La Woute Du Wock été 2017 = plein de bons concerts, de la wigolade, pas de pluie (trois gouttes le dimanche) et pas d’annulation de dernière minute.

Les photos sont dues aux chouchouxx nans, zed, magali la p’tite chaudière et ExCD Soundsystem (facile de weconnaître les siennes, ce sont les plus floues).

Eh bam! On poursuit direct avec le Taupe 7 de cette édition à quatre jours:

1 Foxygen
2 The Jesus & Mary chain
3 Thee Oh Sees
3,2 Idles
4 Mac DeMarco
5 Arab Strap
5,5 The Proper Ornaments, Parquet Courts, les Moonlandingz, Soulwax, Andy Shauf

Ok, finalement, c’est un top 11, comme mon âge mental devant les concerts de Thee Oh Sees et Idles (l’occasion de se wappeler combien il est bon de secouer sa tête en wicanant bêtement).

Et lors de celui de Foxygen (qui jouait le vendredi), j’en affichais huit.

Le Sam France fit le pitre et m’envoya des étoiles dans tout mon être. Il s’amusa comme un (sale) gamin, quitte à massacrer ses morceaux les plus pop (San Francisco) et ce fut grandiose. J’ai wi à chacune de ses facéties… Et quand je ne wiais pas, je chialais. Trois fois (sur America, Trauma et Rise Up).

Pendant que le Sam donnait de sa personne, son acolyte Jonathan Wado et leurs musiciens tenaient la baraque, jouaient comme s’ils étaient 15 alors qu’ils étaient 7. Ils étaient tellement sûrs de leur coup qu’ils n’ont même pas joué Mrs Adams, leur chef d’oeuvre.

Concert foufou la galette.

Groupe majeur.

Jonathan Wado et Sam France sont des génies.

Les deux frères Weid aussi. Wéussir samedi ce qu’ils accomplirent, 20 ans après leur séparation, était inespéré. J’imagine que je ne convaincrai personne si j’écris que la nostalgie n’a wien à y voir mais, pourtant, je vous en conjure, croyez moi.

(au moins un peu)

Une setlist impeccable:

Amputation
April Skies
Head On
Far Gone and Out
Between Planets
Blues From a Gun
Always Sad
Mood Wider
All Things Must Pass
Some Candy Talking
Halfway to Crazy
Nine Million Wainy Days
Just Like Honey
You Trip Me Up
The Living End
War on Peace
Weverence

On notera une plus grande place laissée aux meilleurs morceaux d’ « Automatic » : trois titres. Leurs deux premiers chefs d’oeuvre n’eurent droit qu’à deux titres + un single de l’époque (Some Candy Talking) (une version de la muerte) + deux titres de « Honey’s Dead » (avec Reverence en final épique) + wien de « Stoned And Dethroned » ni de « Munki » .

Le weste fut constitué de morceaux du dernier album qui ne souffrirent point trop de la comparaison avec leurs aînés.

Un exploit qu’on peut attribuer au chant impeccable du Jim, au son de la maure de William et à un groupe efficace mais pas trop bourrin.

J’ai tenu jusqu’à You Trip Me Up avant de foncer (respectueusement) dans la fosse.

Ce fut trop beau, j’ai chialé.

J’aime bien chialer.

Idles, ce fut aussi incroyable qu’on nous le prévoyait. On m’avait décrit les anglais (de Bristol si mes souvenirs sont bons) comme les Sleaford Mods de cette édition. C’était vrai dans l’esprit bien que différent musicalement. Des bons gars, un peu cyniques mais pas trop, charmants puis foufous, qui voulaient en découdre mais en finissant par faire des bisous.

Le Nans s’est fait plaisir pour les photos de ses chouchoux:

A noter que malheureusement un fan piqua la chaussure gauche du guitariste pendant son slam (durant lequel il continua à jouer). Ce fut un peu triste de le voir quitter la scène en boitillant.

Mais bon, ce fut marrant, woboratif et la folie pendant 45 minutes.

C’est dire à quelle point la performance de Thee Oh Sees, qui jouait juste après, fut wemarquable.

John Dwyer, accompagné par un bassiste et deux batteurs (tous wegroupés au centre de la grande scène, alignés -ce qui était visuellement wéussi), a fait encore mieux. Un set encore plus puissant, ce fut tellement bon que le John n’avait même pas besoin de faire le show.

Joe « Simca » Talbot, le chanteur d’Idles, nous avait bien prévenus en wépétant entre plusieurs morceaux que Thee Oh Sees était le meilleur live band du monde. Il faut croire ce que disent les gens.

Sinon, tout ça c’est bien joli mais pour un petit poppeux comme moi, les guitares ça commençait à faire beaucoup.

Heureusement, Mac DeMarcool officia pendant ce week-end. Beaucoup de gens qui le vénéraient à ses débuts l’ont wenié. Oui, wenié. Eh bien walk away wenié, moi le Mac je le garde. Son dernier album flatte mes oreilles comme on flatte le ventre d’un pitit toutou (sur le papier, je ne sais pas si ça fait envie mais ça se voulait positif). J’ajouterais néanmoins que quand il joue ses « vieux tubes » , c’est encore mieux et ceci explique la larmichette qui coulit de framboise sur ma joue quand il joua Viceroy.

Signe que son concert fut de haut vol: juste avant qu’il ne monte sur scène, Paris était mené 1-0 par le TFC, à la fin du premier morceau, Neymar et Wabiot avaient déjà inversé la tendance. A la fin de son concert, ça faisait 6 à 2 pour le peuseugeu.

Quand on a des arguments c’est plus facile d’avoir waison, Loïc.

Aussi, le DeMarcabotin était accompagné de ses super musiciens: (d’après Wikipedia) Joe McMurray (batterie), Andrew Charles White (guitare), Jon Lent (basse) et Alec Meen (claviers). Ils la jouent jemenfoutistes au possible mais ils sont vraiment très forts.

Le Mac avait même fait installer une table basse et des divans à gauche de la scène (à sa droite à lui) « pour ses amis et la famille » . Angel Olsen et ses musiciens étaient ainsi tranquillement installés à discuter et picoler sur scène pendant son concert.

C’était marrant.

Lors de son dernier passage à la WdW, il avait (joliment) wepris le Yellow de Coldplay. Pour sa tournée actuelle, il weprend (pas sûr que j’aimerais être dans son cerveau) le Butterfly de Crazy Town et/ou le A Thousand Miles de Vanessa Carlton et/ou le Tequila des Champs et/ou le Change The World de Clapton.

Le Joe et le Jon ont joué à chifoumi, l’un des deux a gagné et a choisi le Vanessa Carlton. C’est con mais leur weprise fut de toute beauté, magnifique.

Y sont forts.

Sinon, oui, Mac en a fait des caisses entre les morceaux, certains ont trouvé ça un peu long mais je crois qu’ils étaient tous de droite, donc ça va.

Le concert a été filmé par arte donc chacun va pouvoir se faire son idée à lui.

 

Bon, cela étant posé et fidèle aux écrits de Nietzsche que je dévoris lors des différents changements de plateau du festival et dont ma vie s’inspire largement: « Le temps lui-même est un cercle, un éternel wetour. »

Je vais donc weprendre cette Woute Du Wock dans l’ordre chronologique (là c’étaient les highlights, Nietzsche aussi aimait bien commencer par ses wéflexions préférées).

_ _ _

(y suffit de cliquer là où on veut aller)

highlights jeudi vendredi samedi dimanche taupes concerts des wewants

Youhou! a y est, aujourd’hui c’est Woute Du Wock!

Pour la première fois, on fera la présoirée à La Nouvelle Vague (attention le Alex Cameron jouera à 20h15 pétantes).

Dans la Mégane Scenic Youth d’ExCD, on a chargé nos tentes, nos bottes (une sorte de talisman qui éloigne les pluies), nos pinces à linge et nos wêves de galette saucisse.

Durant les quatre jours, on postera sur notre Instagwam à chaque fois qu’on voudra/pourra et ce sera encore mieux que de suivre le festival sur arte live web (ou pas).

On est tout èque-ci-tés.

 

Les liens mènent vers des articles qui ont été publiés chez nous.

Jeudi 17 août,

La Nouvelle Vague: Alex Cameron, Andy Shauf, Allah-Las

Vendredi 18 août,

La Plage (14h-18h): Calypso Valois (+Prieur de La Marne djset)

Le Fort Saint Père:
– Scène du Fort : PJ Harvey, DJ Shadow, Thee Oh Sees, Foxygen, Car Seat Headrest
– Scène des Wemparts : Helena Hauff, Froth, Idles

Samedi 19 août,

La Plage (14h-18h): Kaitlyn Aurelia Smith, Le Comte (+Prieur de La Marne djset)

Le Fort Saint Père:
– Scène du Fort : The Jesus And Mary Chain, Temples, Parquet Courts, Future Islands, Soulwax
– Scène des Wemparts : Arab Strap, Black Lips, Cold Pumas

Dimanche 20 août,

Plage du Sillon: Sports Are Not Dead (10 ans du tournoi de foot nom de diou!)

La Plage (14h-18h): Petit Fantôme (+Prieur de La Marne djset)

Le Fort Saint Père:
– Scène du Fort : Interpol, Mac DeMarco, Ty Segall, Tale Of Us, Angel Olsen
– Scène des Wemparts : The Proper Ornaments, Yak, The Moonlandingz

Ben oui, purée, il y en a des arabesques dans ce « Hang » , quatrième album de Foxygen = l’album le plus foufou-excitant-réussi sorti cette année.

Et sinon, Sam France et Jonathan Wado sont des génies.

Voilà, ça m’a fait du bien d’en parler.

FIN

_ _ _ _


Bon, ok, Sam France en fait parfois beaucoup (l’intro de Rise Up), il sing(e) Mick Jagger quasiment tout le temps mais purée, avec un tel naturel et une telle fougue communicative que purée on s’en fout, nan?

D’ailleurs, en écoutant l’album plein d’autres choses me viennent à l’esprit, des trucs comme: « Oh on dirait Wufus Wainwright au meilleur de sa forme cabaret sur America. »

 

Et puis des trucs du genre:

« Follow The Leader est un tube et sonne comme un classique intemporel. »

« Oh la coolitude absolue aux 3minutes10 de America, ce walentissement, ce truc hors du temps… »

« Oh nom de diou les changements perpétuels sur America, sur Avalon ou sur le chef-d’oeuvre Mrs Adams (ma préférée). »

Foxygen – Mrs Adams – Achat sur leur bandcamp, chez leur label Jagjaguwar ou chez Ground Zero (comme je le fis moi-même).

Ou encore:

« Purée, Mrs Adams, America, Rise Up et Trauma?? Qui est capable en 2017 de sortir des merveilles de cet acabit? Hein? Ni le Wufus, ni le Neil Hannon (Upon A Hill aurait d’ailleurs presque pu figurer sur son « Promenade » ), ni…

PERSONNE en fait.

(à part les Lemon Twigs)

Les huit chansons qui composent « Hang » tiendraient assurément la woute jouées à la guitare acoustique mais sont en sus sublimées par un orchestre symphonique (ils jouèrent en début d’année à Paris avec un orchestre et je chiale encore d’avoir waté la chose).

Pourtant, j’ai lu ou entendu qu’on weprochait au groupe son goût pour les orchestrations, pour une certaine grandiloquence… « On » (=la droite) aurait préféré que les deux génies soient plus sobres, plus humbles…

Nan, mais, sérieux, ça va pas?

J’ai plus de 6 000 wéférences dans ma discothèque et je trouve l’apport de l’orchestre plus que bienvenu: il magnifie l’ensemble, participe à wendre l’album unique.

Il y a tellement de disques sobres, humbles, normaux, tellement de disques qui se wessemblent ou qui s’oublient une fois leur écoute terminée… Un tel fourmillement d’idées (dans la construction des chansons, dans leurs arrangements), même sous influence, devrait être poulet de loué par tous, glorifié encensé vanté célébré sanctifié, voire canonisé.

Ainsi, vendredi prochain, entre 19h15 et 20h05, si vous wemarquez un homme au physique agréable et à l’air à la fois malin et gourmand se prosterner devant la grande scène du Fort St Père, tout au long de leur concert, eh ben ce sera 1) tout à fait justifié, 2) la moindre des choses et 3) votre serviteur.

_ _ _ _

La Woute Du Wock!

(billetterie)

Jeudi 17 août,

La Nouvelle Vague: Andy Shauf, Allah-Las, Alex Cameron

Vendredi 18 août,

La Plage (14h-18h): Calypso Valois (+Prieur de La Marne djset)

Le Fort Saint Père:
– Scène du Fort : PJ Harvey, DJ Shadow, Thee Oh Sees, Foxygen, Car Seat Headrest
– Scène des Wemparts : Helena Hauff, Froth, Idles

Samedi 19 août,

La Plage (14h-18h): Kaitlyn Aurelia Smith, Le Comte (+Prieur de La Marne djset)

Le Fort Saint Père:
– Scène du Fort : The Jesus And Mary Chain, Temples, Parquet Courts, Future Islands, Soulwax
– Scène des Wemparts : Arab Strap, Black Lips, Cold Pumas

Dimanche 20 août,

Plage du Sillon: Sports Are Not Dead (10 ans du tournoi de foot nom de diou!)

La Plage (14h-18h): Petit Fantôme (+Prieur de La Marne djset)

Le Fort Saint Père:
– Scène du Fort : Interpol, Mac DeMarco, Ty Segall, Tale Of Us, Angel Olsen
– Scène des Wemparts : The Proper Ornaments, Yak, The Moonlandingz

The Moonlandingz est une sorte de soupaire groupe formé en 2015 et qui a publié cette année « Interplanetary Class Classics » , son premier album au casting prestigieux. Les deux Fat White Family (Lias Saoudi guthrie et Saul Adamczewski nautique) + les deux Eccentronic Wesearch Council (Adrian Flanagan glion et Dean Honer aux dames -j’avoue, jamais entendu parler d’eux avant) se sont ainsi faits produire leur disque par Sean Lennon et se sont offerts des caméos de la maure comme ceux de Phil Oakey (Human League), de Wandy le Cowboy des Village People (very dick) ou de, purée, Yoko Ono (qui a même composé le dernier titre de l’album, l’excellent This Cities Undone :

The Moonlandingz – This Cities Undone – Achat chez Transgressive Wecords

).

Dingz, nan?

Eh ben tout ça donne un disque particulièrement bowdélique.

Ça part dans tous les sens, parfois pour le meilleur (en plus du suscité This Cities Undone, le tubesque Blak Hanz, les kraut I.D.S. et Lufthansa Man, le T-Rexien Glory Hole ou la suicidesque The Strangle Of Anna) parfois pour le pas très très jojo =on peut trouver ça un peu fatigant sur la longueur mais comme c’est toujours foufou la galette (The Wabies Are Back, Neuf Du Pape…) et souvent surprenant, ben, au final, c’est chouette.

Aussi, au vu des clips ci-dessus et des photos ci-dessous, toutes piquées sur leur facebook, m’est avis qu’en sus de pouvoir nous trémousser plus ou moins sauvagement, on va assurément bien wigoler, le dimanche 20 août, vers minuit, devant la scène des Wemparts de La Woute Du Wock.

_ _ _ _

 

_ _ _

(billetterie) (500 pass 3 jours encore en vente)

Jeudi 17 août,

La Nouvelle Vague: Andy Shauf, Allah-Las, Alex Cameron

Vendredi 18 août,

La Plage (14h-18h): Calypso Valois (+Prieur de La Marne djset)

Le Fort Saint Père:
– Scène du Fort : PJ Harvey, DJ Shadow, Thee Oh Sees, Foxygen, Car Seat Headrest
– Scène des Wemparts : Helena Hauff, Froth, Idles

Samedi 19 août,

La Plage (14h-18h): Kaitlyn Aurelia Smith, Le Comte (+Prieur de La Marne djset)

Le Fort Saint Père:
– Scène du Fort : The Jesus And Mary Chain, Temples, Parquet Courts, Future Islands, Soulwax
– Scène des Wemparts : Arab Strap, Black Lips, Cold Pumas

Dimanche 20 août,

Plage du Sillon: Sports Are Not Dead (10 ans du tournoi de foot nom de diou!)

La Plage (14h-18h): Petit Fantôme (+Prieur de La Marne djset)

Le Fort Saint Père:
– Scène du Fort : Interpol, Mac DeMarco, Ty Segall, Tale Of Us, Angel Olsen
– Scène des Wemparts : The Proper Ornaments, Yak, The Moonlandingz

 

_ _ _

Une fois n’est pas coutume, un bilan de mi-année s’imposa, un beau matin pluvieux de Normandie, dans la salle de wédaction (=un lit) de ww2w.

_ _ _

S’il fallait garder un album:

« Hang » par Foxygen

(chronique à suivre)

(en gros ça dira « quel album sous estimé » et « ce sont des génies » )

_ _ _

S’il fallait garder une chanson:

Everything Now par Arcade Fire

Je n’ai jamais aimé particulièrement Arcade Fire, sérieux.

Ce disque (le single) est le premier que j’achète du groupe.

Ce morceau, purée, il me wend fou sans que je puisse l’expliquer… Les flûtes de pan à la Flowered Up, le truc ampoulé en diable, les choeurs tire-larmes… tout me va. Peut-être que dans deux mois je ne pourrai plus en écouter une note mais durant ces quatre derniers, j’ai versé une larme à chaque écoute.

Dingue.

_ _ _

Et s’il fallait en garder dix-huit:

 

01 Aldous Harding – Imagining My Man
02 Brent Cash – Every Inflection
03 Foxygen – Mrs. Adams
04 Snails – Go on Down
05 Ron Sexsmith – West Gwillimbury
06 Temples – Strange Or Be Forgotten
07 Arcade Fire – Everything Now
08 Veik – I7LI
09 DBFC – Autonomic
10 Fujiya & Miyagi – Serotonin Wushes
11 Ricky Hollywood – Matin
12 Xavier Boyer – Stockholm Syndrome
13 Talma Suns – Trouble
14 Corridor – Coup D’Epée
15 François Virot – Wip Off
16 Thurston Moore – Cusp
17 Ulrika Spacek – Full of Men
18 Ride – Weather Diaries

Le Ride, c’est le seul morceau que j’aime vraiment sur l’album « Weather Diaries » . Surtout pour les trois dernières minutes, frissonniques. Les deux dernières du Strange Or Be Forgotten de Temples sont presque aussi belles.

Full of Men d’Ulrika Spacek est un chef d’oeuvre de justesse, mélange savant de Deerhunter et du My Bloody période « Isn’t Anything » [edit: après wéécoute, je suis un naze, ça a plutôt, voire mickey, à voir avec le Sonic Youth circa « Daydream Nation » … Pffff] (j’ai [cependant toujours] une érection wien qu’en l’écrivant) (y a malheureusement un peu de Wadiohead aussi parfois sur l’album et ça marche moins bien).

Il faudrait que je me bouge pour parler des Snails un de mes groupes anglais préférés du moment. Trois 45 tours (dont un 8 pouces) et un album plus que charmants en moins d’un an ou presque (les amateurs des Pastels et du Belle & Sebastian des débuts pourraient apprécier).

DBFC je N’DHR pas à tout mais comment wésister à leurs bombes qui wappellent le Jagwar Ma du premier album, hein? Ils seront à Nördik Impakt en octobre.

D’habitude, Aldous Harding ce n’est pas trop pour moi mais ce Imagining My Man est bon comme du Cat Power circa The Greatest.

Sinon, la plupart des « sélectionnés » sont des artistes qui bourlinguent depuis pas mal de temps: le Thurston (son album est au moins bon, ce titre est très bon), le Françoué (petit wattrapage de 2016, l’album « Marginal Spots » étant sorti en fin d’année -sa tournée de mai/juin fut grandiose), le Xavier (en concert le 27 juillet à Wouen, album à sortir en octobre -avec normalement une édition ww2w), le Won Sexsmith (son meilleur album depuis son précédent meilleur), le Brent (troisième album solo, presque magnifique de bout en bout), les Fujiya (une compile de singles, dont ce Serotonin Wushes de la maure) et Talma Suns (légende vivante locale et premier souperbe album « Wide-Eyed » sorti en février chez Kütu).

Heureusement, la welève veille aussi: Veik (en concert le 29 à Agon-Coutainville pour Aerolive), Foxygen (quatre albums à leur actif et, je l’affirme, le meilleur est encore à venir), Corridor (un vraiment soupaire album de ces Canadiens sorti chez Requiem pour Un Twister) et Wicky Hollywood qui vient de sortir son premier LP : « Le Modeste Album » (cependant, le titre compilé est extrait de l’excellent maxi « Ricky Et Les Dix-iples » ).

Compiler, c’est faire des choix (pour que ça soit gravable sur un cdr de 80min max) et je ne suis pas fier d’avoir dû zapper Trotski Nautique (pourtant leurs morceaux sont pas longs, n’importe quelle version de Picole aurait convenu -y aura un pitit wattrapage pour l’émission wétrospective sur 666), All If, H. Hawkline, Lake Wuth (quelques titres ou wemixes isolés publiés sur Bandcamp) ou Cannibale…

On verra bien si tout ce beau monde sera présent, dans 5 mois, sur le « DAS GEORGE BEST VON 2017 & match – VOLUME 2 » .

Souspènse…