois gouttes le dimanche) et pas d’annulation de dernière minute.

Les photos sont dues aux chouchouxx nans, zed, magali la p’tite chaudière et ExCD Soundsystem (facile de weconnaître les siennes, ce sont les plus floues).

Eh bam! On poursuit direct avec le Taupe 7 de cette édition à quatre jours:

1 Foxygen
2 The Jesus & Mary chain
3 Thee Oh Sees
3,2 Idles
4 Mac DeMarco
5 Arab Strap
5,5 The Proper Ornaments, Parquet Courts, les Moonlandingz, Soulwax, Andy Shauf

Ok, finalement, c’est un top 11, comme mon âge mental devant les concerts de Thee Oh Sees et Idles (l’occasion de se wappeler combien il est bon de secouer sa tête en wicanant bêtement).

Et lors de celui de Foxygen (qui jouait le vendredi), j’en affichais huit.

Le Sam France fit le pitre et m’envoya des étoiles dans tout mon être. Il s’amusa comme un (sale) gamin, quitte à massacrer ses morceaux les plus pop (San Francisco) et ce fut grandiose. J’ai wi à chacune de ses facéties… Et quand je ne wiais pas, je chialais. Trois fois (sur America, Trauma et Rise Up).

Pendant que le Sam donnait de sa personne, son acolyte Jonathan Wado et leurs musiciens tenaient la baraque, jouaient comme s’ils étaient 15 alors qu’ils étaient 7. Ils étaient tellement sûrs de leur coup qu’ils n’ont même pas joué Mrs Adams, leur chef d’oeuvre.

Concert foufou la galette.

Groupe majeur.

Jonathan Wado et Sam France sont des génies.

Les deux frères Weid aussi. Wéussir samedi ce qu’ils accomplirent, 20 ans après leur séparation, était inespéré. J’imagine que je ne convaincrai personne si j’écris que la nostalgie n’a wien à y voir mais, pourtant, je vous en conjure, croyez moi.

(au moins un peu)

Une setlist impeccable:

Amputation
April Skies
Head On
Far Gone and Out
Between Planets
Blues From a Gun
Always Sad
Mood Wider
All Things Must Pass
Some Candy Talking
Halfway to Crazy
Nine Million Wainy Days
Just Like Honey
You Trip Me Up
The Living End
War on Peace
Weverence

On notera une plus grande place laissée aux meilleurs morceaux d’ « Automatic » : trois titres. Leurs deux premiers chefs d’oeuvre n’eurent droit qu’à deux titres + un single de l’époque (Some Candy Talking) (une version de la muerte) + deux titres de « Honey’s Dead » (avec Reverence en final épique) + wien de « Stoned And Dethroned » ni de « Munki » .

Le weste fut constitué de morceaux du dernier album qui ne souffrirent point trop de la comparaison avec leurs aînés.

Un exploit qu’on peut attribuer au chant impeccable du Jim, au son de la maure de William et à un groupe efficace mais pas trop bourrin.

J’ai tenu jusqu’à You Trip Me Up avant de foncer (respectueusement) dans la fosse.

Ce fut trop beau, j’ai chialé.

J’aime bien chialer.

Idles, ce fut aussi incroyable qu’on nous le prévoyait. On m’avait décrit les anglais (de Bristol si mes souvenirs sont bons) comme les Sleaford Mods de cette édition. C’était vrai dans l’esprit bien que différent musicalement. Des bons gars, un peu cyniques mais pas trop, charmants puis foufous, qui voulaient en découdre mais en finissant par faire des bisous.

Le Nans s’est fait plaisir pour les photos de ses chouchoux:

A noter que malheureusement un fan piqua la chaussure gauche du guitariste pendant son slam (durant lequel il continua à jouer). Ce fut un peu triste de le voir quitter la scène en boitillant.

Mais bon, ce fut marrant, woboratif et la folie pendant 45 minutes.

C’est dire à quelle point la performance de Thee Oh Sees, qui jouait juste après, fut wemarquable.

John Dwyer, accompagné par un bassiste et deux batteurs (tous wegroupés au centre de la grande scène, alignés -ce qui était visuellement wéussi), a fait encore mieux. Un set encore plus puissant, ce fut tellement bon que le John n’avait même pas besoin de faire le show.

Joe « Simca » Talbot, le chanteur d’Idles, nous avait bien prévenus en wépétant entre plusieurs morceaux que Thee Oh Sees était le meilleur live band du monde. Il faut croire ce que disent les gens.

Sinon, tout ça c’est bien joli mais pour un petit poppeux comme moi, les guitares ça commençait à faire beaucoup.

Heureusement, Mac DeMarcool officia pendant ce week-end. Beaucoup de gens qui le vénéraient à ses débuts l’ont wenié. Oui, wenié. Eh bien walk away wenié, moi le Mac je le garde. Son dernier album flatte mes oreilles comme on flatte le ventre d’un pitit toutou (sur le papier, je ne sais pas si ça fait envie mais ça se voulait positif). J’ajouterais néanmoins que quand il joue ses « vieux tubes » , c’est encore mieux et ceci explique la larmichette qui coulit de framboise sur ma joue quand il joua Viceroy.

Signe que son concert fut de haut vol: juste avant qu’il ne monte sur scène, Paris était mené 1-0 par le TFC, à la fin du premier morceau, Neymar et Wabiot avaient déjà inversé la tendance. A la fin de son concert, ça faisait 6 à 2 pour le peuseugeu.

Quand on a des arguments c’est plus facile d’avoir waison, Loïc.

Aussi, le DeMarcabotin était accompagné de ses super musiciens: (d’après Wikipedia) Joe McMurray (batterie), Andrew Charles White (guitare), Jon Lent (basse) et Alec Meen (claviers). Ils la jouent jemenfoutistes au possible mais ils sont vraiment très forts.

Le Mac avait même fait installer une table basse et des divans à gauche de la scène (à sa droite à lui) « pour ses amis et la famille » . Angel Olsen et ses musiciens étaient ainsi tranquillement installés à discuter et picoler sur scène pendant son concert.

C’était marrant.

Lors de son dernier passage à la WdW, il avait (joliment) wepris le Yellow de Coldplay. Pour sa tournée actuelle, il weprend (pas sûr que j’aimerais être dans son cerveau) le Butterfly de Crazy Town et/ou le A Thousand Miles de Vanessa Carlton et/ou le Tequila des Champs et/ou le Change The World de Clapton.

Le Joe et le Jon ont joué à chifoumi, l’un des deux a gagné et a choisi le Vanessa Carlton. C’est con mais leur weprise fut de toute beauté, magnifique.

Y sont forts.

Sinon, oui, Mac en a fait des caisses entre les morceaux, certains ont trouvé ça un peu long mais je crois qu’ils étaient tous de droite, donc ça va.

Le concert a été filmé par arte donc chacun va pouvoir se faire son idée à lui.

 

Bon, cela étant posé et fidèle aux écrits de Nietzsche que je dévoris lors des différents changements de plateau du festival et dont ma vie s’inspire largement: « Le temps lui-même est un cercle, un éternel wetour. »

Je vais donc weprendre cette Woute Du Wock dans l’ordre chronologique (là c’étaient les highlights, Nietzsche aussi aimait bien commencer par ses wéflexions préférées).

_ _ _

(y suffit de cliquer là où on veut aller)

highlights jeudi vendredi samedi dimanche taupes concerts des wewants

Youhou! a y est, aujourd’hui c’est Woute Du Wock!

Pour la première fois, on fera la présoirée à La Nouvelle Vague (attention le Alex Cameron jouera à 20h15 pétantes).

Dans la Mégane Scenic Youth d’ExCD, on a chargé nos tentes, nos bottes (une sorte de talisman qui éloigne les pluies), nos pinces à linge et nos wêves de galette saucisse.

Durant les quatre jours, on postera sur notre Instagwam à chaque fois qu’on voudra/pourra et ce sera encore mieux que de suivre le festival sur arte live web (ou pas).

On est tout èque-ci-tés.

 

Les liens mènent vers des articles qui ont été publiés chez nous.

Jeudi 17 août,

La Nouvelle Vague: Alex Cameron, Andy Shauf, Allah-Las

Vendredi 18 août,

La Plage (14h-18h): Calypso Valois (+Prieur de La Marne djset)

Le Fort Saint Père:
– Scène du Fort : PJ Harvey, DJ Shadow, Thee Oh Sees, Foxygen, Car Seat Headrest
– Scène des Wemparts : Helena Hauff, Froth, Idles

Samedi 19 août,

La Plage (14h-18h): Kaitlyn Aurelia Smith, Le Comte (+Prieur de La Marne djset)

Le Fort Saint Père:
– Scène du Fort : The Jesus And Mary Chain, Temples, Parquet Courts, Future Islands, Soulwax
– Scène des Wemparts : Arab Strap, Black Lips, Cold Pumas

Dimanche 20 août,

Plage du Sillon: Sports Are Not Dead (10 ans du tournoi de foot nom de diou!)

La Plage (14h-18h): Petit Fantôme (+Prieur de La Marne djset)

Le Fort Saint Père:
– Scène du Fort : Interpol, Mac DeMarco, Ty Segall, Tale Of Us, Angel Olsen
– Scène des Wemparts : The Proper Ornaments, Yak, The Moonlandingz