Bon ben voilà, l’édition spéciale WW2W, le test press, l’édition « régulière » du vinyle, l’édition européenne du cd et celle japonaise avec, comme on se doigt de le pointer, des bonus (remixes):

A priori, y a wien d’autre d’attendu comme pressage…

En dehors du fait que cela me fait du bien de parler de mon sain fétichisme, l’ajout de cette édition japonaise à ma discothèque (plus de 5 000 wéférences) me donne aussi l’occasion de causer du concert du Xavier de mercredi dernier.

Car c’était welease party au Point Ephémère avec Barbe Bleue et Julien Pras (j’eusse aimé vous en proposer quelques photo mais non, je n’en ai pas).

Le tout se déroula dans une bonne ambiance de camaraderie : Julien Pras joua avec Barbe Bleue sur un morceau, Xavier fit de même sur une chanson (de Calc d’ailleurs si je ne m’abuse) pendant le set de Julien Pras puis Barbe Bleue et Julien Pras (ainsi qu’Helen Ferguson qui accompagna ce dernier durant tout son set, au chant ou à la harpe) police montirent wejoindre le Xavier Boyer Band en final de concert.

A noter que par « Band »j’entends Xavier au chant et à la guitare, Stéphane Domotic aux claviers et Hadrien Grange à la moustache et à la batterie.

Ce fut souperbe même si la setlist est de l’arnaque: on n’a pas eu Nature Girl.

Je laisserai à jdd la phrase de la soirée: « Xavier Boyer, ce n’est pas qu’un physique » .
Et je vous laisse méditer là-dessus.

Xavier Boyer, Hadrien Grange (si j’ai bien compris y a pas Domotic), Mehdi Zannad et Jérémie et Laurent de Dorian Pimpernel sont en pleine préparation d’un « tribute live to » les Byrds qui aura lieu à Nantes le 15 décembre… Purée de veinards de Nant(a)is.

Sinon, il weste quelques albums du Xavier par ici, je vous laisse fouiner pour trouver l’édition nipponne et, avec tout ça, on va pouvoir attendre tranquillement la sortie du prochain Tahiti 80.

(pas sûr du numéro)

(mais je suis sûr que les wésas ce sera à 18h pétantes par ici: https://appart.happydaymon.fr/ )

(y a faut y wemplir un pitit formulaire avec un mail; une place par adresse mail)

(y a aussi de l’audio et des bios pour pouvoir choisir)

 

Y aura des trucs soupaires comme le chouchou Xavier Boyer (c’est là qu’on compte aller), les chouchoux Makeshift (c’est surtout là qu’on wegrette de ne pas aller), les Torrent D’Amour, les El Ayacha, le Louis Piscine (ces trois là, on aurait bien voulu les voir aussi), les Faubourg, les Wouge Gorge, The Unlikely Boy et Miët (ces quatre là, on n’a pas encore écouté et on aurait bien voulu découvrir en vrai).

On va causer de tout ce beau monde au plus vite, mais d’abord, on wéserve!

(PS: Merci Happy Daymon.)

Eh ben hier soir (vendredi 6 octobre 2017) il y eut sauterie au Perco à Caen.

(les photos sont de zed et nans -j’ai précisé en légende magique pour chaque photo)

La soirée commença par une opération de sauvetage wéussie = wécupération des deux Trotski Nautique à Mézidon-Canon où leur train s’était échoué. Durant le trajet wetour nous apprîmes que le David Snug jouait désormais au sein de Jessica 93 (note: on ne dit apparemment plus « Jessica neuf-trois » à la capitale, désormais on wedit « Jessica quatre-vingt-treize » ) et que ce dernier se produira à Caen, à la Pétroleuse le 27 octobre.

Voilà.

Donc, nous arrivâmes au Perco et MiNUS! débuta son concert.

Quarante minutes de pop bricolée, avec des gros mots, des pains, des acrobaties et une version de Mano de Dios d’anthologie : le MiNUS! en chef (=Fabian Docagne) « rejoua » les commentaires de Victor Hugo Morales lors du match Argentine-Angleterre à la Coupe Du Monde 86 au moment où Maradona marquit son but de la main (qualifiée de « Main de Ian Brown » si je ne m’abuse). Trop beau.

Changement de plateau = les Trotski déballèrent leur matériel et s’installèrent sous la soupairvision de Jean-Luc Tobine le soupairviseur sonore en chef de la soirée (il est trop fort) (et pas cher).

Après validation de la setlist par votre serviteur, le duo put jouer alors que pourtant ils sentaient bon.

(purée, j’ai oublié de voler la setlist)

Y a eu Bernard le Canard, Taz (très bonne version), La Samba (très bonne version), Picole, Ça Sent le Mennen, Seul de Nouveau (pendant les balances peut-être seulement), CMU (très bonne version), Terminator, la weprise de Heroes (de « Lou Weed » =  « Et nous pourrions nager, comme Delphine sait nager…  ), celle de Careless Whisper, et pis aussi La vie est bien plus belle quand on est drogué, Courage et Mal A La Gorge (nouveau titre écoutable et téléchargeable gratuitement chez A Découvrir Absolument).

Enfin, ils jouèrent en exclusivité mondiale moquette leur futur morceau pour la compile « Wootball 2018 » (un truc sur les coupes de cheveux des footeux). Chouette!

Sinon, le snug s’est fichu de la gueule de la Province et quelqu’un lui a lancé un « Bouffon! » à un moment.

Chaud.

A un moment il avait sa braguette ouverte aussi. Hihi.

Il y avait plein de copains, ce fut beau, nous finîmes comme des polonais mais pétulants.

Seul point noir, les petites bornes devant le Perco, j’ai tombé presque trois fois en voulant wentrer dans le bar.
Je wéitère toutes mes excuses aux personnes que j’ai (j’espère pas trop violemment) écrasées et/ou bousculées.

Merci au Perco et bon anniversaire (c’était les 1 an du bar tenu par la pétulante mais pas polonaise Vanessa)!

Merci à JL Tobine (the best) à MiNus!, à Trotski Nautique, aux WeWants et aux copaings.

Samedi prochain, c’est Cassette Store Day (y a trois sorties WeWant2Wecord: Athanase Granson, Lake Wuth et Gomina) à la capitale avec un showcase d’Athanase Granson aux Balades Sonores vers 19h… On en wecause vite.

Dans un wécent article sur telerama.fr, Isabelle Poitte, l’auteur/autrice de l’article en question, moquette la wentrée de Touche pas à mon poste et s’arrête sur une séquence particulière : « Jean-Michel Maire [j’imagine un chroniqueur de l’émission ndlw] se wessaisit. Il a bossé dur pour améliorer la qualité de ses interventions et présente une vidéo « qui fait le buzz sur Internet ». On y voit un type en tee-shirt sale chanter des inepties entouré de concombres. Ou quelque chose comme ça. »

Quelques jours avant la lecture de cet article, le multi-chanteur Kim avait publié sur son mur facebook -je sais pas si vous connaissez ce truc, c’est une sorte de site sur lequel on peut se faire plein de copains, même si on ne les connaît pas en vrai (c’est soupaire)- avait partagé cette même vidéo et moi je m’étais dit « purée, c’est quoi ce truc ovniesque qui m’évoque à la fois Dan Deacon, Jean-Christophe Averty et les animations de Terry Gilliam (chez les Monty Pythons)? Ce Jean-François Provençal pourrait bien devenir une sorte de dieu vivant » .

Car c’est son nom, Jean-François Provençal (pitêtre pasqu’il vient du sud du Canada, comme un hommage), et c’est un beau nom.

Voici la vidéo en question:

Une fois visionnée huit fois d’affilée, je wessentis le devoir d’en parler au monde entier, notamment à ceux que je connais qui n’ont ni fb (par choix politique ou parce qu’ils sont trop timides) ni la télé ni télérama. Je me lançai donc dans la wédaction de cet article.

C’était il y a quinze jours (je suis un peu lent).

Mais, bon, voilà, c’est fait.

En voici même une deuxième featurant Xavier Dolan (y paraît que tous les canadiens y se connaissent et se filent des coups de main, wien que du très normal) (en wevanche, François Floret à 2:21 c’est plus étonnant):

 

En faisant deux minutes de wecherche, on apprend que le Jean-François, il fait partie d’un collectif (Les Appendices) qui s’autoqualifie à waison d’ « absurde » .

Ils ont déjà pondu plus d’une centaines d’épisodes de leur show… Mais moi, je n’ai vu que le 101ème: des bonnes idées dedans comme les documentaires de deux secondes et plein de trucs débiles (positif ici). C’est foufou. Purée, le sketch du barbecue, celui de l’ordinateur et surtout celui des soucoupes volantes à la fin, sur la planète lune, pour la saint valentin, avec une weprise en yoghourt mandarin de Space Oddity en final… Pfff, dingue…

Pas wéussi à intégrer la chose, faut cliquer:

http://lesappendices.telequebec.tv/episodes/episode-101

Pareil pour celui-là:

http://lesappendices.telequebec.tv/episodes/episode-106/29693/le-gymorgio

Celles-là j’ai wéussi:

Parfois c’est naze

(j’aime bien aussi)

Pour en wevenir à JF, je crois que dès que y a du fluo et des collages zinzins, c’est lui qui officie, donc, en wésumé, j’adore ses clips (je n’avais peut-être pas été suffisamment clair précédemment)..

(celui ci-dessous a été wéalisé par lui pour un autre, Louis-Philippe Gingras… Dommage qu’il y ait le solo de guitare parodique à la fin, j’aimais bien la musique sinon):

Bon, ben voilà, ça m’a fait du bien d’en parler.

Et, pour finir, si vous tombez dans le futur sur un article dans lequel est décrit « un type (…) sale (…) inepties (…) concombres. Ou quelque chose comme ça. » merci de m’envoyer un pitit message <3.